Fermer

Automobile

La voiture connectée prend son envol ! Voici toutes les informations concernant les technologies embarquées dans la voiture de demain

Automobile

CES 2018 : JVC KENWOOD lance un système d’infodivertissement sans fil Android Auto

KW-2018MMTech

Google Assistant est présent partout au CES 2018, y compris à l’intérieur des voitures. Google a annoncé que son assistant personnel alimenté par l’intelligence artificielle est désormais disponible sur la version mobile, à savoir Android Auto. Cela a encouragé les partenaires, en particulier les fabricants de récepteurs multimédias comme JVC Kenwood à adopter sans réserve Android Auto dans leur gamme cette année. Et, c’est d’autant plus attrayant qu’Android Auto prend désormais en charge une fonctionnalité très attendue : la connexion sans fil avec les smartphones.

Si Google a déjà lancé la version sans fil de Android Auto en mai dernier, comme tout ce qui concerne la plateforme elle-même, les choses sont un peu lentes à se mettre en place. Et, même si la plateforme ne s’est pas autant montrée qu’a pu le faire Google Assistant, Android Auto fait également sentir sa présence à Las Vegas, avec un peu d’aide de JVC Kenwood et ses systèmes d’infodivertissement.

Le KW-V940BW (avec son lecteur DVD) et le KM-M845BW fonctionnent avec Apple CarPlay et Android Auto. Cependant, avec CarPlay, les utilisateurs se limitent à connecter leur iPhone ou iPad compatible par des câbles uniquement. Avec Android Auto, les utilisateurs auront le choix entre le câble USB ou une connexion Wi-Fi, bien plus pratique. Avec ce dernier, les utilisateurs, en particulier les conducteurs, peuvent garder leurs smartphones en toute sécurité dans leurs poches ou dans leurs sacs, ce qui réduit la tentation de faire fonctionner l’appareil en conduisant.

Une technologie peu abordable

En plus d’utiliser une connexion sans fil pour interagir avec Android Auto, les nouveaux récepteurs multimédias disposent également d’une nouvelle fonctionnalité WebLink. Cela permet à certaines applications de smartphones, comme Waze, YouTube, Yelp ou NextRadio, d’être affichées sur l’écran du récepteur, tout en étant utilisées comme sur un smartphone ou une tablette. WebLink fonctionne que le smartphone soit connecté avec ou sans fil. Les fans de musique peuvent quant à eux contrôler Spotify, iHeartRadio et Pandora directement à partir du récepteur ou diffuser de la musique à partir de cinq smartphones avec une fonction « DJ ».

WebLink permettra d’interagir facilement avec le périphérique de voiture

Les deux nouveaux récepteurs JVC Kenwood, les premiers de la gamme 2018, disposent d’un écran de 6,8 pouces qui peut être ajusté à l’angle de vue désiré. Le récepteur peut également être contrôlé dans une certaine mesure à partir d’un appareil mobile en utilisant l’application JVC Remote.

Bien évidemment, une telle technologie aura un coût : le KW-V940BW coûtera 699,96 dollars, tandis que le KW-M845BW sera vendu 599,95 dollars.

Lire plus
Automobile

CES 2018 : Garmin veut vous divertir dans votre voiture grâce à Alexa

OEM_CES_2018_Accuweather2

Les passagers à l’arrière d’une voiture vont adorer la nouvelle plateforme d’infodivertissement évolutive de Garmin, qui fera ses débuts au CES 2018. Avec une telle avancée dans sa plateforme, la société de navigation veut jouer un rôle dans les tableaux de bord connectés de demain. Alors que Garmin pourrait être mieux connu pour ses dispositifs autonomes de navigation par satellite, la société vise à évincer les rivaux comme QNX des propres systèmes d’infodivertissement du constructeur automobile, et compte sur des fonctionnalités comme Alexa pour le faire.

Surnommée comme la plateforme d’infodivertissement évolutive, le système de Garmin fonctionne sur les processeurs Intel Atom quadricœur x7 ou double-cœurs x5 Apollo Lake. Il est conçu pour fonctionner sur une variété de tailles et de formes d’écran, bien que Garmin le montrera sur un grand écran tactile à orientation portrait dans une Volvo au CES. En outre, il va offrir des boutons de contrôle qui peuvent personnaliser les graphiques et les fonctionnalités en fonction de ce que vous voyez à l’écran.

Cependant, Garmin envisage d’utiliser davantage la voix. Ainsi, si les systèmes de commande vocale embarqués actuels peuvent être assez décevants, obligeant les conducteurs à se souvenir d’instructions très spécifiques, Garmin veut révolutionner ceci en se tournant vers Alexa d’Amazon.

