close
Mobile

Le Snapdragon 1000 pour Windows 10 on ARM fait face à un grand défi

Le Snapdragon 1000 pour Windows 10 on ARM fait face à un grand défi

C’est presque ironique quand on y pense. Intel voulait entrer dans le marché mobile et des wearables dominés par les fabricants de puces ARM comme Qualcomm. Malheureusement pour elle, la société s’est précipitée, et elle s’est brûlée les ailes, se retirant du marché après des échecs répétés. Maintenant, il semble que Qualcomm est prête à faire la même chose, mais de l’autre côté. Quelques jours après que des rumeurs ont surgi à propos d’un Snapdragon 850 ou 950 conçu pour Windows 10 sur les appareils ARM, d’autres rumeurs ont évoqué un Snapdragon 1000.

Les processeurs ARM ont progressivement et lentement envahi le territoire d’Intel, notamment dans les baies de serveurs. Dans le même temps, ils ont toujours été les puces phares dans le mobile, dans l’IoT, les wearables, et plus encore. Le seul domaine où les puces ARM ont progressé lentement est les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables en raison de la charge de travail dont ils ont besoin.

Basé sur les informations de WinFuture, cette rumeur pour un Snapdragon 1000 semble être la tentative de Qualcomm de répondre à ce marché. Pour que les processeurs atteignent des performances du niveau d’un ordinateur de bureau, vous pouvez soit mettre plus de cœurs ou consommer davantage de puissance. Qualcomm choisit apparemment la dernière solution en augmentant la consommation d’énergie à 6,5 watts. Le Snapdragon 845, sa plateforme actuelle pour le mobile, ne consomme que 5 watts au maximum.

Quoi qu’il en soit, cela mettrait le Snapdragon 1000 au même niveau que la consommation d’énergie des processeurs Intel d’entrée de gamme, comme les puces Atom et Celeron. En théorie, étant donné la consommation d’énergie plus efficace d’une architecture ARM, le Snapdragon 1000 pourrait surperformer ceux-ci assez facilement. Cependant, en pratique, cela pourrait poser des problèmes étant donné la plus grande consommation d’énergie, ce qui se traduit par une autonomie plus courte, et une plus grande émission thermique.

 

Il semble que Qualcomm et ses partenaires, comme Microsoft et ASUS, font tout pour répondre les plaintes qui ont entaché le premier lot d’appareils 2-en-1 ARM sous Windows 10, comme le HP Envy x2 et le ASUS Nova Go.

Mais, si un lancement début 2019 pour le Snapdragon 1000 et un ordinateur premium est réel, alors Qualcomm serait passé des processeurs 835 à 845 à 850/950 à 1000 en un an. Les constructeurs vont-ils se dépêcher pour utiliser une telle puce ?

Tags : QualcommSnapdragon 1000Windows 10 on ARM
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.