Fermer
Réseaux sociaux

Google ferme définitivement son réseau social Google+

Google ferme définitivement son réseau social Google+

Google a officiellement lancé le processus de fermeture et de suppression de tous les comptes consommateurs sur sa plateforme sociale Google+, mettant ainsi fin à la tentative de la société de concurrencer directement Facebook et Twitter. « Google+ n’est plus disponible pour les comptes personnels ni pour les comptes de marque », peut-on lire sur le site du service.

Google+ est donc en train de progressivement disparaître en raison de sa « faible utilisation » et parce qu’il s’est transformé en une sorte de responsabilité en matière de sécurité pour Google. La société a révélé deux fuites de données importantes qui pourraient avoir exposé des informations pour des dizaines de millions d’utilisateurs de Google+ à des développeurs externes. La première vulnérabilité, qui a été gardée secrète pendant des mois, a incité Google à décider qu’il était temps de fermer Google+ pour de bon, et la seconde a conduit l’entreprise à accélérer ces plans de fermeture de quatre mois. Autrement dit, le service ferme ses portes en avril plutôt qu’en août.

Dans les deux cas, Google a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve que les développeurs étaient au courant de ces bugs ou en avaient profité. L’accès aux API Google+ a déjà été coupé selon le calendrier d’arrêt de Google.

En outre, Google a reconnu que Google+ n’a pas répondu aux attentes de l’entreprise en ce qui concerne la croissance du nombre d’utilisateurs et l’adoption par le grand public. « Bien que nos équipes d’ingénieurs aient consacré beaucoup d’efforts et de dévouement à la création de Google+ au fil des ans, il n’a pas été largement adopté par les consommateurs ou les développeurs, et l’interaction des utilisateurs avec les applications a été limitée », a écrit Ben Smith de Google en octobre. Il a ensuite révélé une statistique assez accablante sur la situation actuelle du service : « 90 % des sessions d’utilisateurs de Google+ durent moins de 5 secondes ».

Un service qui n’a jamais percé

Mais même s’il n’a jamais atteint un niveau pour définir Facebook, la plateforme a été le foyer d’une petite, mais loyale communauté d’utilisateurs au fil des ans. En effet, les gens ont rejoint le réseau social de Google pour des discussions thématiques. Néanmoins, dans les premiers jours de Google+, Google a forcé les consommateurs à créer un compte sur le réseau social pour commenter les autres services de l’entreprise comme YouTube, une décision qui a rapidement suscité la colère. Google+ a même été lié au processus de création d’un compte Gmail. Le fait d’être alimenté de force par une plateforme sociale inconnue ne plaisait pas aux consommateurs, et nul doute que les utilisateurs se sont braqués.

L’entreprise précise que le processus de suppression de tous les comptes personnels Google+ « prendra quelques mois », et vous pourriez encore voir certaines pages laissées en suspens (peut-être même la vôtre) pendant cette période. Mais la suppression du contenu — y compris les photos et les vidéos dans les archives de votre album Google+ — commence maintenant. Espérons que vous avez tout sauvegardé.

Mots-clé : GoogleGoogle Plus
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.