Fermer
OS

Le site Web de Fuchsia rend le nouvel OS de Google encore plus réel

Le site Web de Fuchsia rend le nouvel OS de Google encore plus réel

On dit depuis des années que Google travaille en interne sur un 3e système d’exploitation. Des traces de cet OS ont commencé à apparaître dans les référentiels officiels de code source de Google, mais les développeurs tiers ont dû rassembler les indices eux-mêmes.

Ce n’est qu’à la I/O 2019 en mai dernier que Google a reconnu l’existence de Fuchsia. Maintenant, le moteur de développement peut prendre de la vitesse avec le lancement d’un site web dédié aux développeurs Fuchsia.

Le site Web des développeurs Fuchsia est plutôt rare en ce qui concerne les informations et ne laisse aucune trace du caractère révolutionnaire de ses logiciels. En fait, il n’a même aucune indication directe de l’implication de Google, mis à part le thème évident de la conception Material Design du site, les petits caractères dans les termes et les liens de confidentialité, ainsi que l’enregistrement du site par l’ICANN.

Cependant, il possède les bases pour mettre en place un environnement de développement sous Linux et, plus important encore, les concepts de base entourant Fuchsia. Les experts et les passionnés en systèmes d’exploitation seront probablement plus intéressés par Zircon, le tout nouveau micro-noyau qui sous-tend Fuchsia. Google essaie de faire comprendre que Fuchsia n’est pas Linux, malgré les outils initialement utilisés pour compiler le noyau et l’environnement.

Pas la plateforme unifiée

Le développement de Fuchsia semble progresser à un rythme plutôt lent, mais régulier. Google n’est pas pressé et, bien qu’elle reconnaisse son existence, elle souligne qu’il s’agit plutôt d’un terrain de jeu pour les futures technologies. C’est loin d’être la plateforme Android et Chrome OS unifiée que nous attendions ou espérions.

Les développeurs de Google Fuchsia peuvent au moins être confiants dans la maturité de la fondation pour publier un site web dédié au développement. Ceux qui sont intéressés par le développement de Fuchsia sont certainement les bienvenus pour essayer l’OS open source. Cela dit, il faudra probablement posséder un Acer Switch Alpha 12, un Intel NUC, ou un Google Pixelbook pour commencer, à moins que vous ne soyez prêt à faire le travail de l’exécuter sur du matériel non supporté.

Mots-clé : FuchsiaFuchsia OSGoogle
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.