Fermer
Tests

Test du DJI Osmo Mobile 3 : le cardan que nous attendions depuis longtemps

Test du DJI Osmo Mobile 3 : le cardan que nous attendions depuis longtemps

La caméra de votre smartphone est assez bonne, et même capable de filmer des vidéos 4K. Mais, l’un des plus grands défis pour obtenir des résultats professionnels à partir de votre smartphone est le mouvement de caméra. Des images tremblotantes ne suffiront pas. Voici le DJI Osmo Mobile 3, un cardan portable léger qui crée des prises de vue parfaitement fluides et peut même suivre les sujets.

Avec ce nouvel opus, DJI a continué d’affiner son approche du cardan pour smartphone. Il est plus flexible, plus facile à utiliser et encore moins cher que le Osmo Mobile 2. Avec sa connexion Bluetooth infaillible, son passage sans effort de l’orientation portrait à l’orientation paysage et ses nouveaux modes de prise de vue, c’est une réelle évolution par rapport à son prédécesseur, et une nouvelle référence pour la catégorie.

Une fois plié, l’appareil n’est pas beaucoup plus grand qu’un smartphone doté d’un grand écran. Mais alors que le matériel du nouvel Osmo Mobile approche de la perfection, l’application DJI Mimo qui l’accompagne laisse de côté certaines fonctionnalités avancées — en particulier pour les utilisateurs Android. Il est à espérer qu’une mise à jour de l’application permettra de remédier à cette situation.

Malgré tout, son faible coût de 110 euros fait qu’il est difficile de passer à côté d’un tel produit.

Dans la boîte :

  • Cardan DJI Osmo Mobile 3
  • Câble de chargement USB-C à USB-A
  • Dragonne pour cardan
  • Sac de transport souple

Qu’est-ce qu’un cardan ?

En photographie et en vidéographie, un cardan est un appareil qui permet à une caméra de rester stable pendant que l’utilisateur le tient. Si vous avez déjà remarqué que votre cliché vidéo est tremblotant, vous comprenez déjà pourquoi les mouvements de cardan sont géniaux.

La plupart des cardans pour smartphone modernes sont motorisés, ce qui rend la sortie vidéo super fluide. Vous pouvez également connecter la plupart des cardans à votre smartphone sans fil en Bluetooth, ce qui vous permet de déplacer le smartphone sur un plan à 3 axes (haut, bas et latéralement) à l’aide d’un contrôleur.

En règle générale, chaque cardan de smartphone que vous achetez aura un emplacement dans lequel vous pourrez enclencher votre smartphone ainsi qu’une prise pour votre main. Vous contrôlez généralement la plupart des fonctions de la nacelle avec votre pouce, notamment des boutons d’enregistrement/d’arrêt, un contrôleur de mouvement, un bouton d’alimentation, etc.

Le DJM Osmo Mobile 3 ressemble à bien des égards à un cardan traditionnel, mais il présente des caractéristiques uniques.

Osmo Mobile 3 : design

Bien que la couleur gris mat et l’apparence de base du Osmo Mobile 3 ressemblent à celles de la précédente version, un examen plus approfondi révèle plusieurs petits changements. La poignée est maintenant inclinée de 15 degrés vers l’avant et un bouton de déclenchement a été ajouté à l’avant qui peut être utilisé pour recentrer rapidement le cardan, activer le suivi du sujet ou basculer entre les caméras avant et arrière sur votre téléphone.

Le montage et l’équilibrage de votre smartphone est facile et l’équilibre parfait. Les moteurs du cardan sont assez puissants pour corriger un mauvais équilibre, ce qui en fait le cardan le plus rapide à installer que j’aie jamais utilisé.

Le passage de l’orientation portrait à l’orientation paysage est plus rapide que jamais grâce à la fonction « Quick Roll ». Contrairement au Osmo Mobile 2, vous n’avez plus besoin de régler la position du smartphone lorsque vous changez d’orientation. Vous pouvez même le faire pendant l’enregistrement.

Tout le cardan se plie, et vient se loger contre la poignée. Une fois plié, l’appareil n’est pas beaucoup plus grand qu’un grand smartphone (157×130×46×46 mm). Même déplié, le Osmo Mobile 3 est plus court de quelques millimètres que son prédécesseur (285×125×103×103 mm). Il est aussi environ plus léger de 85 g — ce n’est pas une grande différence, mais pour une utilisation journalière, cela reste un réel bénéfice.

Pesant à peine 405 g, il est donc portable, léger et incroyablement facile à ranger dans votre sac à dos.

Emmenez-le partout !

Le design pliable rend le Osmo Mobile 3 beaucoup plus facile à transporter, et il se glisse facilement dans un étui de transport à côté d’un trépied de table qui fait partie du combo kit a 156 euros que j’ai testé. Le trépied est une pièce presque essentielle du kit, j’opterais donc pour le kit combo selon vous. Cependant, le cardan utilise un pas de vis de 1/4 pouce, de sorte que vous pouvez la monter sur pratiquement n’importe quel autre trépied.

