Fermer
Tablettes

Google révèle la Pixel C, une tablette hybride sous Android

Google élargit sa gamme de périphériques haut de gamme Pixel, pour inclure sa première tablette Android. Ainsi, alors il n’y a aucune nouvelle tablette Nexus pour aller avec les nouveaux smartphones Nexus 5X et Nexus 6P, Google lance une nouvelle tablette Android.

Les ordinateurs portables sous Android ont eu leurs heures de gloire il y a quelques années avec la sortie de plusieurs itérations, comme la gamme ASUS Transformer Book. Pour la plupart, les tentatives de se marier avec Android ont été abandonnées puisque les premières versions du système d’exploitation n’étaient pas prêtes à relever le défi imposé par les consommateurs de bureau. Mais les années ont passé, Android a mûri, et Google est prêt à donner une seconde chance à son OS mobile.

Le résultat est le Pixel C. Comme une tablette, il offre des spécifications assez impressionnantes, telle qu’un processeur quadricoeur NVIDIA X1, 3 Go de mémoire LPDDR4, et un écran de 10.2 pouces avec une résolution de 2 560 x 1 800 pixels (308 pixels par pouce).

Google révèle la Pixel C, une tablette hybride sous Android

Ces spécifications sont assez similaires à d’autres tablettes Android haut de gamme disponibles aujourd’hui, mais l’écran est un peu différent en raison de son inhabituel ratio. Il en résulte un écran qui est plus grand qu’un typique écran 16:9 ou 16:10, et semblable à un ratio 4:3 utilisé par d’iPad d’Apple.

Google révèle la Pixel C, une tablette hybride sous Android

Un clavier qui fait tout ou presque

La connectivité et la charge sont activées par le biais d’un port USB Type-C, mais qui n’est pas impliqué dans la connexion du clavier. En fait, il n’y a pas de liaison physique avec la tablette. Au lieu de cela, le clavier communique par la connectivité Bluetooth, et est maintenu en place par un système magnétique. Le clavier va pouvoir être utilisé comme un moyen de protection lorsque la tablette n’est pas utilisée, et comme un moyen de productivité dès lors que vous voulez rédiger des comptes-rendus assez conséquents. Le clavier a une batterie intégrée, et il sera chargé par la tablette à travers la charge inductive. Autrement dit, aucune connexion filaire n’est requise.

Google Pixel C : clavier

Une charnière sur le clavier permet de l’orienter quand la tablette est en mode portable, avec une gamme de rotation comprise entre 100 et 135 degrés. Et, il n’y a pas de béquille utilisée pour offrir un support à la tablette – comme avec la gamme de Surface de Microsoft. Au lieu de cela, le Pixel repose en équilibre sur le clavier, pour garder la tablette en position verticale – comme un ordinateur portable à clapet normal.

Google précise que le Pixel C dispose d’un clavier de “pleine taille”, mais en fait il est un peu plus petit que ce dont vous trouverez normalement sur un ordinateur portable. Cela est dû à un écart plus faible entre chaque touche et la suppression de certaines touches de symboles moins utilisée. De plus, le touchpad est aux abonnés absents.

La barre lumineuse est bien là

Puisque c’est un produit de la famille Pixel, le Pixel C a la même barre lumineuse de LED que l’on retrouve sur le Chromebook Pixel. Celle-ci vous permettra de voir d’un coup d’oeil l’état de votre batterie. En dessous de cette barre, vous trouverez quatre microphones, dont Google vante les mérites. En d’autres termes, vous devriez être en mesure d’utiliser Google Now dans une pièce, tant qu’elle est relativement calme.

Google Pixel C : barre lumineuse

Google indique que le Pixel C tournera sous Android 6.0 Marshmallow, et qu’il va arriver à temps pour les fêtes de fin d’année. La tablette seule coûtera 499 dollars pour 32 Go de stockage interne, ou 599 dollars pour 64 Go. Pour avoir le clavier, il faudra ajouter 149 dollars.

Cette tablette sera-t-elle en mesure de concurrencer l’iPad Pro ou la Surface ?

Mots-clé : ChromebookGooglePixel C
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.