Fermer

Réalité virtuelle

Réalité virtuelle

La fuite du Oculus Rift S révèle de légères améliorations

Le supposé casque de réalité virtuelle (VR) Oculus Rift S aurait des mises à niveau assez mineures, confirmant en outre les rumeurs selon lesquelles le dispositif ne se focaliserait pas sur une mise à niveau de l’expérience visuelle, mais plutôt sur une amélioration de sa qualité d’utilisation.

Selon UploadVR, le code de l’interface utilisateur de l’application Oculus PC appuierait ce fait, citant tout d’abord des références à un paramètre permettant à l’utilisateur de choisir entre un éclairage de la pièce de 50 Hz et 60 Hz, ainsi qu’une fonction automatisée pour ce paramètre.

Décrite comme « fréquence d’éclairage pour que les caméras Rift S s’adaptent à l’éclairage de la pièce », cela suggère que le Oculus Rift S gérera son propre suivi de position par des caméras intégrées, un peu comme le Oculus Go de 2018.

UploadVR précise ensuite que ce nouveau casque supprimera probablement la molette physique qui ajuste la distance inter-pupillaire, ou l’espace entre les centres de vos yeux. Sans ce dernier, le casque devrait soit inclure un moteur, soit ajuster les pixels de l’écran pour correspondre à la distance entre les yeux de chaque utilisateur. On ne sait pas pourquoi Facebook et Oculus feraient un tel changement alors que le casque Oculus Quest maintient cette caractéristique.

Une simple rumeur

Bien sûr, Oculus et Facebook ont refusé de commenter cette information. Ces nouveaux détails semblent confirmer les précédentes rumeurs selon lesquelles le Oculus Rift 2, qui aurait été la véritable prochaine étape de la société en matière de réalité virtuelle sur PC, est annulé. Ils confirment également les informations selon lesquelles le cofondateur d’Oculus, Brendan Iribe, aurait quitté la société mère Facebook pour l’annulation de son projet Rift 2 au profit de cette mise à niveau plus petite.

Pour cet Oculus Rift S, l’adoption de caméras de position en interne constituerait une amélioration majeure. Cependant, il faudra attendre avant de voir ce nouveau modèle. Même si cela ne suit pas la volonté du Rift original, une configuration plus simple et légèrement plus accessible est plus proche de ce que les propriétaires de la société chez Facebook ont à l’esprit.

Lire plus
Réalité virtuelle

Les lunettes de réalité augmentée de Facebook pourraient arriver qu’en 2025

Un rapport de Business Insider a révélé que Facebook a restructuré sa division de recherche en réalité augmentée et en réalité virtuelle, et a transféré des centaines d’employés de son équipe de recherche, Facebook Reality Labs, à une équipe spécifiquement dédiée au matériel de réalité augmentée (AR). Le groupe a déjà conçu un prototype en interne, qui aurait été décrit par une source analogue à un ensemble de lunettes ordinaires.

Les résultats de ces recherches ont laissé penser que Facebook pourrait publier très prochainement ses lunettes de réalité augmentée tant attendues. Malheureusement, il faudra patienter peut-être jusqu’à 2025.

Nous savons depuis longtemps que Facebook travaille sur les lunettes de réalité augmentée depuis son annonce lors de la conférence des développeurs, la F8 2017. Michael Abrash, qui, jusqu’à récemment, était scientifique en chef chez Oculus et dirige maintenant les recherches de Facebook sur la réalité augmentée et la réalité virtuelle depuis le groupe Reality Labs, parle du travail de la société dans ce domaine depuis un certain temps.

Depuis lors, nous n’avons pas beaucoup entendu parler des lunettes AR, à l’exception de Mark Zuckerberg qui avait déclaré à Recode en avril 2017 que « nous ne disposons pas de la science ou de la technologie nécessaire pour fabriquer les lunettes que nous voulions », mais que la technologie pourrait être possible dans « cinq ou sept ans ».

Il faudra être patient

Bien que le rapport Business Insider cite une source qui affirme que les lunettes pourraient être prêtes d’ici 2022, un porte-parole de Facebook a nié cela, affirmant que le géant social travaillait sur un certain nombre de produits d’AR qui pourraient ne jamais être lancés.

