close
Développement

JobProd révèle le salaire des développeurs en 2016

La marketplace qui permet aux entreprises de recruter les meilleurs développeurs du marché, JobProd, publie son étude annuelle sur le salaire des développeurs en France. Ils sont 1234 technophiles à avoir répondu au sondage sur le salaire des développeurs.

Les répondants se répartissent ainsi : 93,2% d’hommes et 6,8% de femmes. Les sondés expriment à 46,5% travailler en Ile-de-France, contre 53,5% en Province. Aussi, 4,2% se disent freelances et 95,8% sont salariés.

Enfin, 62,9% des personnes interrogées exercent le métier spécifique de développeur et parlent en moyenne 1,7 langue au total dans leur quotidien professionnel.

Sans surprise, les Parisiens sont mieux payés

Les salaires moyens des tech en province versus en IDF
Les salaires moyens des tech en province versus en IDF

On remarque que la différence de salaire s’accroît avec les années : un tech en Ile-de-France, de 0 à 2 ans d’expérience, gagne en moyenne 24,9% en plus par rapport à un tech travaillant en Province. Par ailleurs la différence de salaire sera à son comble pour les profils de 3 à 5 ans d’expérience, puisqu’un tech en IDF gagnera en moyenne 32,9% de plus, pour décroître doucement les années suivantes : 31,5% pour les 6 à 10 ans et 21,5% pour les 11 à 25 ans.

Voici un petit focus sur le salaire moyen des développeurs par type de technologie utilisée dans la sphère professionnelle :

Les salaires par techno en IDF
Les salaires par techno en IDF

Les grandes tendances à retenir :

  • Les profils PHP en IDF, utilisant Zend, Symfony, Laravel ou encore Magento connaissent leur plus belle progression de salaire pendant le passage de leurs 3 à 5 ans d’expérience. Cette tendance est visible également en Province, bien que le salaire moyen soit moins élevé.
  • Les développeurs JavaScript utilisant les frameworks type BackboneJS, NodeJS et AngularJS font partie des tech les mieux payés. En opposition, les développeurs utilisant JavaScript associé au HTML5/CSS3 sont moins bien rémunérés en règle générale…
  • Les développeurs Python et/ou Ruby en IDF, de 0 à 2 ans d’expérience, ont le salaire moyen le plus élevé de cette étude. Ils sont néanmoins suivis de près par les tech mobile (40,4K euros).
  • Les profils mobile en IDF de 0 à 5 ans d’expérience, ont le salaire moyen quasiment le plus élevé de cette étude.
  • Le salaire moyen d’un tech Java en IDF, de 0 à 2 ans d’expérience, fait partie du TOP 3 des salaires les plus élevés. Il se situe juste derrière le salaire des tech Python/Ruby : 40,5K euros et des tech mobile : 40,4K euros.
  • Le salaire moyen des développeurs .net en IDF dépasse les salaires parisiens des profils tech juniors JavaScript et PHP tournés vers les CMS type WordPress, Joomla, Prestashop.
  • Le salaire moyen des développeurs C/C++ – GNU/Linux en IDF, de 0 à 2 ans d’expérience, fait partie des plus forts de cette étude. Il se situe juste derrière les profils mobile (40,4K euros) et les tech Ruby/Python (40,5K euros).

Composition du salaire des développeurs et avantages (2016 vs 2015)

Plus de la moitié des technophiles sont rémunérés avec un simple fixe, mais c’est moins que l’année dernière. En effet, selon l’étude de Jobprod en 2015, 68% des tech avaient un salaire fixe versus 57,5% en 2016. En revanche, les chiffres de 2015 à 2016 sur les développeurs percevant un fixe unique, des primes et un variable restent stables : 4,7% en 2015 VS 4,5% en 2016.

Retour sur les chiffres de 2016 sur la composition du salaire des tech:

  • Un fixe : 57,5%
  • Un fixe + des primes : 23,3%
  • Un fixe + un variable : 14,7%
  • Un fixe + des primes + un variable : 4,5%

Voici le top 8 des avantages perçus par les développeurs sur l’année 2016 et le comparatif en 2015, lorsque cela est possible :

  1. Une mutuelle : 81,4%
  2. Des tickets restaurant : 59,2% (-0,2% par rapport à 2015)
  3. La prise en charge du transport totale ou partielle : 55,8% (-5,4% par rapport à 2015)
  4. Des primes : 55,4%
  5. Du matériel en prêt : 36,5% (-1,5% par rapport à 2015)
  6. L’accès au télétravail : 35,5% (+2,6% par rapport à 2015)
  7. Des formations : 34,7% (+1,8% par rapport à 2015)
  8. Des boissons et encas gratuits : 24,5% (+3% par rapport à 2015)

La fluctuation de ces chiffres montre que :

  • les employeurs prennent de moins en moins en charge les frais de transport du salarié, bien que plus d’un employeur sur deux le propose actuellement
  • le télétravail partiel ou total devient de plus en plus accessible pour les employés qui le désirent
  • les entreprises ont tendance à proposer davantage des encas et boissons gratuites à leurs employés

Le salaire moyen des tech par type d’entreprise

Les salaires moyens des tech par type d'entreprise
Les salaires moyens des tech par type d’entreprise

Pour la première fois, les éditeurs de logiciels passent devant les SSII pour ce qui est de la rémunération des 0 à 2 ans d’expérience professionnelle. En effet, les SSII proposent des rémunérations plus basses de 5,5% par rapport aux éditeurs de logiciel (-2,1K euros par rapport à 2015).

Pour les 3 à 5 ans d’expérience, ce sont les sites internet qui rémunèrent le mieux les profils tech. La progression du salaire est de l’ordre de plus de 30% dans ces sociétés, entre les 0-2 ans et 3-5 ans d’expérience.

Concernant les 6 à 10 d’expérience, les DSI proposent le salaire moyen le plus élevé : 46 K euros (VS 42 K euros en 2015), suivi de près par les éditeur de logiciel : 45,7K euros.

Enfin, pour les 11 à 25 ans d’expérience, les sites internet reprennent la main avec un salaire moyen de 59,4K euros (VS 65K euros en 2015), soit quasiment 3% de plus que les éditeurs de logiciel.

Alors, vous retrouvez-vous dans cette étude ?

 

Tags : JobProd
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.