close
Automobile

Apple aurait réfléchi à l’achat de Canoo, la start-up la plus fascinante du monde automobile

Apple aurait réfléchi à l'achat de Canoo, la start-up la plus fascinante du monde automobile

Apple aurait envisagé d’acquérir ou d’investir dans la start-up de véhicules électriques Canoo, en exploitant potentiellement son innovante plateforme de l’entraînement par fil (drive-by-wire) pour travailler sur ses propres véhicules électriques autonomes. Si le projet Titan d’Apple — l’équipe interne travaillant sur la voiture et la technologie sans conducteur — a vu son objectif à long terme évoluer au fil des années depuis que son existence a été révélée, selon les dernières rumeurs le groupe développe un véhicule complet qui mettrait en valeur sa technologie.

La nature exacte de cette technologie a fait l’objet de nombreuses rumeurs au cours des dernières années. Le projet Titan était à l’origine censé être la volonté d’Apple de créer sa propre voiture, étendant sa présence dans les appareils grand public en dehors des smartphones et des ordinateurs pour lesquels elle est la plus connue. Cependant, avec le temps, ces ambitions auraient changé.

Au lieu de cela, Apple aurait voulu rejoindre le groupe des fournisseurs automobiles de niveau 1. L’entreprise vendrait ses systèmes avancés d’assistance à la conduite (ADAS) et ses développements de tableaux de bord de haute technologie à d’autres constructeurs automobiles, plutôt que de risquer de s’enfoncer dans le gouffre financier qu’est le développement réel des véhicules.

Plus récemment encore, la société aurait fait marche arrière, affirme-t-on. Apple est revenu au développement de son propre véhicule électrique, avec une conduite autonome comme élément clé. L’entreprise a acquis des startups dédiées à la mobilité, dont Drive.ai en 2019.

Mais, elle est toujours à l’affût d’autres projets. Canoo en est un exemple.

Une rencontre infructueuse

Selon des sources s’adressant à The Verge, Canoo et Apple se sont rencontrés au cours du premier semestre 2020, avec la possibilité d’un investissement ou d’une acquisition pure et simple sur la table. Un accord ne s’est toutefois pas concrétisé et Canoo a ensuite pris des investissements alternatifs, puis est devenu une société cotée en bourse à la fin de l’année dernière.

Les startups de véhicules électriques ne sont pas rares à l’heure actuelle, mais même dans un domaine très fréquenté, ce sur quoi Canoo travaille est intrigant. La société a d’abord fait parler d’elle fin 2019 avec son véhicule électrique éponyme, un salon sur roues ressemblant à un monospace qu’elle envisageait de proposer sous forme d’abonnement plutôt que de vente pure et simple. Début 2020, Hyundai a conclu un accord avec la startup pour co-développer une plateforme de véhicule électrique.

À la fin de l’année dernière, Canoo a dévoilé sa deuxième idée : un véhicule de livraison électrique qu’elle prévoit de proposer en plusieurs tailles. Si le véhicule de livraison polyvalent de Canoo peut sembler différent du véhicule électrique standard, sa particularité réside dans le fait qu’il partage les mêmes bases. Il s’agit d’une plateforme dite de skateboard, dont l’approche est analogue à celle des autres fabricants de véhicules électriques, mais Canoo a poussé l’idée plus loin que la plupart.

Skateboard, la plateforme convoitée

En effet, ce skateboard comprend les batteries, les moteurs électriques, les freins, l’électronique de commande, la direction et d’autres éléments clés du groupe motopropulseur. Cela signifie que la carrosserie et l’habitacle du véhicule — quelle que soit la forme qu’il prend — utilise le drive-by-wire pour connecter et contrôler la propulsion sous-jacente. En théorie, cela pourrait rendre la construction de versions personnalisées de véhicules, ou de modèles pour différents marchés et catégories, beaucoup plus facile et flexible.

C’est ce qui aurait attiré l’attention d’Apple, selon les sources. Ni Apple ni Canoo n’ont commenté le rapport.

Tags : AppleCanoo
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.