Nous ne savons pas si nous verrons les lunettes AR longtemps attendues avant 2025, mais il semble au moins que Facebook cherche à injecter de l’argent et des ressources dans son secteur en plein essor.

Lire plus
Réalité virtuelle

Microsoft va probablement révéler son HoloLens 2 au MWC 2019 le 24 février

Le mois prochain, Microsoft organisera un évènement de presse au MWC 2019. Il semblerait que nous obtiendrons des détails sur le HoloLens 2. Pour les intéressés, sachez que le géant basé à Redmond tiendra son évènement le dimanche 24 février à 17 h, et le directeur général, Satya Nadella, Alex Kipman, associé technique, et la CVP, Julia White, seront tous présents.

Le nom de Kipman indique qu’il s’agira probablement d’un évènement sur le HoloLens 2, étant donné son implication étroite dans ce projet.

Microsoft a plutôt évité le Mobile World Congress ces dernières années, après avoir délaissé sa gamme de Windows Phone. La société organisait des évènements de presse annuels sur les mises à jour de Windows Mobile et Windows Phone au salon mondial de la téléphonie mobile, parallèlement aux annonces relatives aux appareils mobiles. C’est un inhabituel retour à Barcelone pour Microsoft.

Microsoft travaille depuis des années sur son casque HoloLens de nouvelle génération. Connu sous le nom de code Sydney, le casque de nouvelle génération devrait inclure un meilleur champ de vision et être beaucoup plus léger et plus confortable à porter. Les rumeurs concernant une révélation des HoloLens 2 au début de l’année 2019 ont circulé en 2018, et maintenant, Microsoft semble prête à montrer son casque de réalité augmentée de prochaine génération.

Une annonce très importante

Le HoloLens 2 inclura également la dernière génération de capteurs Kinect de Microsoft et une puce dotée d’une intelligence artificielle personnalisée pour améliorer les performances. Selon certaines rumeurs, Microsoft utiliserait le processeur Snapdragon 850 de Qualcomm dans le HoloLens 2, ce qui en ferait un appareil doté de la technologie ARM. Évidemment, la sélection de puces de Microsoft constituera une décision cruciale pour le HoloLens 2.

L’invitation à la presse de Microsoft ne fournit aucun autre indice quant à ce que nous sommes susceptibles de voir lors de l’évènement. Julia White est responsable de la gestion des produits de la plateforme cloud de Microsoft, et notamment Azure. Par conséquent, nous en apprendrons probablement davantage sur les projets de la société en matière de cloud pour 2019.

Le BlogNT couvrira l’évènement de presse de Microsoft en direct de Barcelone. Restez à l’affût pour une couverture plus complète le 24 février.

Lire plus
Réalité virtuelle

Le HoloLens 2 pourrait être beaucoup moins cher et plus léger

Un nouveau brevet de Microsoft suggère que la société s’efforce de rendre son casque de réalité augmentée HoloLens 2 à la fois moins encombrant et plus abordable. C’est une nouvelle encourageante, car deux des plus grandes critiques formulées contre le HoloLens original concernaient son design trapu et son prix incroyablement élevé. Attendu dans le courant de l’année 2019, le casque pourrait non seulement constituer un pas en avant sur le plan technique, mais également sur le plan du design.

Pour atteindre les objectifs de réduction de taille et de coûts, la firme basée à Redmond aurait trouvé une idée parfaitement décrite dans un brevet récemment découvert. Comme le souligne MSPoweruser, le nouveau brevet, intitulé « Compact Optical System with Mems Scanners for Image Generation and Object Tracking » suggère que Microsoft utilisera un système de génération de lumière pour créer des hologrammes, tout en étant également utilisé pour détecter la profondeur et reconnaître des gestes.

En utilisant une seule pièce au lieu de plusieurs pièces dédiées, Microsoft vise à rendre le HoloLens 2 moins lourd et moins confortable à porter, tout en réduisant le coût de fabrication de l’appareil, ce qui devrait également permettre au HoloLens 2 d’être moins coûteux à l’achat.

Comme l’explique le brevet : « le système optique divulgué élimine donc le besoin d’un système optique de génération d’images et d’un système optique de cartographie du terrain à l’intérieur d’un appareil qui requiert ces deux fonctionnalités… le système optique divulgué représente un progrès considérable vers la production de dispositifs NED compacts et légers ». NED signifie Near-Eye-Display, l’appareil dans lequel le HoloLens 2 sera classé.

