close
Smartphones

iPhone 8 : les scores de benchmarks sont nettement meilleurs que la concurrence

iPhone 8 : les scores de benchmarks sont nettement meilleurs que la concurrence

Avec les premiers benchmarks en ligne, le dernier iPhone 8 est livré avec le nouveau processeur A11 Bionic, et il semble qu’il soit beaucoup plus puissant que n’importe lequel des processeurs actuellement disponibles pour Android. Trop beau pour être vrai ?

Les plateformes mobiles fournissent maintenant des informations sur la puissance de traitement. Mais, il y a tellement de choses que vous pouvez mettre dans un petit appareil. Il existe également la contrainte de la batterie, ce qui ne permet pas beaucoup de marge de manœuvre. Un compromis entre la puissance de traitement et la capacité de la batterie doit être appliqué.

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles les processeurs mobiles ne semblent pas aller sur le terrain de la puissance brute d’une génération à l’autre. En apparence, le nouveau processeur A11 Bionic dans le dernier iPhone 8 change la donne, et est maintenant beaucoup plus puissant que la précédente génération, et que tout ce que les appareils Android ont à offrir.

Les smartphones Android sont maintenant en retard

Les premiers benchmarks pour l’iPhone 8 ont commencé à arriver sur toile, et la différence de puissance de traitement semble être énorme. On ne sait pas encore ce qui provoque un tel changement, mais Apple a clairement l’avantage maintenant, si l’on en croit les benchmarks de Toms Guide.

Pour son iPhone 8, Apple surplace la concurrence !

Trois différents essais ont été effectués, dans Geekbench 4, 3DMark et une exportation 4K à partir d’un logiciel d’édition vidéo. Dans Geekbench et 3DMark, les iPhone 8 et iPhone 8 Plus sont quasiment deux fois plus puissants que les Galaxy Note 8 et Galaxy S8+ de Samsung, et dans le cas de l’exportation 4K, les nouveaux iPhone sont presque quatre fois supérieurs à la concurrence.

Vous pouvez consulter les notes d’évaluation complètes dans les benchmarks de Toms Guide et les scores de benchmarks officiels fournis par Geekbench lui-même.

Tout le monde n’obtient pas les mêmes scores

Ce qui est intéressant, c’est que les scores diffèrent d’un benchmark à un autre. Le YouTuber Marques Brownlee a quant à lui obtenu des scores beaucoup plus bas qui sont à la hauteur de la génération actuelle des Galaxy S8 et Galaxy Note 8.

Du fait de son apparence et de ce que les utilisateurs signalent, Marques pourrait utiliser une version plus ancienne de Geekbench 4. En supposant que cela soit vrai, cela soulève une question très importante. Combien d’applications vont profiter du nouveau processeur ? Les développeurs vont-ils se précipiter et optimiser rapidement leurs applications ?

Est-ce que Apple a optimisé son processeur pour les benchmarks ?

Apple change-t-elle le marché ?

Ce que les nouveaux scores montrent, c’est qu’Apple a réussi à combiner une augmentation de puissance avec la gestion de la batterie. Maintenant, les derniers processeurs Snapdragon qui alimentent les appareils Android semblent insuffisants, et Qualcomm doit vraiment améliorer ses puces.

Néanmoins, la question précédente est toujours d’actualité. Apple a-t-elle optimisé son matériel pour mieux fonctionner dans les benchmarks, ou l’entreprise a-t-elle réussi à créer un processeur deux fois plus rapide que les puces du marché ?

Avec un lancement dans le monde entier depuis hier, les résultats de benchmarks devraient se multiplier. C’est la seule façon de déterminer si Apple a optimisé ses puces, ou si ses processeurs sont si bons.

[amazon_link asins=’B01M1SCIOV,B072TVWS2S,B07172GB9N,B072PQ5G67′ template=’CopyOf-ProductCarousel’ store=’bloleblodesno-21′ marketplace=’FR’ link_id=’6999b065-a035-11e7-b7b9-5d25370e07eb’]

Tags : ApplebenchmarksGeekbenchiPhone 8iPhone 8 Plus
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.