Fermer
Tests

Test de l’imprimante mobile PhotoBee : imprimez vos photos partout !

Test de l'imprimante mobile PhotoBee : imprimez vos photos partout !

Les smartphones ont fait des choses vraiment merveilleuses dans le domaine de la photographie depuis quelques années. Ainsi, aujourd’hui, un appareil photo décent se retrouve dans les poches de millions de personnes. Ces dispositifs ont grandement démocratisé une forme d’art. En matière de qualité photo, les derniers smartphones phares peuvent être utilisés de manière ciblée, quel que soit le jour de la semaine. Et, grâce aux réseaux sociaux et aux forfaits offrant de plus en plus de données, il n’a jamais été aussi facile de partager votre créativité.

Mais, à l’heure où Instagram et Snapchat sont des services de plus en plus utilisés, nous avons perdu quelque chose de spécial : des photos imprimées. Il y a quelque chose de magique à transformer une image en une chose réelle et tangible que vous pouvez conserver et partager. Et, nous sommes au milieu d’une renaissance de la photographie cinématographique alors que le pendule culturel oscille entre le numérique et l’analogique — c’est un mouvement analogue à ce qui se passe avec les disques vinyle.

Heureusement, une poignée de nouveaux gadgets peuvent vous aider à raviver la flamme de la photographie, sans les tracas des appareils photo de la vieille école ou des chambres noires. Parmi les multiples dispositifs sur le marché, une imprimante mobile que j’ai récemment reçue a retenu toute mon attention : la PhotoBee du coréen CIAAT. Celle-ci se connecte à votre smartphone en Wi-Fi, puis produit des impressions de la taille d’une carte de visite que vous pouvez coller sur le réfrigérateur ou partager avec vos amis.

Comme nous allons le voir dans la suite de cet article, l’imprimante PhotoBee, vendue en deux coloris, blanc ou rose, au prix de 149,90 €, va vous permettre d’imprimer vos plus beaux souvenirs en quelques secondes.

Dans la boîte, on retrouve :

  • PhotoBee
  • Câble micro USB
  • Notice d’utilisation
  • Recharge de 12 photos
Découvrons cette PhotoBee

PhotoBee : la vidéo

PhotoBee : design

Avant de parler de son fonctionnement et de la voir en action, parlons de son design. L’imprimante nomade arrive dans une finition texturée et légèrement pailletée sur le dessus. Comme vous pouvez le voir dans les clichés de cet article, le coloris rose bonbon n’est pas trop flashy, et restera donc discret.

Voici la PhotoBee, en rose

En outre, sa taille compacte, 9,6 x 14,7 x 2,5 cm et son poids plutôt léger — 363 g, vous permettront de la transporter dans tous les situations. Elle se logera donc parfaitement dans votre sac à main et même dans une poche. Néanmoins, bien qu’elle s’avère un peu moins nomade que la Sproket de HP (7,5 x 11,6 x 2,3 cm pour 170 g), elle ne devrait pas vous gêner lors de vos déplacements. Vous ne serez donc pas limité à une utilisation à la maison.

La PhotoBee est petite et légère

De forme rectangulaire, sur l’une des faces on va retrouver la fente qui va permettre la photo une fois imprimée.

PhotoBee : face avant

De l’autre, un bouton est visible afin d’ouvrir le capot supérieur, et insérer la cartouche de feuille. Ce sera donc l’élément central que vous allez devoir remplacer à volonté en fonction du nombre d’impressions que vous allez faire. Pour ce faire, une fois le capot ouvert, placez simplement la cartouche dans le logement prévu et le tour est joué. Refermer le capot. Sachez qu’une cartouche contient 12 feuilles, ce qui peut être suffisant pour imprimer des souvenirs pour les fêtes de fin d’année.

Il suffit de glisser la cartouche dans l’imprimante
Voici une cartouche avec une recharge de 12 feuilles

Sur l’un de ses côtés, nous retrouvons le bouton marche/arrêt, et de l’autre, un port micro USB pour la recharge.

Enfin sur la face rose du dessus, on retrouve 3 LED pour nous alerter de l’état de l’imprimante : en cours d’utilisation, l’état du Wi-Fi, bientôt à court de papier, batterie faible, etc.

Des LED permettent de voir l’état de l’imprimante

PhotoBee : utilisation

Alors que la concurrence s’appuie sur la technologie Zink pour réaliser leurs impressions, celle-ci a été délaissée par CIAAT dans sa PhotoBee pour une impression par sublimation thermique. Le but est d’offrir une qualité d’impression supérieure.

Pour démarrer, rien de plus simple. Il suffit d’appuyer sur le bouton d’allumage présent sur l’un des côtés. Ensuite, télécharger l’application mobile dédiée depuis votre dispositif Android ou iOS. Une fois l’application installée, il faudra se connecter à l’imprimante à l’aide de la connectivité Wi-Fi. Pour ce faire, depuis votre smartphone, allez dans les paramètres Wi-Fi. De là, trouvez le réseau « Wi-Fi PhotoBee », et sélectionnez-le pour vous y connecter. Le mot de passe à utiliser par défaut est indiqué sur le manuel du produit — 12 345 678. Rentrez-le, et vous êtes connecté à l’imprimante.

Pour imprimer, il faudra utiliser l’application téléchargée. Vous ne retrouverez pas une option de partage sur une photo par exemple. Malheureusement, cette application offre des fonctionnalités d’édition photo plutôt limitée. Néanmoins, cette lacune peut être comblée en utilisant une application tierce et en retravaillant la photo avant de lancer l’impression.