Un HoloLens 2 très attendu

Un HoloLens 2 moins coûteux et plus léger sera certainement une initiative bienvenue et pourrait rendre l’appareil plus attrayant pour les consommateurs. Le HoloLens original était principalement utilisé par les entreprises en raison du prix élevé de l’appareil.

Nous avons déjà entendu dire que le futur HoloLens 2 de Microsoft serait probablement plus puissant que le casque AR de Google. Si Microsoft pouvait résoudre l’autre problème majeur du HoloLens original — un champ de vision très limité —, le HoloLens 2 pourrait alors devenir un produit très excitant. De toute évidence, il s’agit d’un brevet et il n’est pas dit que ce qui est décrit puisse trouver une solution pratique dans le nouveau casque de la réalité mixte.

Le HoloLens 2 constituera toutefois une évolution importante du modèle actuel. Selon les dernières rumeurs, le nouveau casque sera équipé d’une unité holographique plus performante offrant un meilleur support pour l’intelligence artificielle. En outre, il devrait être caractérisé par l’utilisation d’un processeur ARM de dernière génération. L’annonce devrait avoir lieu d’ici le premier trimestre 2019, bien que Microsoft peut repousser son annonce si tout n’est pas prêt.

Lire plus
Réalité virtuelle

CES 2019 : HTC annonce un casque VR alimenté par PC nommé Vive Cosmos

HTC a annoncé un nouveau casque de réalité virtuelle initulé Vive Cosmos. Basé sur une très brève apparition lors de la présentation de la société au CES 2019, le Cosmos est l’offre de HTC avec un casque VR relativement traditionnel. Il ne nécessite pas de capteurs externes et utilise des contrôleurs de mouvement pour le suivi, et il est lancé comme un dispositif pratique avec un « confort absolu » et une « installation facile » destiné à la maison ou pour une utilisation mobile.

Mais, nous ne savons pas combien il coûte, qu’elles sont ses capacités exactes, ou quand il sera lancé — bien que HTC ait annoncé sur Twitter « qu’il arrivera bientôt », et un communiqué de presse indique qu’il proposera des kits de développement « début 2019 ».

Le Vive Cosmos est censé se connecter à un ordinateur au début, mais pourrait éventuellement s’étendre à d’autres plateformes. HTC a suggéré que vous pourrez peut-être relier le Cosmos à un smartphone à l’avenir, et une vidéo de présentation l’affiche à côté d’un smartphone. Dans le communiqué de presse, HTC a déclaré qu’il aurait « la capacité d’être alimenté par plus d’un PC de jeu traditionnel », bien que ce soit une description assez floue.

Une nouvelle expérience ?

Sur une page Web du Vive Cosmos, HTC indique que le casque aura une « suite de personnalisations modulaires de plus en plus importante ». Cela ferait écho à sa tactique consistant à publier des mises à niveau modulaires pour le HTC Vive. En outre, une chose est sûre : le Vive Cosmos sera son premier casque à essayer son nouveau « système Vive Reality ».

Et quel est exactement ce nouveau système de réalité ? HTC est un peu mystérieux à ce sujet, mais cela ressemble plutôt à un nouveau monde virtuel dans lequel vous pouvez « entrer » pour faire l’expérience d’autres mondes virtuels. En d’autres termes, une sorte de maison de réalité virtuelle. Nous avons vu des exemples de ce genre dans les concepts de Windows Mixed Reality, il sera donc intéressant de le voir se concrétiser.

Mais alors que le système Vive Reality (qui se raccourcit commodément en « système VR ») ne sera disponible que pour le Vive Cosmos au début, il y a une chose que tous les utilisateurs de Vive pourront bientôt expérimenter. Du moins, s’ils mettent la main à la poche. Le prix n’a pas encore été précisé, mais HTC lance un nouvel abonnement à Viewport Infinity. À partir du 5 avril,  les abonnés auront un accès illimité à plus de 500 titres Viewport, sans aucune restriction.

