Fermer
Mobile

Le gouvernement américain met Xiaomi sur liste noire, ainsi que 8 autres sociétés chinoises

Le gouvernement américain met Xiaomi sur liste noire, ainsi que 8 autres sociétés chinoises

Le gouvernement américain poursuit son assaut contre les entreprises chinoises. Il a mis sur liste noire l’un des plus grands fabricants chinois de téléphones, Xiaomi, aux côtés de huit autres entreprises chinoises.

D’abord signalée par Reuters, Xiaomi a été mise sur une liste noire des entreprises ayant des liens avec l’armée chinoise. Cette liste noire est différente et ne doit pas être confondue avec la liste des entités du ministère américain du Commerce, qui comprend le fabricant d’équipements de télécommunications Huawei, ZTE, et d’autres. L’administration Trump a récemment ajouté le célèbre fabricant de drones DJI à cette liste.

Qu’est-ce que cela signifie pour Xiaomi ? Ne pourra-t-elle pas obtenir de licence pour Android comme Huawei ? Cela entravera-t-il les projets d’expansion de la société en Amérique du Nord ? La réponse à ces questions est non. Xiaomi peut toujours importer des technologies américaines et vendre ses produits aux États-Unis sans aucun problème.

Le fait d’être placé sur la liste des « entreprises militaires communistes chinoises » signifie que les investisseurs américains ne peuvent « plus investir dans Xiaomi ». Il leur est interdit d’acheter des actions ou des titres de sociétés figurant sur cette liste noire spéciale. Si un investisseur américain a déjà une participation dans la société, il doit la céder avant le 11 novembre 2021. Cette obligation s’applique aux neuf sociétés figurant sur la liste noir mise à jour.

« Le ministère est déterminé à mettre en évidence et à contrer la stratégie de développement de la fusion militaire et civile de la République populaire de Chine (RPC), qui soutient les objectifs de modernisation de l’Armée populaire de libération (APL) en lui assurant l’accès aux technologies de pointe et à l’expertise acquise et développée par les entreprises, les universités et les programmes de recherche de la RPC, même s’ils semblent être des entités civiles », déclare le ministère américain de la Défense dans sa déclaration concernant l’ajout de Xiaomi à la liste noire militaire.

La lueur d’espoir Joe Biden ?

La liste noire et le désinvestissement sont conformes à un décret signé par le président américain Donald Trump il y a quelques mois. Xiaomi rejoint maintenant des entreprises comme Huawei, SMIC et d’autres sur la liste noire. Certaines de ces entreprises chinoises figurent également sur la liste des entités et ne peuvent pas faire des affaires avec d’autres géants américains.

Le président élu Joe Biden prendra ses fonctions à partir du 20 janvier et il est possible qu’il revienne sur le décret.

Mots-clé : Xiaomi
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.