Fermer
Tests

Test du Honor 8 : du abordable haut de gamme !

Dire que Huawei est un gros acteur dans le marché des smartphones n’est en rien un euphémisme. Mais en dépit d’un succès incontestable de l’entreprise à l’international, la marque chinoise a mis du temps à utiliser cet élan pour se forger une solide réputation hors de ses bases. Néanmoins, le lancement du Honor 7 l’année dernière a quelque peu changé la donne, et aujourd’hui Honor, la filiale de Huawei, lance son successeur, très logiquement nommé Honor 8.

En effet, si la société a lancé son P9 il y a quelques mois, elle revient en force sur le marché européen en mettant sous les projecteurs certaines de ses sous-marques. Voici donc l’article que vous attendez peut-être tous, à savoir le test du Honor 8, ce smartphone abordable gonflé par d’excellents composants. Mais, a-t-il suffisamment d’arguments pour être un must have ? La réponse dans la suite de ce test.

Honor 8 : packaging
Honor 8 : packaging

Ce que l’on va retrouver dans la boîte :

  • Honor 8
  • Adaptateur de charge rapide
  • Câble USB Type-C vers USB
  • Outil d’éjection SIM
  • Casque stéréo
  • Mode d’emploi

Honor 8 : le « test » vidéo

Honor 8 : caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Honor 8 :

  • Dimensions : 145.5 x 71 x 7.45 mm
  • Poids : 153 grammes
  • Système d’exploitation : Android 6.0 (Marshmallow) + EMUI 4.1
  • Processeur : Kirin 950, un octo-core avec 4 puces cadencées à 2,3 GHz et 4 puces cadencées à 1,8 GHz
  • Mémoire : 4 Go
  • Stockage : 32 Go + micro-SD jusqu’à 128 Go
  • Écran : LTPS de 5,2 pouces avec une résolution full HD (1 920 x 1 080 pixels) — 423 ppi
  • Caméra : double caméra : 2 x 12 mégapixels f/2.2 (vidéo 1080p – 60fps)
  • Caméra frontale : 8 mégapixels f/2.4
  • Connectivité : Wifi802.11b/g/n, 2.4GHz/5.0Ghz, Bluetooth4.2, NFC (compatible FIDO), 4 G LTE (double SIM)
  • Batterie : 3 000 mAh

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

Honor 8 : conception

La première chose dont je dois vous parler concernant le Honor 8 est évidemment sa conception. Néanmoins, au lieu de nous offrir quelque chose de nouveau et surtout innovant, le smartphone de Huawei a des bords arrondis que nous avons vus des dizaines de fois auparavant. Si vous avez tenu un iPhone 6S ou un HTC A9 dans les mains, nul doute que vous serez familier avec la prise en main de ce que je mentionne précédemment.

Honor 8 : vue de face
Honor 8 : vue de face

Huawei cherche pourtant à faire bien, avec des bords courbés taillés dans le châssis métallique, et des façades en verre à l’avant et à l’arrière, lui donnant un excellent aspect, digne des flagships du marché. En effet, ça lui donne un look plutôt symétrique. Si l’aspect verre versus un aspect métallique à l’arrière va être une question de goût pour beaucoup, le look résultant est diablement élégant, aidé par un effet limé 3D recouvert de 15 couches de verre poli. Ce dernier joue avec la lumière ambiante de façon sublime, notamment avec la version bleuté que j’ai en main.

Honor 8 : des verres biseautés au plus bel effet
Honor 8 : des verres biseautés au plus bel effet

Ce design épuré est renforcé par une coque arrière qui n’a aucune fioriture ou élément qui dépasse. Il y a un capteur d’empreintes digitales incrusté au milieu, mais il reste parfaitement incrusté dans le verre – à contrario de légèrement dépasser, il est incrusté à l’intérieur.

Honor 8 : vue de dos
Honor 8 : vue de dos

Et tandis que Huawei a incrusté deux caméras de 12 mégapixels à l’arrière, ces dernières ne dépassent pas de la coque — elles sont au ras de la coque en verre. Mesurant 7,45 mm d’épaisseur, le Honor 8 est loin d’être le smartphone le plus mince du marché, mais avoir quelque chose d’harmonieux dont rien ne dépasse est une excellente chose.

Honor 8 : vue des deux capteurs photos
Honor 8 : vue des deux capteurs photos

Sur la tranche inférieure, semblable à ce que nous retrouvons sur un iPhone, nous pouvons identifier la grille de haut-parleur, la prise casque et un port USB Type-C. Sur la tranche opposée, vous trouverez un émetteur IR — une caractéristique de plus en plus rare sur les téléphones modernes.

Honor 8 : vue de dessous
Honor 8 : vue de dessous
Honor 8 : vue de dessus
Honor 8 : vue de dessus

Enfin, sur le côté droit vous trouverez le bouton on/off et le bouton de volume, tandis que sur la tranche de gauche vous aurez le tiroir pour la carte SIM et micro SD (ou seconde SIM si vous le souhaitez).