Une option clairement attrayante

La vidéo de HTC illustre le rendu du matériel du casque, y compris des fonctionnalités telles qu’un écran relevable vous permettant de voir le monde réel sans retirer complètement le casque. Il semble y avoir des caméras de suivi à l’avant et sur les côtés. La vidéo montre également des contrôleurs qui ont un look différent de ceux du HTC Vive original.

HTC a déposé une marque de commerce pour le nom « Vive Cosmos » l’année dernière, et il y avait des spéculations — bien fondées — que le Cosmos pourrait apparaître au CES. Il s’agit de la troisième gamme de casques de marque Vive après le Vive Tethered et le Vive Focus, qui ont été lancés en Chine avant d’être lancés dans le monde entier en novembre dernier. Il existe également une option très haut de gamme appelée HTC Vive Pro, qui offre un écran de résolution supérieure à celle du Vive original, et qui a été mise à jour avec le suivi oculaire au CES.

Le Vive Cosmos remplit une niche entre ces deux produits. Il semble plus pratique et nécessite moins d’installation que le Vive, mais plus haut de gamme — et carrément destiné aux consommateurs — que le Vive Focus. Mais il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas sur le Cosmos, donc nous ne pouvons pas encore le comparer avec le reste de l’écosystème des casques VR.

Lire plus
Réalité virtuelle

CES 2019 : HTC dévoile le casque VR Vive Pro Eye avec un suivi oculaire intégré

Hier soir, HTC a annoncé au CES 2019 qu’une nouvelle variante de son casque de réalité virtuelle haut de gamme, le Vive Pro Eye, est livrée avec une technologie de suivi du mouvement des yeux intégrée et native.

Le casque arrive sur le marché comme étant le Vive Pro Eye et promet d’offrir des expériences de réalité virtuelle de qualité supérieure, grâce à une technique appelée « foveated rendering » qui affiche des images nettes partout où l’œil humain regarde dans une scène virtuelle et réduit la qualité d’image des objets à la périphérie. Il n’y a pas encore de prix, mais son lancement est prévu pour le deuxième trimestre 2019.

La technologie de suivi oculaire correspond exactement à ce que l’on peut attendre d’elle : du matériel spécifique inclut dans le casque surveille où l’utilisateur regarde dans l’environnement virtuel. Ces données, une fois suivies, permettent aux développeurs et aux autres utilisateurs de déterminer où les utilisateurs regardent le plus souvent, facilitant ainsi l’optimisation ou l’ajustement de l’expérience de réalité virtuelle pour améliorer les environnements de formation, déterminer ce qui intéresse le plus les utilisateurs, et plus encore.

Le suivi oculaire ouvre de nombreuses possibilités pour la réalité virtuelle. Cela inclut des images de meilleure qualité, mais également de nouvelles formes d’interaction dans le domaine de la réalité virtuelle et des options d’accessibilité pour ceux qui ne sont pas en mesure d’utiliser complètement les contrôleurs de mouvement. Imaginez pouvoir ouvrir rapidement des menus, rechercher dans une bibliothèque de titres ou même sur le Web, et sélectionner des objets dans un environnement virtuel en vous concentrant simplement sur votre champ de vision.

Un changement intéressant, mais le produit reste coûteux

HTC présente des commandes basées sur les yeux avec une application de la ligue nationale de baseball américaine intitulée « MLB Home Run Derby VR », qui sera lancée au début de l’année 2019. Celle-ci permet à l’utilisateur de naviguer sans avoir besoin de se servir du traditionnel contrôleur.

HTC avait précédemment proposé un kit permettant d’ajouter un suivi oculaire au Vive original. Ce nouveau casque le rapproche de devenir une fonctionnalité principale de son casque, plutôt qu’une option spécialisée et coûteuse. Mais ce n’est pas encore un grand pas, car le Vive Pro est un produit coûteux conçu pour les professionnels, le casque est actuellement vendu aux alentours de 850 euros.

Cela contraste avec le HTC Vive Cosmos, davantage axé sur le marché de masse, qui a également été annoncé au CES hier.

