Fermer
Jeux

Apple et Epic remportent tous deux leurs premières victoires dans une affaire judiciaire

Apple et Epic remportent tous deux leurs premières victoires dans une affaire judiciaire

Le litige en cours entre Epic Games et Apple a eu sa première audience au tribunal le lundi 24 août. Et, la juge a rendu une décision partagée dans l’affaire Apple vs Epic, offrant aux deux parties une rapide victoire. Les choses sont arrivées à un point critique lorsque Epic a essayé de contourner les règles d’achat de Google et d’Apple dans son populaire jeu et les deux sociétés ont répondu en retirant Fortnite de leurs boutiques d’applications.

Il semblait évident que Epic avait poussé cette mise à jour dans le but de se faire bannir des app stores et d’orchestrer une épreuve de force devant les tribunaux. Apple a réagi en menaçant de fermer les comptes développeur de Epic, ce qui aurait pour effet d’éliminer sa capacité à distribuer son moteur Unreal Engine à d’autres développeurs.

Epic a essayé d’obtenir une injection temporaire qui obligerait Apple à rétablir Fornite et l’empêcherait de fermer les comptes de développeurs. Dans sa décision initiale, la juge de district américain, Yvonne Gonzalez Rogers, a refusé de réintégrer Fornite, affirmant que la société avait choisi de rompre ses accords avec Apple, au lieu de les respecter tout en contestant Apple au tribunal.

C’est cette action qui a conduit beaucoup de gens à croire que Epic avait intentionnellement orchestré l’interdiction, puisque la société ne perdait rien en laissant le statu quo intact tout en poursuivant l’action en justice. Si Epic avait gagné, n’importe quel juge aurait accordé rétroactivement des dommages et intérêts. Mais au lieu d’attendre cela, Epic a choisi une ligne de conduite qui, elle le savait, mènerait à l’interdiction. Cette action n’a pas semblé plaire au juge Rogers.

« Selon moi, vous ne pouvez pas avoir un préjudice irréparable lorsque vous créez un préjudice vous-même », a-t-elle déclaré dans sa décision lundi, selon le Courthouse News Service. Elle a également déclaré qu’elle n’était « pas encline à accorder un allègement en ce qui concerne les jeux », ce qui signifie que le tribunal ne forcera probablement pas Apple à rétablir Fortnite sur l’App Store dans son état actuel.

La suite va saigner

Cependant, dans le même temps, elle a accordé une injonction temporaire contre Apple en supprimant les comptes de développeurs de Epic. Comme Rogers l’a souligné, si Epic a pu rompre son contrat avec Apple en ce qui concerne Fortnite, elle ne l’a pas fait en ce qui concerne son moteur Unreal Engine. Par conséquent, il n’est pas juste de punir les développeurs tiers en leur coupant l’accès à l’un des moteurs de jeu les plus populaires. L’avocat d’Apple a riposté en affirmant qu’à terme, Epic pourrait transférer cette « mauvaise conduite » à ses autres entités comme Unreal Engine également. Epic Games, pour sa défense, a fait valoir que les mesures de répression d’Apple nuisent déjà aux activités de Unreal Engine, car les développeurs ont commencé à fuir la plateforme.

« Epic Games et Apple sont libres d’engager des poursuites l’un contre l’autre, mais leur différend ne devrait pas créer de ravages pour les spectateurs », a-t-elle écrit. Il reste à voir comment la juge Rogers se prononcera sur l’ensemble de l’affaire. Mais, l’avenir de l’App Store d’Apple est en jeu… Elle a déclaré qu’elle rendrait bientôt une ordonnance temporaire et tiendrait une autre audience le 28 septembre pour discuter d’une solution à plus long terme.

Mots-clé : AppleEpicEpic Games
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.