La batterie est intégrée dans l’appareil et se recharge en USB-C. DJI annonce 15 heures d’autonomie, qui durera facilement plus longtemps que votre smartphone lui-même. Il y a aussi un port USB-A qui peut être utilisé pour alimenter votre smartphone lorsqu’il est connecté au cardan.

Osmo Mobile 3 : caractéristiques et performances

Le Osmo Mobile 3 est associé à une excellente application. Si vous effectuez une mise à niveau à partir d’un précédent cardan de Osmo, notez que vous n’utiliserez plus l’application DJI Go. Au lieu de cela, vous aurez besoin de l’application DJI Mimo. C’est avec elle que vous pourrez connecter, calibrer et contrôler le Osmo Mobile 3.

Grâce à la connectivité Bluetooth LE, connecter le cardan à l’application est un processus qui ne peut pas être plus simple. Vous n’aurez plus jamais besoin de répéter le processus de connexion à moins que vous ne souhaitiez coupler un nouveau smartphone.

Vous devriez exécuter l’auto-calibration à chaque fois que vous branchez votre téléphone. Ceci corrigera la dérive qui peut résulter d’un léger déséquilibre du cardan. J’ai constaté qu’à chaque fois que la performance du cardan semblait mauvaise, le recalibrage corrigeait le problème.

Des modes bien pensés

L’application propose plusieurs modes de prise de vue : photo, panorama, vidéo, ralenti et hyper-lapse. Il y a aussi un mode « Sport », qui augmente le temps de réponse et la vitesse des moteurs, et « Active Track 3.0 », la dernière version du suivi des sujets basé sur l’intelligence artificielle du DJI.

Une nouvelle fonction de contrôle gestuel, combinée à la fonction Active Track, permet de passer au niveau supérieur de la prise de vue en mains libres. Levez la main pour démarrer un compte à rebours et le cardan se déplace automatiquement pour centrer votre visage dans le cadre. C’est idéal pour les selfies ou les photos de groupe, et encore plus impressionnant en vidéo, où le cardan continuera à vous suivre tout au long de vos déplacements. Lors de mes essais, le suivi m’a bluffé, mon visage restant constamment dans le cadre. Cela pourrait être une fonctionnalité importante pour les vloggers, les YouTubers, ou toute personne qui a besoin de réaliser une vidéo les mains libres.

Une autre caractéristique intéressante, est le nouveau mode « Story ». Il s’agit d’une collection de modèles pour la prise de vue et l’édition de courts clips ainsi que des transitions conçues à partir d’un mélange de mouvements à cardan et d’effets numériques. C’est une façon aisée de créer une séquence d’intro pour votre vlog de voyage.

Les paramètres avancés font défaut

Bien que l’application offre un contrôle manuel complet de l’exposition si vous le souhaitez, elle ne vous permet pas de prendre des photos à 24 images par seconde. Bien que ce ne soit pas redibitoire pour un utilisateur lambda, pour les vidéastes et les cinéastes ce sera sûrement une petite déception. Vous pouvez utiliser une autre application, comme Filmic Pro, si vous voulez un contrôle plus avancé, mais vous passerez à côté de fonctionnalités spécifiques à DJI comme le Active Track si vous le faites.

Vous ne pouvez pas non plus régler la vitesse des moteurs comme vous le pouvez sur les cardans DJI haut de gamme. Le mode « Sport » résout quelque peu cette problématique, mais j’aurais aimé allé encore plus loin.

Osmo Mobile 3 : verdict

Si vous venez d’un cardan plus traditionnel, le DJI Osmo Mobile 3 peut sembler inférieur à première vue, car vous devrez peut-être réapprendre à utiliser un tel produit vu sa forme. Cela dit, au bout d’une heure, des mouvements arrondis qu’il vous oblige à adopter vous sembleront plus naturels que les mouvements horizontaux et verticaux — en fait, le test du Osmo Mobile 3 m’a rendu dépendant à son utilisation et j’ai eu dû mal à réutiliser mon modèle.

Son design intelligent, son ensemble de caractéristiques solides et son prix le distinguent de la concurrence. Il est à la fois puissant et facile à utiliser, et la différence qu’il fait dans la qualité de vos images peut être stupéfiante.

En conclusion, pour les débutants et les vidéastes occasionnels, le DJI Osmo Mobile 3 est un accessoire indispensable.

Noter cet article

Design 9
Caractéristiques 8.5
Performances 8.5
Logiciel 8
Autonomie 9
Prix 8.5

Résumé

8.6 Très bon Le Osmo Mobile 3 se démarque de la concurrence tout en étant portable et fonctionnel. Grâce à de cool fonctionnalités de l’application DJI Mimo, son suivi du visage est excellent, et bien qu’il faille s’y habituer en l’utilisant comme un cardan traditionnel, sa stabilisation est fantastique. En termes simples, c’est le cardan le plus facile à recommander pour les débutants comme pour les pros.

Mots-clé : DJIOsmo Mobile 3
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.