close
Smartphones

Galaxy Note 5 : Samsung espère attirer les fans de BlackBerry avec ce clavier

Samsung vient de s’initier sur le marché de BlackBerry. Même s’il y a des spéculations que BlackBerry peut enfin lancer un appareil Android nativement avec son célèbre clavier physique, le tout nouveau Galaxy Note 5 et le Galaxy S6 Edge+ sont livrés avec un accessoire optionnel très particulier, puisqu’il s’agit d’un clavier.

Les deux smartphones Galaxy nouvellement annoncés arriveront avec un boîtier en plastique dur, similaire à la coque officielle pour le Galaxy S6. Ce qui est unique est que ces étuis sont également équipés d’un clavier physique. Et si pour une raison quelconque vous n’avez plus besoin du clavier, vous pouvez le ranger en le déclipsant très simplement pour le mettre à l’arrière du smartphone. Lorsque vous êtes prêt à rédiger votre prochain roman, ou un e-mail, vous pouvez déclipser le clavier, et l’enclencher sur le devant de votre appareil.

Galaxy Note 5 : clavier

Dès lors qu’il est attaché, le clavier couvre la partie inférieure de l’écran et les touches de navigation Android. Ne vous inquiétez pas, ces touches de navigation Android sont transportées sur le clavier. En effet, elles se trouvent justes en dessous des touches alphabétiques du clavier, de sorte que vous pouvez rapidement déclencher le multitâche ou passer à l’écran d’accueil si nécessaire.

Il est possible de déclipser le clavier très facilement

Il ressemble vraiment à un BlackBerry Passeport lorsque le clavier est en place. Le contenu affiché à l’écran du Galaxy Note 5 ou du Galaxy S6 Edge+ se réajustera pour remplir l’espace qui est laissé à découvert par le clavier, de sorte que l’accessoire ne va pas vous bloquer la vue.

Comment ça marche

Le clavier n’est peut-être pas l’accessoire le plus sexy pour votre nouveau smartphone, mais Samsung a réussi à offrir une solution simple pour ceux qui préfèrent ne pas utiliser un clavier logiciel.

Coque du Galaxy Note 5 : vue de côté

Pour le côté pratique, le clavier de Samsung ne va pas utiliser la technologie Bluetooth pour se connecter à votre smartphone. Au lieu de cela, il utilise un film capacitif à l’arrière, de sorte que lorsque vous appuyez sur les touches, les touches transmettent un signal au smartphone.
L’avantage est que vous ne devez pas charger le clavier, et il n’y a pas de décalage entre la frappe et les mots qui apparaissent sur l’écran. L’inconvénient est du fait que le clavier ne possède pas sa propre batterie, il n’est pas rétroéclairé. Cela ne devrait pas être un problème si vous utilisez le clavier pendant la journée, mais vous pourriez avoir quelques problèmes dans l’obscurité.

Le clavier l'accessoire ultime pour une phablette ?

Une autre chose que vous allez devoir vous passer une fois le clavier en place, est l’accès au capteur d’empreintes digitales embarqué dans la touche Home du Note 5 ou du S6 Edge+. Comme le clavier couvre le bouton d’accueil de l’appareil, il faudra déverrouiller l’appareil avec votre empreinte avant de clipser le clavier. Bien que le bouton soit accessible sur l’accessoire, malheureusement il ne sera pas en mesure de déverrouiller le smartphone avec la biométrie.

Coque du Galaxy Note 5 : vue de dessous

D’après les premiers avis qui émergent sur la toile, il semble que la saisie sur le clavier est très bonne, avec des touches assez espacées pour faciliter l’écriture. Comme il n’y a pas un trackpad ou un trackball comme sur le BlackBerry Classic, vous devrez encore utiliser vos doigts sur l’écran tactile pour faire une sélection, ou déplacer votre curseur de saisie de texte afin de faire des modifications.

Coque du Galaxy Note 5 : vue de face

En tout cas, j’ai hâte de pouvoir mettre la main dessus !

Note : les clichés ont été récupérés depuis la prise en main de CNET

Tags : Galaxy Note 5Samsung
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.