Lire plus
Réalité virtuelle

IMAX abandonne ses salles d’arcade de réalité virtuelle

Les expériences de réalité sociale ressemblaient autrefois au futur du divertissement, résolvant la solitude inhérente au port d’un casque autonome, et se coupant du monde. Et, les salles d’arcade de réalité virtuelle étaient censées être l’un des premiers moyens les plus pratiques de porter un casque de réalité virtuelle à un prix élevé. Mais, IMAX a changé d’avis et a décidé de fermer ses trois dernières salles d’arcades virtuelles à Los Angeles, Bangkok et Toronto au début de l’année 2019.

Variety a repéré les nouvelles dans un état financier. « Dans le cadre de la revue stratégique annoncée précédemment par la société de son initiative pilote de réalité virtuelle, la société a décidé de fermer les sites de réalité virtuelle restants et de radier certains investissements dans le contenu de la réalité virtuelle », a déclaré IMAX.

En 2017, la réalité virtuelle était en tête de listes des projets d’IMAX. Débordant d’enthousiasme, la société avait l’intention d’utiliser des cinémas inutilisés dans le monde entier et d’inclure des « pods » offrant un équipement VR de qualité supérieure pour offrir une expérience inégalée à ce que les spectateurs pourraient trouver chez eux.

Le seul potentiel obstacle semblait être le manque de contenu. Mais, IMAX prévoyait de résoudre ce problème en développant sa propre caméra de réalité virtuelle en partenariat avec Google, avec un fonds de 50 millions de dollars pour créer de nouvelles « expériences ». Mais, la réalité virtuelle n’a pas été présentée comme le souhaitaient les amateurs et les investisseurs.

Un échec sur tous les plans

« Nous utilisons ce fonds pour cofinancer 25 à 30 éléments clés du contenu de la réalité virtuelle, tous des éléments de 7 à 12 minutes au format narratif avec une fenêtre exclusive dans les centres de réalité virtuelle IMAX », avait déclaré le directeur du développement commercial d’IMAX, Rob Lister, à l’époque. Le but était de voir du contenu que vous ne pouvez voir nulle part ailleurs, en le rendant très attrayant.

Cependant, en août dernier, les deux sociétés ont abandonné le projet (probablement en raison de la modification de la stratégie de Google pour se concentrer sur la réalité augmentée), laissant à IMAX un grand nombre de casques, et peu de contenus à fournir aux consommateurs. La fermeture des centres de réalité virtuelle restants est donc décevante, mais pas surprenante.

Lire plus
Réalité virtuelle

Bose ouvre les précommandes pour ses lunettes de soleil AR Frames

Bose est une société bien connue pour la fabrication de produits audio, notamment de casques et d’enceintes. Mais maintenant, la société se lance dans une nouvelle activité : les lunettes de soleil. 

Bose a officiellement annoncé la sortie des Frames, ses lunettes de soleil à réalité augmentée qui utilisent le son au lieu de la vue pour relayer les informations. Au lancement, les lunettes seront principalement axées sur l’utilisation d’un microphone intégré et d’un casque supra pour interagir avec Siri et Google Assistant.

Cependant, l’année prochaine, Bose espère lancer sa propre plateforme de réalité augmentée pour les applications après avoir envoyé 10 000 paires de lunettes aux développeurs en 2018. En effet, à l’avenir, Bose prévoit de lancer des applications Bose AR qui tireront parti du capteur de mouvement intégré à 9 axes et du GPS de votre smartphone pour suivre non seulement votre position dans l’espace, mais également ce que vous regardez. Cela permettra, par exemple, aux Bose Frames de vous informer du restaurant ou du site que vous êtes en train de regarder.

Tout cela semble cool et futuriste jusqu’à ce que vous vous heurtiez à l’une des limites de la technologie portable actuelle : l’autonomie. Bose indique que vous ne disposez que de 3,5 heures en lecture audio ou de 12 heures en veille, et qu’il faut environ 2 heures pour recharger complètement la batterie des Bose Frames.

Moins de 200 dollars

Si vous vous demandez d’où vient le son, Bose vous dit qu’il y a un petit « ensemble acoustique ultra-mince » placé dans les branches des lunettes. Il est dit que cela « produit un son discret et stupéfiant pour l’utilisateur, et personne d’autre ». Cela dit, je suppose que l’audio ne sera pas aussi immersif que ce que vous entendrez avec un bon ensemble d’écouteurs, car il n’y a pas d’isolation phonique. C’est probablement une bonne chose lorsque vous écoutez votre assistant audio, et moins lorsque vous écoutez de la musique.

