close
Réseaux sociaux

Avec Birdwatch, Twitter s’outille pour lutter contre la désinformation

Avec Birdwatch, Twitter s'outille pour lutter contre la désinformation

Twitter a annoncé Birdwatch, un nouveau service dont le but est de permettre à la communauté de traiter les tweets trompeurs qui pourraient contribuer à la désinformation.

L’objectif de cette mise à jour est aussi simple qu’il peut l’être : les utilisateurs qui tombent sur des tweets qu’ils pensent diffuser des informations erronées peuvent simplement les identifier et ajouter une note pour expliquer pourquoi ces derniers doivent être signalés.

Bien qu’à ce jour, ces notes ne soient disponibles que pour les contributeurs, Twitter affirme que le but est de les rendre visibles pour tous sur sa plateforme sociale, s’assurant ainsi que seules des informations crédibles sont fournies.

Les contributeurs joueront évidemment un rôle clé, car ce sont eux qui décident du contenu susceptible d’être trompeur sur Twitter. « Nous pensons que cette approche a le potentiel de réagir rapidement lorsque des informations trompeuses se répandent, en ajoutant un contexte auquel les gens font confiance et qu’ils trouvent précieux. À terme, notre objectif est de rendre les notes visibles directement sur les tweets pour l’audience mondiale de Twitter, lorsqu’il y a un consensus d’un ensemble large et diversifié de contributeurs », déclare Twitter.

Voici un exemple de ce à quoi ressemblerait un tweet avec les notes de Birdwatch :

Actuellement exclusif aux États-Unis

Birdwatch est d’abord exclusif aux États-Unis et les tweets identifiés avec le contenu ajouté ne sont visibles que sur un site Web dédié. « Sur ce site, les participants au projet pilote peuvent également évaluer l’utilité des notes ajoutées par d’autres contributeurs. Pour l’instant, ces notes sont intentionnellement séparées de Twitter, tandis que nous construisons Birdwatch et gagnons la confiance qu’il produit un contexte que les gens trouvent utile et approprié. En outre, les notes n’auront pas d’effet sur la façon dont les gens voient les Tweets ou les recommandations de notre système », explique la société.

Cependant, à l’avenir, l’objectif de Birdwatch est de permettre à la communauté de mieux filtrer le contenu que tout le monde voit sur Twitter, ce qui aidera à traiter la désinformation sur la plateforme d’une manière qui n’est pas possible si seule l’entreprise est en charge de l’ensemble.

Comme la plupart des entreprises axées sur les réseaux sociaux, Twitter a été confronté à la diffusion de la désinformation et de la propagande sur sa plateforme. L’entreprise a pris des mesures pour tenter de lutter contre la désinformation électorale pendant la campagne présidentielle américaine et par la suite en identifiant les tweets comme contenant des informations erronées ou trompeuses sur l’élection. Le programme a toutefois eu des résultats mitigés et ne semble pas avoir eu un effet dissuasif sur l’ancien président Trump, dont le compte a été définitivement suspendu en janvier.

Tags : BirdwatchTwitter
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.