Pour le montage, utilisez une autre application

Une fois sur la page centrale de l’application, pas réellement ergonomique je dois l’avouer, vous allez retrouver toutes les photos de votre pellicule, ainsi que celles concernant d’autres dossiers tels qu’Instagram, les Live Photos (iOS), etc. Un autre volet de l’application permettra de gérer l’imprimante pour savoir où en est la batterie, etc.

Pour imprimer, sélectionnez la photo depuis votre pellicule. Sachez que l’on peut combiner plusieurs clichés dans l’application, mais le mieux est d’utiliser une application dédiée comme Layout. Ensuite, vous allez pouvoir ajouter un cadre, des filtres, etc. Encore une fois, il sera peut-être mieux de réaliser ces opérations sur une application dédiée.

Dès lors que vous êtes prêt, cliquez sur l’icône « Imprimante » en haut à droite. Si l’application détecte trop de marges blanches, vous serez notifié, et vous devrez ajuster le cadrage par vous même. Après avoir glissé votre cartouche de papiers dans la PhotoBee, l’impression démarre.

PhotoBee : qualité et coût

Comme mentionné précédemment, l’impression par sublimation thermique est employée avec cette imprimante. En d’autres termes, cela signifie que la couleur est déposée en plusieurs passes sur le papier. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous allez voir la feuille sortir 5 fois de l’imprimante et y retourner. Attention donc à ne pas vouloir la retirer la première fois trop rapidement. Les étapes sont les suivantes : calibrage, dépôt de la couleur jaune, puis du magenta et enfin du cyan, avant de déposer un film de protection afin de protéger au mieux votre photo. Et, c’est clairement ce qui va différencier la photo imprimée par la PhotoBee que le reste de la concurrence — elle devrait résister au feu, à l’eau et au temps.

L’impression par sublimation thermique se fait en plusieurs étapes

Après près de 45 secondes, votre impression est terminée. Néanmoins, il est important de ne pas toucher ou secouer l’imprimante pendant que celle-ci imprime — un malheur qui m’est arrivé lors de mes premières impressions. Bien que cela ne semble pas abimer en soi l’imprimante, il s’avère que votre tirage est foutu. Parlons du format. Évidemment, la taille de 5,8 x 8,9 cm va être une histoire de goût pour la plupart d’entre nous. Vous allez néanmoins profiter d’un papier au dos autocollant, que vous pourrez coller n’importe où. Pour ceux qui ne veulent pas de cette option, sachez que vous aurez la possibilité de découper la barre autocollante, ou encore de l’utiliser pour écrire un petit mot.

Après 45 secondes, votre photo est imprimée

0,55 € par tirage

La qualité est plus ou moins conforme à mes attentes honnêtes. En effet, les couleurs vont dépendre de l’attention que vous portez à la photo. C’est relativement subjectif. Néanmoins, on est proche de la qualité d’une photo traditionnelle, avec des couleurs naturelles et un joli piqué.

Enfin, et peut-être l’une des choses les plus importantes à connaître pour ce type d’imprimante, est le coût de revient d’un tirage. Là encore, bonne nouvelle ! Si du côté de la concurrence, Instax notamment, le prix revient à environ 1 €, avec la PhotoBee vous allez débourser 0,55 € par tirage. En effet, sur la toile 19,90 € les trois recharges de 12 feuilles, soit 36 tirages au total.

0,55 € par tirage c’est très abordable !

PhotoBee : autonomie

Bien évidemment, un tel produit a été conçu pour être autonome. Pour cela, on retrouve une batterie d’une capacité de 900 mAh qui va être suffisante pour imprimer votre recharge de 12 photos. En effet, le constructeur affirme que vous allez être en mesure de réaliser 30 impressions avec une seule charge — constat que je n’ai pas pu faire.

Concernant la recharge de l’imprimante, celle-ci a pris aux alentours de 2 h. Il convient de noter que vous pourrez utiliser l’imprimante même lorsque celle-ci est en train de se charger.

PhotoBee : verdict

La PhotoBee va être idéale pour les fêtes de fin d’année

Pour résumer, je dois dire que cette petite imprimante en ma possession depuis quelques semaines va être extrêmement utile pour tous ceux qui veulent garder un souvenir numérique et physique pour les fêtes de fin d’année ! Quoi de mieux que de garder la version numérique sur votre smartphone, et de donner la photo imprimée à vos grands-parents ? Ils ne pourront être qu’heureux !

Si la partie logicielle n’est pas optimale, on ne peut quasiment rien reprocher à la partie impression en elle-même. Celle-ci ne souffre d’aucune lacune. Et, l’imprimante en elle-même, bien que plus lourde que la concurrence, va clairement être transportable, peu importe où vous allez.

Alors, qui a dit que l’impression était réservée au gros du marché ?

Noter cet article

Design 8
Utilisation 8
Logiciel 6.5
Prix 8.5

Résumé

7.8 Bon L'imprimante nomade PhotoBee va être utile pour tous ceux qui veulent garder des souvenirs physiques. Elle va vous permettre d’imprimer vos plus beaux souvenirs en quelques secondes.

Mots-clé : CIAATPhotoBee
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.

Lire les articles précédents :
Pour iFixit, le Surface Book 2 de Microsoft est un cauchemar à réparer

Ce pourrait être un avenir déprimant pour les centres de réparation tiers, mais nous constatons une forte tendance parmi les...

Fermer