close
Jeux

Comment jouer à Snake sur Facebook grâce à Nokia ?

Comment jouer à Snake sur Facebook grâce à Nokia ?

Cette semaine, les gens de Nokia ont décidé de ramener au goût du jour le populaire jeu classique « Snake » grâce à Facebook Camera. En utilisant les nouvelles fonctionnalités de réalité augmentée de la plateforme Facebook Camera, Nokia a livré Snake à tous les utilisateurs. Pour atteindre ledit serpent, il suffit d’ouvrir l’application Facebook et de cliquer sur un bouton dans Facebook Camera.

Bien évidemment, nous sommes très loin des jeux d’aujourd’hui, car Nokia a commencé à proposer son serpent bien avant que Facebook ait même existé. Difficile de repenser à une époque antérieure à Internet, n’est-ce pas ? Snake est apparu sur les téléphones de Nokia avant l’aube de l’âge moderne. Oui oui.

Snake a été ressuscité à de multiples reprises par le passé — sur des smartphones de toutes sortes — mais jamais sur Facebook proprement dit. Maintenant, il y a moyen de jouer sur le réseau social. Pour ce faire, suivez simplement ces étapes :

  1. Ouvrez l’application Facebook
  2. Cliquez sur l’icône de l’appareil photo en haut à gauche pour ouvrir Facebook Camera
  3. Faites défiler vers le masque de serpent
  4. Commencez à jouer !

Merci à la réalité augmentée

Cette expérience Snake est disponible en deux formats différents. Le premier transforme l’utilisateur en un serpent — ce qui est terrifiant. La deuxième façon permet aux utilisateurs de jouer à Snake sur le sol. Pour ce faire, le jeu utilise la réalité augmentée le plus avancé disponible sur Facebook pour tous les smartphones sur lesquels elle est capable de fonctionner.

Pour tester le serpent, vous pouvez également cliquer sur ce lien. Attention vous êtes prévenu des effets…

Tags : FacebookFacebook CameraSnake
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.