Fermer
OS

Windows Sandbox va sécuriser l’exécution d’applications non fiables

Windows Sandbox va sécuriser l'exécution d'applications non fiables

Le monde dans lequel nous vivons est rempli de fichiers exécutables douteux. Microsoft cherche à faciliter la tâche des utilisateurs pour tester ces fichiers avec une nouvelle fonctionnalité nommée Sandbox. En effet, Microsoft vient de dévoiler Windows Sandbox, une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs d’exécuter des applications de bureau de manière isolée sans aucune modification apportée au PC.

Windows Sandbox, qui s’avère être principalement une légère machine virtuelle, est intégré à Windows 10, de sorte qu’aucune application supplémentaire pour lancer une machine virtuelle n’est requise. Cette fonctionnalité fera partie de Windows 10 Pro et Enterprise lorsque la mise à jour 19H1 sera disponible au printemps 2019 et est actuellement disponible pour les initiés.

Microsoft explique que Sandbox peut être activé dans la build 18 305 de Windows 10 qui est publiée cette semaine, mais que cela pourrait également fonctionner avec les versions previews existantes. Windows Sandbox crée une nouvelle installation de Windows à chaque lancement et supprime automatiquement toutes les modifications lors de sa fermeture. Elle utilise la virtualisation matérielle pour l’isolation du noyau et bénéficie d’un planificateur de noyau intégré, d’une gestion intelligente de la mémoire et d’un GPU virtuel.

« Nous rencontrons régulièrement ces situations chez Microsoft. C’est pourquoi nous avons développé Windows Sandbox : un environnement de bureau temporaire et isolé dans lequel vous pouvez exécuter des logiciels non fiables sans craindre de nuire durablement à votre PC », explique Microsoft dans l’annonce officielle.

Un bac à sable pour tester à l’infini

« Tout logiciel installé dans Windows Sandbox reste uniquement dans le bac à sable et ne peut affecter votre système hôte. Une fois que Windows Sandbox est fermé, toutes les applications avec tous leurs fichiers et leur état sont définitivement supprimées ».

L’intégration d’un bac à sable au niveau du système d’exploitation simplifie donc le processus et facilite la création d’un environnement propre à chaque fois que vous l’exécutez. En fait, c’est l’une des fonctionnalités clés : quand vous exécutez Windows Sandbox, vous aurez l’impression de disposer d’une toute nouvelle installation de Windows. Chaque fois que vous terminez la session, ce sera comme si de rien n’était arrivé.

Pour activer Windows Sandbox, vous devez exécuter Windows 10 Pro ou Enterprise, disposer d’une architecture AMD64 et activer les capacités de virtualisation dans le BIOS. La configuration requise comprend également 4 Go de RAM, 1 Go d’espace disque disponible et 2 cœurs de processeur, bien que 4 cœurs avec l’hyperthreading soient recommandés. Comme pour toutes les nouvelles fonctionnalités, Microsoft demande aux utilisateurs d’envoyer leurs commentaires à l’équipe de développement. La mise à jour Windows 10 19H1 devrait être finalisée au printemps et diffusée aux utilisateurs en avril.

Mots-clé : MicrosoftWindows Sandbox
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.

Lire les articles précédents :
Twitter sur iOS dispose d’un bouton pour activer le flux chronologique

Deux mois après le début des tests sur Twitter pour permettre aux utilisateurs d’afficher d’abord les tweets les plus récents,...

Fermer