fermer
Navigateurs Web

Microsoft Edge pour Android ajoute discrètement la prise en charge des extensions

Microsoft Edge pour Android ajoute discrètement la prise en charge des extensions

Bien que Chrome ait tendance à être le navigateur préféré de la plupart des utilisateurs d’Android, Microsoft pourrait ajouter quelque chose à la version mobile de Edge qui pourrait séduire les utilisateurs.

Microsoft Edge a beaucoup changé l’année dernière, mais la plupart de ces mises à jour concernaient des fonctionnalités liées à l’IA qui ne sont pas toujours utiles. Cependant, Microsoft travaille actuellement sur une fonctionnalité importante pour le navigateur Android : la prise en charge des extensions de navigateur.

Microsoft teste la prise en charge des extensions de navigateurs tiers dans Edge pour Android, comme l’a découvert l’utilisateur Twitter/X @Leopeva64.

Il existe un nouveau flag de fonctionnalité #edge-extensions-android qui permet d’activer la page des extensions en cours, avec des options d’installation pour Dark Reader, Global Speed et uBlock Origin. On ne sait pas encore quand cette fonctionnalité pourra être déployée pour tout le monde dans la branche stable de Microsoft Edge, mais vous pouvez l’essayer en activant ce flag à partir de edge : //flags avec la dernière version de Microsoft Edge Canary.

Microsoft Edge serait le troisième navigateur Web grand public sur les smartphones et tablettes Android à prendre en charge les extensions tierces, après Mozilla Firefox (qui a récemment augmenté sa prise en charge des extensions) et Samsung Internet. Firefox sur Android compte désormais plus de 400 extensions prises en charge. Il existe quelques autres navigateurs Web prenant en charge les extensions sur Android, tels que Kiwi Browser et Lemur Browser, mais comme ils utilisent des extensions conçues pour Google Chrome qui n’ont pas été testées sur mobile, la compatibilité est aléatoire.

Encore des questions

Nous ne savons pas encore si Microsoft prévoit d’autoriser toutes les extensions prises en charge sur le navigateur Android, comme Firefox pour Android, ou si les extensions seront limitées à une petite liste de développeurs partenaires. Une liste plus limitée serait moins utile, mais elle donnerait à Edge un avantage concurrentiel par rapport à Google Chrome, qui ne prend pas du tout en charge les extensions.

La prise en charge des extensions n’est actuellement présente dans aucune version de Microsoft Edge pour iPhone, car Apple n’autorise pas les moteurs de rendu tiers ou la compilation JIT qui seraient nécessaires. La situation change pour les iPhone de l’Union européenne, car Apple doit désormais respecter la loi sur les marchés numériques (Digital Markets Act) dans cette région (qui impose des boutiques d’applications tierces et moins de restrictions sur les applications), mais Microsoft devra toujours créer une version spéciale de Edge pour l’Union européenne. L’entreprise ne l’a pas encore annoncé publiquement, si tant est qu’elle le fasse.

Tags : AndroidEdgeMicrosoft
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.