close
Tests

Test du Huawei P50 Pro : une exceptionnelle caméra, le logiciel pêche encore

Test du Huawei P50 Pro : une exceptionnelle caméra, le logiciel pêche encore

Déterminée à aller de l’avant sans Google, la toute dernière série de produits phares de Huawei, le Huawei P50 Pro, n’a pas seulement subi les améliorations habituelles en termes de design et de spécifications (qualité de l’écran, vitesse de traitement, autonomie de la batterie ou capacité de chargement), mais elle introduit également de nouvelles technologies uniques en matière de caméras mobiles.

Le Huawei P50 Pro est le point fort de la tendance à la photographie sur un smartphone que la société a lancée il y a de nombreuses années, avant que le zoom périscopique, les kits de caméra à objectifs multiples ou la science des couleurs peu orthodoxe ne soient cool. Le Huawei P50 Pro réussit-il ce qu’il entreprend ? En grande partie, oui.

Disponible depuis début février 2022, le Huawei P50 Pro est disponible au prix de 1 199 € pour un modèle de 256 Go de stockage.

Dans la boîte on retrouve :

  • Huawei P50 Pro
  • Chargeur
  • Câble USB Type-C
  • Étui transparent flexible
  • Guide de démarrage rapide
  • Outil d’éjection
  • Carte de garantie

Huawei P50 Pro : design

Après le Huawei P40 Pro, un peu encombrant, le Huawei P50 Pro renoue avec un style épuré. Le nouveau design du P50 Pro surnommé « Dual-Matrix Camera », avec ses deux « anneaux » à l’arrière, loge les nombreux caméras et capteurs de son kit de photographie et dégage une certaine autorité en matière de capture d’images dès le départ. L’agencement présente quatre caméras différentes, accentuées par une garniture dorée qui ajoute une touche subtile supplémentaire. Ce n’est pas un look que tout le monde va adorer, mais il m’a rapidement séduit.

Si cela le rend immédiatement reconnaissable, le choix de ses coloris Noir et Or contribue également à l’aspect peu orthodoxe de ce téléphone en verre.

Le dernier modèle de Huawei est doté d’un cadre en aluminium, mais il est surtout visible en haut et en bas du smartphone. Les côtés sont trop fins pour que l’on puisse vraiment le sentir.

Sur la tranche inférieure, vous trouverez une grille de haut-parleur, un port USB-C et un emplacement SIM qui comprend également un espace pour le stockage extensible Nano Memory de Huawei. Le son provenant des haut-parleurs est assez agréable et, bien qu’il souffre de la configuration habituelle du haut-parleur inférieur biaisé par les basses, le son stéréo est réellement agréable.

La coque arrière en verre est standard, mais le revêtement hautement réfléchissant est un nid à poussière et à traces de doigts, ce qui est à prendre en compte si vous êtes un inconditionnel de la propreté. Le smartphone est classé IP68 pour sa résistance à la poussière et à l’eau.

Huawei P50 Pro : écran

À l’avant, le Huawei P50 Pro est doté d’un écran 120 Hz en verre incurvé de 6,6 pouces d’une résolution de 2 700 x 1 228 pixels, et d’un trou central pour la caméra frontale qui permet au smartphone de tenir très confortablement dans la paume de la main. Autre point positif, Huawei fournit non seulement un chargeur de 66 W dans la boîte du P50 Pro, mais aussi un étui en silicone pour que vous n’ayez pas à débourser après l’achat d’un étui.

L’écran HDR est capable de couvrir la large gamme de couleurs DCI-P3, et dispose d’un taux de rafraîchissement dynamique de 120 Hz avec l’énorme taux d’échantillonnage tactile de 300 Hz pour une latence plus faible pendant les jeux.

Les paramètres de rafraîchissement dynamique sont un nouveau domaine pour Huawei et j’ai constaté que, pour une raison quelconque, la société n’a pas inclus les animations de l’interface de transition. Le fait de passer d’un écran d’accueil à un autre entraîne un flou notable, à moins que vous ne régliez l’écran sur un rafraîchissement de 120 Hz à tout moment.

L’une des explications possibles est que l’interface de l’écran d’accueil fonctionne à 90 Hz lorsque le paramètre de rafraîchissement « dynamique », que Huawei présente comme un « équilibre entre la fluidité et l’autonomie de la batterie », est activé. Huawei a peut-être conclu, à juste titre, que le balayage de l’écran d’accueil est une occasion plus rare que le défilement dans le menu des paramètres, mais si vous voulez la fluidité de 120 Hz là aussi, vous devrez activer l’option de taux de rafraîchissement « élevé » dans les paramètres d’affichage.