Bose envisage de commercialiser deux modèles de lunettes de soleil, l’un à monture ronde et l’autre à monture carrée, tous deux dotés d’un verre teinté bloquant les rayons UV. Fait important, malgré la technologie que contiennent ces lunettes, elles ne pèsent que 45 g. C’est un peu plus que les 30 à 35 grammes qu’une paire traditionnelle de Ray-Bans pèse, mais ce poids inclut la batterie.

Les lunettes sont disponibles en précommande au prix de 199 dollars, et la date d’expédition est prévue pour janvier 2019. Plus d’informations sur la plateforme AR de Bose devraient être communiquées au SXSW 2019, qui devrait avoir lieu début mars.

Lire plus
Réalité virtuelle

Virtual Desktop reflète votre PC Windows en VR

La réalité virtuelle (VR) et augmentée (AR) a été saluée comme la prochaine vague dans le secteur de la technologie, transformant la façon dont nous interagissons avec les ordinateurs et le contenu numérique. Jusqu’à présent, cela n’a pas été le cas, car les casques autonomes sont au-delà des moyens de quiconque et la plupart des logiciels de VR et AR ont été conçus pour le divertissement. Les casques non connectés comme le Oculus Go et, dans une certaine mesure, le Gear VR de Samsung sont conçus pour résoudre ce problème. La nouvelle version mobile de Virtual Desktop pourrait leur donner plus de choses à faire dans ces mondes virtuels.

Virtual Desktop n’est pas vraiment nouveau et existe depuis un certain temps déjà sur Oculus Rift et HTC Vive. Comme son nom l’indique, le logiciel fournit un bureau dans un environnement de réalité virtuelle, projetant l’écran d’un PC Windows sur un plan virtuel. Bien sûr, cela permet également à l’utilisateur de contrôler ledit PC par un pointage et une « saisie » à l’aide du clavier à l’écran de Windows.

La nouveauté de cette version presque silencieuse est l’absence de câbles. Au moins si vous possédez un Oculus Go autonome ou un smartphone Samsung Galaxy et un casque Gear VR. Cependant, il faudra disposer d’un réseau Wi-Fi à 5 GHz, car vous allez transférer beaucoup de données sans fil entre le micro-casque et Windows. Vous pouvez connecter jusqu’à 4 ordinateurs à la fois et basculer entre ceux-ci en un instant.

En dehors de cela, c’est la même expérience de base de bureau virtuel qui vous permet de faire presque tout ce que vous feriez sur un PC depuis votre coin du monde de la réalité virtuelle. Enfin presque.

De multiples possibilités

Oui, regarder des vidéos est un cas d’utilisation primordial, en particulier pour ceux auxquels vous ne pouvez pas accéder directement sur la plateforme Oculus. Vous pouvez également jouer à des jeux en connectant un contrôleur de jeu Bluetooth à l’Oculus ou à un smartphone, et non à votre PC. Et, vous pouvez même l’utiliser comme un ordinateur ordinaire avec un clavier et une souris Bluetooth. Pourvu que vous puissiez utiliser un ordinateur sans voir vos mains.

La version mobile de Virtual Desktop est disponible sur le site de Oculus Store au prix de 13,99 euros, et la version du HTC Vive sur Steam coûte 12,99 euros. Quelle que soit la version choisie, vous aurez toujours besoin de l’application gratuite Streamer installée sur votre ordinateur Windows. Pour le moment, il semble qu’il reste encore quelques problèmes à résoudre et le développeur promet d’autres fonctionnalités à venir.

Lire plus
Réalité virtuelle

YouTube VR pour le Oculus Go est enfin arrivé

En septembre dernier, lors de sa cinquième conférence Oculus Connect, la société qui avait lancé la renaissance de la réalité virtuelle annonçait que YouTube VR, le premier hub de Google pour les vidéos à 360 et à 180 degrés, serait intégré au nouveau casque autonome et à la plateforme VR.

Il semble toutefois qu’après la médiatisation, Google ou Oculus ou les deux ont oublié de tenir leur promesse. En effet, c’est seulement maintenant, presque deux mois plus tard, que YouTube VR arrive finalement sur le Oculus Go.

