close
Microsoft

Build 2018 : Microsoft parle de sa vision sur l’IA et Edge

Build 2018 : Microsoft parle de sa vision sur l'IA et Edge

« Le monde est un ordinateur », affirme Satya Nadella, PDG de Microsoft, alors que la société a ouvert sa conférence réservée aux développeurs, la Build 2018. C’est un moment important pour le géant du logiciel, porté par la croissance du cloud, mais qui cherche à étendre ce succès alors que les besoins à la fois de niche et à grande échelle deviennent de plus en plus exigeants. Cela signifie davantage de sécurité, de stockage et de périphériques.

Pour Microsoft, la Build 2018 est l’occasion de discuter de l’une de ses nouvelles obsessions : le edge computing. L’objectif est d’apporter des puces de silicium dans plus d’endroits, de l’infrastructure qui compose les villes connectées aux appareils aussi petits que la souris sur votre bureau. C’est aussi l’occasion de l’associer à une autre des fascinations de l’entreprise : l’intelligence artificielle.

Dire que Microsoft est enthousiaste à propos de l’IA est un euphémisme, mais le edge computing contribuera à le sortir du cloud et à le distribuer plus largement. Un élément clé de la valeur du edge computing sera son efficacité dans l’inférence de l’IA – c’est-à-dire prendre un modèle formé et ensuite le déployer plus largement.

Les projets qui reposent actuellement sur le transfert de données vers le cloud, l’attente de son traitement et la restitution des résultats, avec la croissance de l’informatique de périphérie, pourront en faire plus localement. Cela peut être une simple reconnaissance d’objet, ou une traduction de langues en texte. « Au cours des 10 prochaines années, des milliards d’appareils quotidiens seront connectés », souligne Frank X. Shaw, vice-président des communications de Microsoft. Et, il ajoute e que « les appareils intelligents capables de voir, d’écouter, de raisonner, de prévoir et plus encore seront de plus en plus indépendant à l’égard du nuage ».

L’IA au coeur de la vision de Microsoft

Ainsi, élargir l’empreinte de Microsoft dans l’informatique de pointe est une grande partie du discours de la Build cette année. Azure IoT Edge Runtime est ouvert et rejoint par le premier service Cognitive Azure for Edge, Custom Vision. Cela ouvrira la porte à des algorithmes d’IA qui permettent d’écouter, de voir, de parler et d’interpréter, sans exiger de traitement à distance.

Et, ce n’est pas juste de la théorie. Microsoft travaille avec DJI sur des drones capables d’intégrer des fonctionnalités d’IA autonomes. Embarqué dans un DJI Mavic, par exemple, le drone pourrait survoler des tuyaux apparemment identiques, mais utiliser son intelligence artificielle embarquée pour les photographier, identifier les dégâts, puis publier son rapport d’enquête sur la plateforme 365 de Microsoft.

La même technologie pourrait être utilisée pour aider les agriculteurs à surveiller et planifier leur agriculture et leurs récoltes, ou des services publics reposant sur des drones pour vérifier la sécurité des foules et plus encore. Un autre partenariat a été noué avec le fabricant de puces Qualcomm, afin d’offrir une nouvelle vision du kit de développement IA avec Azure IoT Edge. Cela sera utilisé pour les solutions IoT basées sur la caméra, l’exécution de l’apprentissage machine et les services cognitifs téléchargés à partir d’Azure et exécutés localement sur la carte.

Microsoft ne compte pas entièrement sur les partenariats pour ses nouvelles plateformes. Aujourd’hui, la société annonce Project Kinect for Azure, qui intègre la même technologie avancée de suivi et de caméra que celle utilisée avec la Xbox et les HoloLens, et l’intègre à la puissance de traitement autonome de l’IA localisée.

Tags : Build 2018EdgeIAMicrosoft
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.