Fermer
Mobile

Sans le support de Android, Huawei et Honor vont avoir des difficultés

Sans le support de Android, Huawei et Honor vont avoir des difficultés

Google va couper l’accès de Huawei aux applications et mises à jour Android clés, a-t-on annoncé, alors que la société chinoise subit un autre coup dur dans la guerre commerciale du gouvernement américain. Bien que relativement absent des étalages américains, Huawei possède une énorme activité de smartphones en Europe et en Asie, un marché qui pourrait bien être considérablement affectée par le changement.

Les relations de la société avec le gouvernement américain sont difficiles depuis un certain temps. Celles-ci ont conduit à des accusations selon lesquelles les dispositifs de Huawei pourraient contenir un accès de « porte dérobée », donnant aux agences de l’État chinois un aperçu non officiel des données américaines.

Cette paranoïa a affecté plusieurs aspects des activités de Huawei. L’année dernière, la société a conclu un accord avec un important opérateur mobile américain pour offrir un de ses smartphones retiré à la dernière minute, après que l’administration Trump aurait fait pression. Les activités d’infrastructure réseau de Huawei ont également été inscrites sur la liste noire des États-Unis.

Cependant, maintenant les enjeux sont encore plus graves. Google bloquera l’accès de Huawei au matériel, aux logiciels et aux informations techniques, affirment les sources de Reuters, en accédant aux demandes du gouvernement américain visant à bannir le fabricant de smartphones chinois. Huawei sera en mesure d’utiliser la version AOSP (Android Open Source Project) de Google, une version disponible sous la licence open source. Cependant, il n’aura pas accès aux applications et services clés de Google.

Cela inclura le Google Play Store, ainsi que des applications comme Gmail et YouTube. L’inclusion de ceux-ci nécessite un accord de licence avec Google, que le géant de la recherche ne pourra pas accepter à Huawei après que le gouvernement américain ait ajouté le fabricant de smartphones à sa liste noire d’échanges commerciaux à la fin de la semaine dernière.

Un avenir incertain pour les appareils Android de Huawei

L’étendue des retombées de la décision n’est pas claire à ce jour. Selon des sources de Reuters, des discussions sont toujours en cours au sein de Google sur les possibilités offertes à Huawei, sans contrevenir à la liste noire.

Selon The Verge, qui rapporte la confirmation de la décision de Google, le choix pourrait laisser les appareils Huawei sans mises à jour de sécurité essentielles, ou du moins, en retarder l’accès. Ces mises à jour sont généralement d’abord distribuées aux fabricants et aux opérateurs, avant de passer à la version Android d’AOSP. Il a été suggéré que Huawei aurait uniquement accès aux mises à jour à ce jour.

Les mises à jour des applications et certaines autres seraient toutefois à nouveau différentes. Les mises à jour de Google Play Services, ainsi que les mises à jour des applications individuelles, pourraient toujours continuer, indique Engadget. C’est parce qu’ils ne nécessitent pas de contact explicite avec Google.

Bien entendu, cela ne serait bénéfique que pour les propriétaires d’appareils Huawei existants. Les nouveaux appareils, laissés ayant uniquement la partie AOSP, n’auraient pas le Google Play Store en premier lieu.

Se préparer à de mauvaises nouvelles

Huawei et Honor n’ont pas encore fait de déclaration officielle à ce sujet. Cependant, de précédentes rumeurs suggéraient que la société se préparait à la possibilité d’une répression sur Android. Cela inclut tout, y compris le développement de son propre système d’exploitation avec lequel remplacer Android, et qui aurait vraisemblablement son propre système de distribution d’applications.

L’appel d’un tel système d’exploitation est cependant incertain. En Chine, où les applications officielles de Google ne sont généralement pas disponibles, le public de Huawei pourrait être plus ouvert à la possibilité d’utiliser autre chose qu’Android. Après tout, les utilisateurs sont déjà familiarisés avec les alternatives tierces aux fonctionnalités telles que les boutiques d’applications.

En Europe et sur d’autres marchés, toutefois, les ventes seraient beaucoup plus difficiles. Les appareils de Huawei, tout récemment le P30 Pro avec son zoom optique 5x, ont été hautement appréciés et ont fait l’objet d’élogieux retours. Sans les habituels services et applications de Google, les utilisateurs pourraient s’attendre à être moins populaires.

Toute stratégie de contournement pourrait également rendre la situation plus complexe pour Huawei si elle adopte des changements trop rapidement. La liste noire des échanges est en réalité une tactique de pression de l’administration Trump, qui vise à imposer des concessions au gouvernement chinois. Si cela se produit, Huawei pourrait à nouveau se voir autorisé à travailler avec Google.

Beaucoup de questions, peu de réponses

Pour le moment, il y a plus d’incertitude qu’autre chose. Les propriétaires de smartphones Huawei existants devront attendre de voir s’ils seront éligibles aux prochaines fonctionnalités et mises à jour du système d’exploitation de Google. Les nouveaux appareils Huawei, quant à eux, font face à une situation incertaine en ce qui concerne les logiciels qui leur sont fournis immédiatement.

Dans le même temps, il est peu probable que le gouvernement chinois prenne la décision de rejeter l’une des plus grandes réussites technologiques en Chine. D’autres représailles semblent presque certaines.

Mots-clé : AndroidHuawei
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.