Alexa est directement intégrée dans le système de Garmin, ce qui signifie qu’aucun smartphone connecté ou d’applications dédiées n’est nécessaire. Il est également lié à la navigation et au lecteur multimédia de Garmin, de sorte que les conducteurs peuvent demander une destination par la voix et la valider, ou demander une liste de lecture ou un album en particulier. Avec l’accès au reste de la bibliothèque de compétences d’Alexa, cela signifie également que ceux dans la voiture seront en mesure de contrôler à distance leurs gadgets connectés sur la route, ou poser des questions à l’assistant d’Amazon pour répondre.

Garmin va vous divertir dans la voiture avec Alexa

Garmin veut susciter l’intérêt pour les années à venir

Pour la navigation, Garmin utilise différents services connectés pour intégrer des données de trafic en temps réel. AccuWeather Go, par exemple, sera en mesure de partager les mises à jour météorologiques qui peuvent affecter où le GPS vous guidera, et il y aura des points d’intérêt alimentés par la base de données de lieux de Foursquare. Garmin précise que ce dernier sera particulièrement utile étant donné que ce sont des lieux qui sont fortement demandés en voiture.

Ceux qui sont tranquillement assis sur la banquette arrière seront plus responsabilisés que jamais — pour le meilleur ou pour le pire. La plateforme de Garmin prend en charge la navigation et le divertissement sans fil sur les sièges arrière. Ainsi, connecter un appareil iOS ou Android au Wi-Fi de la voiture leur permettra de voir la route, de rechercher des points d’intérêt et d’ajouter leurs propres destinations.

Contrairement à ses appareils GPS autonomes, Garmin ne vendra aucun périphérique. Au lieu de cela, elle espère susciter l’intérêt parmi les automobilistes qui cherchent à développer leurs tableaux de bord connectés. Comme les voitures deviennent de plus en plus semi-autonomes — et, à terme, complètement autonomes — et que les occupants recherchent davantage de divertissement et d’interactivité, cela pourrait bien constituer un marché de croissance important pour les années à venir.

Lire plus
Automobile

Elon Musk tease que la puce IA de Tesla est la meilleure au monde

103665231-GettyImages-492682174.1910×1000

Tesla travaille sur une plateforme d’intelligence artificielle qui pourrait être « la meilleure au monde »,  selon le PDG, Elon Musk. Et, la raison de celle-ci est que Tesla cherche à commercialiser une voiture entièrement autonome. Le constructeur automobile offre actuellement l’un des systèmes d’assistance au conducteur les plus avancés sur le marché, que la firme a baptisé Autopilot. Cependant, Musk a été clair que l’objectif est d’éloigner davantage le conducteur !

Pour ce faire, Tesla a engagé Jim Keller, actuellement vice-président du secteur de l’automobile. Musk a présenté le vice-président — anciennement d’Apple et d’AMD — à un évènement privé la semaine dernière pour les chercheurs universitaires et de l’industrie, rapporte CNBC. Là-bas, les deux ont donné un peu plus de détails sur ce qui est en train de se faire, et dans combien de temps nous pourrions voir les fruits de ce travail !

« Jim est en train de développer du matériel d’intelligence artificielle spécialisé que nous pensons être le meilleur au monde », aurait déclaré Elon Musk aux participants. En septembre dernier, des sources ont suggéré que Tesla travaillait avec l’ancien employeur de Keller, AMD, sur le futur processeur pour la voiture autonome. La stratégie, a-t-on dit, était pour l’entreprise automobile de construire sa propre technologie sur la propriété intellectuelle d’AMD. Bien que cela n’ait pas été détaillé, l’hypothèse était que le résultat final serait produit exclusivement par AMD pour l’usage de Tesla.

Faire ses propres puces dédiées à son logiciel

Ce serait un départ important pour le constructeur automobile. Actuellement, la firme s’appuie sur les processeurs NVIDIA pour son système de pilote automatique, et le changement serait donc notable. Néanmoins, AMD a été moins loquace sur le potentiel de son intelligence artificielle dans les véhicules autonomes que NVIDIA.

Selon les déclarations entourant l’évènement, Keller a déclaré que ce changement était une question d’efficacité. En effet, Musk a suggéré qu’il pourrait y avoir une amélioration décuplée de la puissance en utilisant son propre matériel et couplé à son logiciel. C’est clairement ce que de nombreux rivaux dans le secteur ont décidé : Waymo, dans les mains d’Alphabet (la société mère de Google), a développé ses propres puces, et le travail d’Apple sur la conduite autonome utiliserait également du matériel personnalisé de la même manière que ses iPhone et iPad.

La future Tesla entièrement autonome ?

Musk n’a jamais caché son intention de faire rouler des voitures sans conducteur. Lors de l’évènement, il a apparemment suggéré qu’il pourrait suffire de deux petites années pour que les véhicules entièrement autonomes arrivent sur le marché, et seulement trois ans avant qu’elles ne soient plus complètes et puissantes que leurs homologues conduites par les humaines.

Êtes-vous prêt à faire confiance à une voiture autonome ?

Lire plus
1 2 3 4
Page 1 sur 4