close
Apple

74,4 millions de moutons dans le monde : bien joué Apple

Si Apple a récemment affirmé sa position de leader sur le marché des smartphones en Chine, aujourd’hui l’entreprise peut ajouter plusieurs autres récompenses à sa liste. Outre le fait d’avoir annoncé le lancement de l’Apple Watch au mois d’avril de cette année, le PDG de la firme, Tim Cook, a annoncé que Apple a vendu 74,4 millions d’iPhone au cours du premier trimestre de l’année 2015, permettant de dégager 74,6 milliards de dollars de revenus.

Si généralement les résultats financiers d’Apple au premier trimestre (les trois derniers mois de l’année) sont élevés, la compagnie a néanmoins pulvérisé les dernières prévisions des analystes. En effet, la firme a enregistré des ventes records et supérieures au profit attendu en ce qui concerne l’iPhone. Alors que les analystes avaient prévu que les ventes d’iPhone s’élèveraient à 65 millions d’unités, c’est 10 millions qui sont passés à la trappe.
Par souci de comparaison, Apple n’a vendu “que” 51 millions d’iPhone au cours du premier trimestre de l’année 2014 (dernière période de vacances), et seulement 36 millions au quatrième trimestre de l’année 2014.

Les ventes de l’iPhone d’Apple ont grimpé en flèche depuis que la société a présenté son nouveau modèle, de la taille d’une phablette, l’iPhone 6 Plus, et son petit frère, le modèle de 4,7 pouces, l’iPhone 6. Ces derniers sont tout simplement les deux meilleures ventes aux États-Unis, en Chine et en Corée du Sud. Il y a un an, beaucoup de monde (y compris moi) a convenu que l’iPhone avait atteint le point culminant de l’Everest – sauf si Apple venait à faire des changements drastiques dans sa gamme de produits, tout en offrant plusieurs variétés à sa clientèle. Maintenant que la firme les a faits, les résultats sont clairement en faveur d’Apple.

iPhone 6

Le moment rêvé pour lancer une phablette

Une grande partie du succès de l’iPhone au premier trimestre est due à la forte demande de mettre la main sur une phablette durant les fêtes de fin d’année, et le fait que Apple a pu honorer toutes les commandes durant cette période. En outre, les revenus de l’App Store ont atteint un niveau record, probablement à la suite de tous ces nouveaux iPhone dans les mains des clients.

Le total des revenus a également été significativement plus élevé que prévu, puisque les analystes avaient prédit 67,5 milliards de dollars de recettes. Apple a tout de même atteint la somme astronomique de 74,6 milliards dollars. Le revenu en Chine a plus que doublé en comparaison avec le quatrième trimestre de l’année 2014, et a considérablement augmenté au cours du premier trimestre 2014.

Tim Cook et le marché Chinois

Néanmoins et comme on pouvait s’y attendre, Apple a vendu moins d’iPad, avec 21,4 millions d’unités vendues, par rapport au 22 millions qui étaient prévu. Cependant, la société a rempli les objectifs sur les ventes de Mac, avec 5,52 millions de périphériques vendus, contre 5,5 millions prévus par les analystes. L’iPad reste donc le seul point noir de la société, mais comment en vouloir à la pomme croquée ?

Cook a terminé son appel avec une perspective positive pour l’année à venir, laissant entendre qu’une fois le mois de mars arrivé, la société va réévaluer ses perspectives. Vous pouvez lire le rapport complet depuis ce lien.

Quoi qu’il en soit, et malgré tout ce que l’on peut entendre sur les produits d’Apple, il n’en reste pas moins que ces derniers arrivent à répondre aux besoins et aux exigences des utilisateurs. En effet, cela va bien au-delà du seul effet “mouton” que l’on entend à tous les coins de rue. L’iPhone 6 est un excellent produit, et l’iPhone 6 Plus est, sans jeu de mots, bien plus. Certes, la concurrence s’active et se multiplie, mais Apple a encore de l’avance malgré ce que l’on veut nous faire croire…

Tags : iPhone 6iPhone 6 PlusTim Cook
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.