Honor 8 : vue de droite
Honor 8 : vue de droite
Honor 8 : vue de gauche
Honor 8 : vue de gauche

Honor 8 : écran

Huawei n’a pas voulu démarquer son Honor 8 avec l’écran. En effet, l’écran de 5,2 pouces d’une résolution full HD, soit 1 920 x 1 080 pixels ne prétend pas être quelque chose d’exceptionnelle, mais simplement un écran fonctionnel, suffisant pour quiconque. Si je ne fais pas de grosses louanges sur ce dernier, c’est tout simplement car celui-ci n’est pas des plus désiré du marché.

Bien que l’écran du téléphone est assez lumineux, lui offrant une bonne visibilité en extérieur, il difficile d’ajuster la luminosité avec l’OS. Si vous laissez le mode automatique, vous ne serez pas embêté. Néanmoins, si vous faites passer la luminosité de « peu brillant » à « très brillant » vous aurez très peu de réglages entre les deux. Autrement dit, j’aurais aimé un peu plus de finesse.

Honor 8 : application BlogNT
Honor 8 : application BlogNT

Ensuite, évoquons la température de couleur. Le logiciel du Honor 8 donne utilement aux utilisateurs beaucoup de contrôle sur le réglage de la température de couleur, et en plus des modes prédéfinis « Chaude » et « Froide », vous avez le plein contrôle en touchant un point du cercle chromatique pour définir votre température. Mais même là, vous allez devoir faire des concessions.

Enfin, le Honor 8 rejoint le club des téléphones qui cherchent à atténuer la fatigue oculaire et améliorer les rythmes circadiens en mettant en œuvre un mode « confort des yeux », filtrant les rayons bleus.

Honor 8 : interface

EMUI 4.1, l’interface du Honor 8 va être quelque chose de nouveau pour beaucoup, puisqu’il va énormément différé de ce que l’on retrouve sur une version « pure » sous Android. Construit sur Android 6.0 Marshmallow, l’interface est à bien des égards une alternative simple et peut-être plus épurée à Android — du moins par rapport à beaucoup de surcouche de constructeurs tiers.

Par exemple, prenez le tiroir d’applications : il n’y en a pas. Semblable à iOS, vous trouverez toutes les applications que vous avez installé que vous trouverez sur différents écrans de l’OS. Ces applications peuvent être regroupées en sous-dossiers. Vous l’aurez compris, c’est un fork Android avec une tendance à ressembler à iOS.

Au lieu des notifications et des réglages rapides partageant chacun un espace de l’écran, les deux panneaux se retrouvent placés côte à côte lorsque vous tirez du haut de l’écran du téléphone vers le bas. La lecture sera donc facilitée.

Le « look EMUI » va au-delà de l’interface de base du système lui-même, avec des applications qui prennent l’apparence de l’OS lui-même. Bien qu’elle ne soit pas mauvaise, elle reste peut-être trop simpliste, et surtout, ne répondent pas aux exigences imposées par Google sur la conception des applications : le Material Design.

Huawei intègre à la fois avec sa propre collection d’applications, ainsi que quelques titres populaires comme Facebook, Twitter et Shazam. Parmi les propres applications de la firme vous allez retrouver Santé, Sauvegarde, Miroir, Boussole, etc.

Honor 8: performances

Il y a des chances, que le smartphone que vous avez dans les mains est alimenté par une puce Snapdragon de Qualcomm. Ou peut-être que vous avez l’un des fleurons Galaxy de l’an dernier, quand Samsung a opté pour sa propre puce Exyno. Enfin, vous pourriez avoir une puce MediaTek si vous avez opté pour un smartphone chinois. Le Honor 8 va à contre pied de ces constructeurs, et opte pour un processeur de HiSilicon (une autre marque Huawei), le Kirin 950.

C’est le même processeur que nous retrouvons dans le Huawei Mate 8. Alors que le Honor 8 ne fait pas pire que son prédécesseur, la dernière puce Snapdragon 820 de Qualcomm est bien meilleur, et le Kirin 950 n’est pas aussi flamboyant qu’il l’était quand il a été annoncé.

Sous le capot, on va également retrouver 4 Go de mémoire vive (RAM), soit une quantité décente pour un smartphone abordable. De façon réaliste, 4 Go est si suffisant pour tout ce que vous allez faire sur votre smartphone. En fonctionnement réel, le Honor 8 s’en sort parfaitement.

Huawei vend le Honor 8 soit avec 32 ou 64 Go de stockage interne. De plus, sachez qu’un plateau SIM hybride permet aux utilisateurs d’étendre ces options avec leur propre carte micro SD pour encore plus d’espace.

Honor 8 : caméras

S’il y a une caractéristique qui se démarque sur le Honor 8, la première que vous montrez à vos amis en exhibant votre nouveau smartphone, va être ses deux caméras incrustées à l’arrière. Tout comme le Huawei P9, nous retrouvons une paire de capteurs de 12 mégapixels : l’un est principalement utilisé pour la collecte d’informations de couleur, et l’autre pour collecter les données de luminosité. Tous les deux ont une ouverture f/2.2, mais pourtant elles n’ont pas l’image de marque Leica — comme sur le P9. Néanmoins, le matériel semble essentiellement la même caméra.

