close
Périphériques

Le DJI Mavic 3 entre en scène avec une double caméra Hasselblad

DJI est depuis longtemps l’un des principaux noms du monde des drones avec sa gamme Mavic. La technologie de pointe mise en œuvre dans ses drones en fait le premier choix des passionnés. DJI vient d’annoncer le Mavic 3, le dernier et (jusqu’à présent) le meilleur drone de sa gamme.

Doté d’un meilleur capteur, d’un système à double caméra, d’une détection omnidirectionnelle des obstacles, de modes de vol plus intelligents et d’une durée de vol plus longue, le Mavic 3 est l’un des meilleurs drones grand public à ce jour.

Le nouveau Mavic 3 est disponible à trois prix différents : la version Mavic 3 Standard (2 099 euros), le DJI Mavic 3 Fly More Combo (2 799 euros) et le DJI Mavic 3 Cine Premium Combo (4 799 euros).

Mavic 3 : aperçu technique

Le Mavic 3 est une impressionnante prouesse d’ingénierie. Le Mavic 3 conserve le châssis pliable qui a fait la réputation de DJI, mais intègre dans sa construction un système à double caméra qui permet de réaliser des photographies de meilleure qualité. La caméra aérienne L2D-20c est dotée d’un capteur CMOS 4/3 de qualité professionnelle et d’un objectif primaire de 24 mm, le tout dans une forme élégante et compacte. Elle peut prendre des photos de 20 mégapixels en RAW 12 bits et des vidéos en 5,1 K à 50 images par seconde ou 4K à 120 images par seconde. Il peut même réaliser des vidéos au ralenti à 120 images par seconde.

Ces normes visuelles s’appliquent dans presque toutes les situations d’éclairage, grâce à un capteur d’image plus grand. Le Mavic 3 dispose d’une plage dynamique native de 12,8 arrêts et peut conserver davantage de détails dans des environnements aussi bien très éclairés que peu lumineux. L’ouverture réglable va de f/2,8 à 4/11.

Malgré toute cette technologie, l’objectif ne pèse que 12,5 grammes. Son champ de vision est de 84 degrés. La deuxième caméra est dotée d’un téléobjectif de 162 mm avec un zoom hybride 28x qui combine le zoom numérique et optique, ainsi qu’une ouverture de f/4,4. Associé à la nouvelle technologie d’autofocus à détection de vision, le Mavic 3 peut mettre au point ses clichés plus rapidement sans sacrifier la qualité.

La caméra n’est pas la seule partie du drone à avoir été améliorée. Sa navigation utilise six capteurs de vision en œil de poisson et deux capteurs grand-angle pour détecter les obstacles dans toutes les directions et planifier des itinéraires de vol sûrs, même dans des environnements chaotiques et compliqués. Ces capteurs rendent également la capacité du drone à suivre les sujets encore plus efficace.

La version améliorée de l’ActiveTrack 5.0 permet aux utilisateurs de maintenir un verrouillage sur un sujet, même en mode normal. Le drone se déplace avec le sujet, même s’il parvient à sortir du cadre de la caméra. Les capteurs secondaires du Mavic 3 entrent en action et continuent de suivre l’objet jusqu’à ce que la caméra puisse à nouveau faire le point sur lui.

Le Mavic 3 peut se verrouiller sur les signaux des satellites GPS, GLONASS et BeiDou pour un positionnement plus précis. En outre, il utilise le geofencing pour alerter les pilotes s’ils volent trop près de zones sensibles, et dispose de limites d’altitude pour que les pilotes soient conscients des restrictions d’altitude.

Autonomie de la batterie

Jusqu’ici, les temps de vol tournaient autour de 30 min, mais le Mavic 3 utilise de nouvelles conceptions pour maximiser sa puissance pour des temps de vol allant jusqu’à 46 minutes dans des conditions idéales. La forme et le contour profilés du Mavic 3 réduisent la traînée jusqu’à 35 % pour des vitesses de pointe plus rapides.

Le Mavic 3 utilise également un nouveau système de retour au domicile (RTH) qui lui permet de calculer la route la plus rapide et la plus directe pour revenir à sa base de départ si la batterie commence à se décharger ou s’il perd la connexion.

Nouveaux modes d’utilisation

En plus des améliorations apportées à presque tous les aspects du drone, le Mavic 3 propose également plusieurs nouveaux modes d’utilisation :

  • MasterShots : les utilisateurs peuvent créer du contenu de haute qualité rapidement et facilement grâce à l’édition et au doublage automatiques dans l’application
  • Mode Panorama 100MP : les images sont assemblées et traitées par le drone, ce qui permet de capturer rapidement des paysages sans sacrifier les détails
  • Téléchargement rogné : exportez une partie du clip plutôt que l’ensemble du fichier pour économiser du stockage et réduire le temps d’exportation
  • QuickTransfer : les utilisateurs peuvent transférer du matériel sur leurs appareils mobiles sans utiliser la télécommande

DJI Mavic 3 Cine

Le Mavic 3 Cine est une version améliorée du Mavic 3 qui utilise l’encodage Apple ProRes 422 HQ pour un débit maximal de 3 772 Mb/s. Cette version du drone est conçue pour un usage professionnel. Elle est capable de gérer de grandes quantités de données provenant du codec ProRes et des fréquences d’images vidéo plus élevées, et est également dotée d’un SSD intégré de 1 To. Il utilise également le nouveau câble de données DJI 10 Gb/s Lightspeed pour transférer plus rapidement des fichiers de données plus volumineux.

La version standard du Mavic 3 sera vendue au prix de 2 099 euros et comprendra le drone Mavic 3, une batterie de vol intelligente, une télécommande RC-N1, trois câbles RC-n1, un chargeur de batterie, une housse de rangement, trois paires d’hélices et d’autres articles essentiels.

Le Combo Premium DJI Mavic 3 Cine sera vendu au prix de 4 799 euros et comprendra le SSD, le drone Mavic 3 Cine, trois batteries de vol intelligente, un DJI RC Pro, un chargeur de batterie, un hub de charge de batterie, une housse de rangement, 6 paires d’hélices, un jeu de filtres ND (ND4/8/16/32), un jeu de filtres NDS (ND64/128/256/512), un sac de transport convertible, le câble de données DJI 10 Gb/s Lightspeed et d’autres articles essentiels.

Tags : DJIdroneHasselbladMavic 3
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.