Huawei P50 Pro : performances et logiciels

Le flagship 2022 de Huawei est alimenté par le chipset Snapdragon 888 sans composant 5G et arbore 8 Go de RAM ainsi que 256 Go de stockage. Ces spécifications peuvent sembler être celles d’un smartphone de 2021, mais avec le P50 Pro, Huawei s’est carrément concentrée sur l’expérience de la caméra. L’utilisation de ce processeur Snapdragon exactement sans le modem 5G et les filtres ne sont pas de sa faute, car c’est le maximum que les sanctions américaines lui permettent d’utiliser dans ses smartphones.

Comme vous pouvez le voir, les performances du P50 Pro sont plus que suffisantes pour tout ce que les applications Android peuvent lui lancer, et il exécute des benchmarks synthétiques à égalité avec la série S21 de Samsung, comme prévu. Dans tous les cas, je n’ai pas senti le moindre ralentissement pendant mes interactions quotidiennes avec le smartphone.

L’absence d’un modem 5G peut également sembler plus inquiétante, mais la couverture du réseau 5G est encore rare, et les opérateurs mobiles offrent des vitesses égales ou inférieures à celles que vous obtenez sur le robuste réseau 4G LTE hérité plus souvent qu’autrement.

EMUI 12.1, l’interface Android

L’absence de services Google sur le P50 Pro est un problème plus important que la connectivité 5G, mais il peut être contourné avec plus ou moins de succès. Le P50 Pro fonctionne sur une version open source d’Android 11 avec l’interface EMUI 12.1 de Huawei, avec une galerie d’applications maison qui s’est développée à pas de géant au cours de l’année dernière pour inclure la plupart des applications populaires dont vous pourriez avoir besoin, même les applications financières. Huawei se lance également dans une démarche hyper locale, en introduisant le support de nombreuses applications bancaires sur les marchés qu’elle dessert, et propose même désormais une alternative à Google Pay.

Inutile de dire qu’il n’y a pas de services Google, car il s’agit de pur AOSP Android, et on peut espérer que Google et Huawei sont autorisés à interagir à un moment donné, car c’est une situation perdante pour les deux parties. Pour contourner la situation, vous pouvez installer APKPure, APKMirror, ou tout autre agrégateur APK approuvé analogue comme alternative au Play Store. Vous pouvez ainsi télécharger Maps, Chrome et quelques autres applications Google dont vous pourriez avoir besoin, mais vous aurez besoin de MicroG si vous voulez les intégrer à votre profil Google.

Des alternatives aux applications Google

Il existe des alternatives aux applications Maps, YouTube, Gmail, etc. qui fonctionnent également très bien. YouTube Vanced, par exemple, est meilleur que l’original, l’application Petal Maps est préinstallée et fonctionne hors ligne, tandis que vous pouvez aussi vous procurer l’excellente application de cartes Here WeGo et télécharger des continents entiers pour la navigation hors ligne. Vous pouvez également utiliser l’application de recherche sécurisée Petal de Huawei, qui est également préinstallée, et qui est une version intrigante du moteur de recherche de Google, axée sur la confidentialité.

Cependant, les choses se corsent avec certaines applications qui non seulement vérifient les services Google Play au lancement, mais en ont besoin pour fonctionner correctement, principalement les applications payantes ou celles qui nécessitent un abonnement. À part le fait de devoir passer par plus d’obstacles pour installer des applications, sans que ce soit la faute de Huawei, EMUI 12.1 nous a offert une expérience extrêmement fluide.

Malheureusement, Huawei insiste pour que EMUI ressemble à iOS en vous laissant tirer un centre de contrôle et un panneau de notifications des deux côtés du trou de l’écran, tout en faisant glisser un champ de recherche lorsque vous tirez vers le bas sur une zone d’écran vide, au lieu de faire descendre la barre d’état.

Huawei P50 Pro : caméras

Les deux anneaux de la caméra à l’arrière logent des objectifs vraiment impressionnants. Le grand capteur de 50 mégapixels True-Chroma de la caméra principale est aidée dans la capture de la lumière par le capteur monochrome de 40 mégapixels situé dans l’anneau inférieur. Un capteur photo de 13 mégapixels est chargé de photographier les paysages et les grandes foules, tandis que le record de « 200x la portée du zoom » est atteint en passant de la caméra ultra-large de 0,5 x du capteur photo de 64 mégapixels à zoom périscopique de 90 mm 3,5 x dans une plage équivalente de 13 mm à 2700 mm.

Huawei propose également une nouvelle solution XD Optics pour lutter contre la perte de signal inhérente à la photographie mobile, le « premier système de restauration du signal d’image capable d’appliquer des calculs pour rectifier les erreurs optiques et reproduire les détails les plus fins » qui peut « restaurer jusqu’à 25 % du signal d’image ».