Honor 8 : caùéra
Honor 8 : caùéra

Tout comme sur le P9, le Honor 8 produit un résultat très satisfaisant. Dans le cas de Huawei, les deux caméras semblent être beaucoup mieux qu’une, et sous une grande variété de conditions — produites en combinant les données de chaque caméra dans le logiciel. Bien que de temps en temps j’ai éprouvé quelques difficultés dans certaines situations d’éclairage, le résultat est proche des caméras des smartphones haut de gamme.

Honor 8 : effet d'ouverture large
Honor 8 : effet d’ouverture large

Comme d’autres fabricants fournissant des smartphones doté d’un mode double caméra, Huawei ne peut pas résister à l’envie d’essayer d’inclure des effets spéciaux. Elle tente d’émuler une gamme d’ouvertures de l’appareil photo pour modifier la profondeur de champ – bien que dès fois le logiciel n’arrivait pas à faire la différence entre un flou au premier et second plan.

Il est bon de voir un smartphone où la partie photo est complètement débridée, puisque vous allez retrouver un mode pro qui vous permet de manuellement régler des choses comme l’ISO, la balance des balances, etc. afin de prendre de meilleurs clichés. Vous pouvez modifier la mise au point dans le mode standard, mais si vous voulez vraiment contrôler le rendu de votre photo, vous avez la possibilité de le faire.

La caméra frontale de 8 mégapixels n’a peut-être pas deux capteurs, mais elle le boulot, et le fait bien. Le logiciel de Huawei est particulièrement bien fait, vous donnant un joli repère visuel pour se concentrer sur vous, et s’assurer que vous souriez à la caméra, et que vous ne regardez pas à côté.

Pour un téléphone qui met fortement l’accent sur les performances de l’appareil photo, cela peut être une surprise de voir que le Honor 8 ne supporte pas l’enregistrement vidéo 4K. L’enregistrement traditionnel plafonne à un mode 1080 p à 60 fps, mais la qualité n’est pas optimale, avec une sortie qui est nettement plus sombre que le mode 1080p à 30 fps.

Honor 8 : autonomie

Bien qu’il soit difficile de vous dire exactement quelle autonomie vous allez retrouver sur le Honor 8 puisque énormément de paramètres vont influer sur celle-ci. En ce qui me concerne, avec une luminosité ajustée automatiquement, et une utilisation « standard » j’ai réussi à tenir un plus plus de 9 heures sur une seule charge.

Tout aussi important que d’avoir une batterie qui dure dans le temps, le Honor 8 gère également la recharge rapide, et avec le chargeur rapide inclus dans la boîte, j’ai pu recharger complètement la batterie en moins de 100 minutes — pas mal du tout.

Honor 8 : verdict

Le Honor 8 est très agréable, tout comme les caractéristiques qu’ils offrent. Évidemment, la grosse nouveauté est l’ajout des deux caméras, et j’ai clairement rien à redire dessus. Quel est le problème ? Le reste du marché.

Honor vend le Honor 8 de 32 Go pour seulement 399 euros. Autrement dit, il est certes très abordable, mais il est néanmoins au même prix que d’autres smartphones de la gamme. Et, c’est le même prix que le OnePlus 3, un autre smartphone qui se positionne sur un marché du haut de gamme à un prix abordable.

p1120225
Honor 8 : l’abordable haut de gamme !

Le Honor 8 et le OnePlus 3 ont une tonne de choses en commun, de leurs écrans 1080p au port USB-2.0 Type-C. Mais, le OnePlus 3 modernise son processeur avec une puce Snapdragon 820 – la meilleure actuelle sur le marché, tout proposant 6 Go de mémoire vive, et 64 Go de stockage interne. Bien sûr, le Honor 8 reste extensible par une carte micro SD à contrario du OnePlus 3, et sans doute un meilleur appareil photo (ou caméras), mais est-ce suffisant pour vous attirer ?

En fin de compte, le Honor 8 est le smartphone que je recommanderais à quiconque. La surcouche EMUI ne va pas être pour tout le monde, mais là encore la partie logicielle pourra être modifiée à vos souhaits. Alors, avez-vous craqué ?

Noter cet article

Design 8.9
Écran 8.5
Performances 8.5
Caméras 8.8
Autonomie 8.2
Logiciel 8.3

Résumé

8.5 Très bon Le Honor 8 apporte ce que beaucoup ont voulu d'un smartphone abordable depuis un certain temps maintenant : un magnifique design, une taille plus petite, et un très bon appareil photo. Toutefois, et comme toujours, il faudra faire certaines concessions à ce prix, et vous verrez ce que vous appréciez le plus dans un smartphone.

Mots-clé : HonorHonor 8Huawei
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.