close
ActualitésGoogle

Google Summer of Code : 55 millions de lignes de code publiées depuis 2005

Chris DiBona, gourou de l’Open Source chez Google, a récemment été interviewé par Slashdot. Il avait quelques petites choses intéressantes à dire sur son travail et ses tâches chez le géant de la recherche, mais également en ce qui concerne ses commentaires au sujet du Google Summer of Code (GSoC) !

Depuis 2005, le Google Summer of Code est bien l’une des choses les plus excitantes chaque année en matière de développement initiant ainsi les étudiants du monde entier à des projets de logiciels libres, tout en les parrainant pour travailler sur des projets qui les intéressent.

Si vous n’êtes pas familier avec le GSoC, voici le contexte : chaque année donc, Google alloue des prix, 5000 dollars de 2012, à des centaines d’étudiants âgés de 18 ans et plus. Pour être admissible, vous devez choisir une organisation agrée qui participe à l’évènement, et vous inscrire (généralement en Mars).

Le but est de garder les geeks sur l’ordinateur et les empêcher de s’aventurer en extérieur ! Je rigole bien sûr 😉 Plus sérieusement, la philosophie de Google est que si elle peut aider la communauté open source, celle-ci aidera le géant de la recherche en retour.

Selon, les dires de DiBona, il lui a apparemment été demandé de créer ce programme dans le but d’intégrer des étudiants extrêmement qualifiés chez Google. Les dirigeants de la société lui ont même laissé la liberté d’embaucher plus de gens pour qu’il puisse accroître rapidement le nombre d’étudiants participants (en 2012, Google a accepté 1212 propositions de 180 organisations).

Voici la citation :

During a strategy meeting, where you announce new websites inside the company, I said to Larry [Page], “We need to put compliance stuff up, but I’m also going to put up information on file formats and interfaces into the company.” We had a couple of APIs at the time. They’re said, “Okay. Sounds good. Oh, we need you to do us a favor.” I’m said, “Oh. Name it, sir. You say, Jump, I say, How high?” They go, “Too many students are taking the summer off, or they’re not doing computer things over the summer. Can you fix that?” They gave me some numbers, how many students they’d like to see in such programs, and some money. I left the room going, “Gosh, I have to fix computer science now?” I asked some friends in Open Source, “What if I gave you some students? What would you do to them?” We talked it out.

I went back a couple of weeks later, “We’re going to do this summer code thing. The first pass on Summer of Code was only going to have 200 students, and Larry Page, in his inevitable way said, “That’s nice. But what about 1000 students?” I’m said, “Unfortunately, I’m only one guy.” He’s like, “Why don’t you hire somebody?” So, we doubled it to 400. We were at 1000 in about two years. And that program still persists. When you look at our contributions to Open Source, we’ve released under Open Source licenses, about 55 million lines of code.

À l’avenir, DiBona indique qu’il veut promouvoir le fait que le Summer of Code est un réel succès, et ce en mettant en avant le fait qu’il y a eu tellement de code libéré. L’interview dans Slashdot semble être une manière décente pour commencer. Si vous souhaitez la lire complètement cliquez ici.

Comme on peut le lire dans l’annonce, 55 millions de lignes de code ont été produites par les développeurs depuis 2005 ! Assez impressionnant tout de même…

Avez-vous déjà postulé, participé au Google Summer of Code ?

Tags : Google Summer of CodeGSoCrésumé
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.