Outre cet époustouflant capteur photo, Huawei présente un nouveau moteur d’image True-Chroma qui « offre la plus grande précision de couleur possible, en créant des images qui reflètent ce qui est vu par l’œil humain » en tirant parti d’un nouveau capteur de lumière ambiante multi-spectre à 10 canaux dont l’entrée bénéficie d’un étalonnage supplémentaire sur plus de 2000 couleurs du spectre P3.

Huawei affirme que le moteur d’image True-Chroma peut capturer un pourcentage beaucoup plus élevé d’informations sur l’image du sujet de la caméra qui se trouve devant l’objectif que les autres capteurs photo du smartphone, plus le nouveau système de filtre de couleur reçoit un coup de pouce supplémentaire par une technologie Super HDR améliorée.

En effet, j’ai trouvé que les images du P50 Pro étaient les meilleures qu’un smartphone Huawei ait réussi à produire jusqu’à présent, avec des couleurs équilibrées et crédibles, contrairement à certaines précédentes utilisations de ses capteurs uniques.

Alors que les photos du capteur ultra-large sont moyennes, les clichés de la caméra principale présentent une très bonne dynamique de la lumière dans les zones d’ombre et les zones plus lumineuses, ainsi qu’une excellente quantité de détails, comme vous pouvez le voir dans les échantillons ci-dessous.

Je suis particulièrement impressionné de la quantité de détails et de la netteté de ces photos capturées au zoom périscopique, à égalité avec les meilleures, comme celles de l’iPhone 13 Pro ou du Pixel 6 Pro. Il y a un léger sur-nivellement sur les photos de la caméra principale, mais je dois admettre que les gens aiment leurs photos bien définies dès le départ, et c’est ce que Huawei offre.

Enregistrement vidéo

Enfin, la caméra du P50 Pro capture des vidéos en définition 4K tout au long de la plage de zoom du smartphone avec une nouvelle stabilisation d’image AIS Pro qui, selon Huawei, est bonne même pour les modes timelapse dès la sortie de la boîte. Les vidéos peuvent ensuite être éditées directement dans la galerie avec l’outil PetalClip intégré, bien qu’elles semblent suffisamment nettes et brillantes, sans artefacts visibles pour ne justifier que les services de découpe de l’éditeur vidéo intégré.

J’ai également apprécié les capacités d’enregistrement du son stéréo du Huawei P50 Pro lors de la capture de vidéos, car il a éliminé le bruit ambiant lorsque je parlais et a réussi à lutter avec succès contre les rafales de vent frappant les trois micros antibruit autour du smartphone.

Huawei P50 Pro : autonomie

La batterie d’une capacité de 4 360 mAh du Huawei P50 Pro peut être chargée par un bloc de charge rapide de 66 W inclut dans la boîte en 40 minutes environ, ou avec un chargeur sans fil de 40 W en une heure et quelques. Il s’agit de l’une des vitesses de charge les plus rapides sur un smartphone phare de la gamme populaire et d’une amélioration par rapport à son prédécesseur.

Le smartphone se décharge d’environ 10 % par heure avec l’écran allumé sur la luminosité automatique et une utilisation régulière, ce qui est un assez bon indicateur qu’il vous durera d’une matinée sans chargeur à la suivante.

Huawei P50 Pro : verdict

Il y a beaucoup de concurrents au Huawei P50 Pro dans sa gamme de prix. Le smartphone offre certains des meilleurs clichés de la caméra principale que j’ai vus sur un smartphone, et ses clichés avec zoom sont à la hauteur des piliers du périscope comme le Galaxy S22 Ultra ou le Pixel 6 Pro. Il possède également l’un des écrans aux couleurs les plus crédibles que j’ai testés et des capacités de charge très rapides avec le bloc de charge dans la boîte, contrairement à ses concurrents directs.

Contrairement à l’opinion générale, l’absence d’un modem de nouvelle génération ou des services Google, induite par les sanctions américaines, n’est pas si grave au quotidien, mais elle altère suffisamment la proposition de rapport qualité-prix du Huawei P50 Pro pour justifier une pause sur le déclencheur d’achat et attendre une baisse de prix.

Review overview

Design 9.5
Écran 9
Performances 8.5
Caméras 9
Autonomie 8.5
Logiciel 7

Summary

8,58 Très bon Huawei continue de montrer ses prouesses avec le Huawei P50 Pro, qui est un beau smartphone qui offre d'excellentes performances et dispose d'une impressionnante caméra principale. Au fil des ans, Huawei a réussi à convaincre de nombreux développeurs d'adhérer à sa plateforme dépourvue de services Google, mais certains des plus grands acteurs sont encore absents ; donc si vous êtes très dépendant des services Google, le P50 Pro n'est peut-être pas le smartphone qu'il vous faut.

Tags : HuaweiHuawei P50 ProP50 Pro
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.