En réalité, vous n’avez pas besoin d’un casque de réalité virtuelle pour découvrir la sélection de vidéos à 360 et 180 degrés de YouTube. En réalité, tout ce dont vous avez besoin est un navigateur, mais le faire sur votre ordinateur de bureau est une expérience laborieuse. Vous pouvez prendre votre smartphone et le faire pivoter pour voir les choses sous un angle différent, mais cela va probablement être rapidement fatigant.

C’est là que le casque entre en jeu pour vous permettre de tourner la tête à la place. Et avec le Oculus Go, vous n’avez pas à vous soucier des câbles qui pourraient vous gêner ou à une chute accidentelle de votre smartphone. C’est pourquoi l’utilisation de l’application avec le Oculus Go devrait s’avérer bien plus captivante.

Une expérience immersive

Téléchargez simplement l’application sur le Oculus Store, démarrez-la. YouTube VR prend en charge les vidéos à 360 degrés ainsi que le format spécial VR180 de YouTube, même si vous devrez regarder plus profondément pour celles-ci, car elles ne font pas partie d’une catégorie à part.

Pour le reste des vidéos YouTube, vous pouvez les visionner dans une salle de réalité virtuelle. Et bien sûr, vous pouvez également vous connecter à votre compte YouTube afin de pouvoir suivre vos favoris, vos listes de lecture et votre historique.

Lire plus
Réalité virtuelle

Oculus Go peut désormais caster le gameplay sur votre smartphone

La réalité virtuelle et la réalité augmentée, surtout lorsque des casques sont impliqués, sont des expériences solitaires. Oui, vous pouvez rejoindre d’autres personnes autour d’un feu de camp virtuel ou dans une salle de discothèque virtuelle, mais tout ce que vous voyez est uniquement destiné à vos yeux et aucun autre ne peut en faire l’expérience directe. Si vous avez un Oculus Go, vous pouvez désormais diffuser votre jeu VR sur les smartphones de vos amis depuis l’application Oculus. Autrement dit, cela signifie que le jeu en réalité virtuelle n’est plus une expérience en solo.

La nouvelle fonctionnalité, intitulée « Cast », vous offre la possibilité de partager ce que vous faites dans le casque VR avec un autre appareil, afin que vos amis puissent voir votre expérience de jeu pendant que vous jouez.

Bien entendu, tout contenu diffusé en live aura un aspect légèrement différent de votre expérience, car il ne peut être affiché que sur un écran plat du smartphone, mais la mise à jour du célèbre casque VR devrait rendre l’expérience de réalité virtuelle moins solitaire.

À l’heure actuelle, vous ne pouvez partager votre gameplay que sur l’application mobile associée. Il est donc déconcertant qu’il ne fonctionne pas avec les téléviseurs dotés de la fonction de « cast », et fonctionne uniquement si le smartphone est connecté au même réseau Wi-Fi que le Oculus Go.

Un costume pour Halloween

Le « cast » n’est pas la seule nouveauté de la dernière mise à jour. Juste à temps pour Halloween, Oculus a ajouté une gamme de costumes « Spooky Clothing » pour votre avatar Oculus Rift, Go et Gear VR.

Non seulement cela, mais si vous avez un Oculus Go ou un Gear VR, vous pouvez désormais signaler un comportement abusif lorsque vous jouez à un jeu de réalité virtuelle. Selon la société, cette fonctionnalité sera prochainement déployée dans le Oculus Rift et devrait l’expérience Oculus encore plus conviviale. La réalité virtuelle n’est pas encore généralisée, mais il est bon d’éliminer le risque d’abus dès le début.

Lire plus
Réalité virtuelle

[MAJ] L’annulation du Oculus Rift 2 incite son cofondateur à quitter Facebook

Le cofondateur et ancien PDG d’Oculus, Brendan Iribe, quitte Facebook, a-t-il annoncé à la suite de l’annulation du casque Oculus Rift 2. Iribe aurait dirigé le développement du Rift 2, qui aurait été mis en échec la semaine dernière après des « remaniements internes » chez Facebook. Cette nouvelle fait suite à la récente perte par Facebook des cofondateurs d’Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger.

Iribe a annoncé son départ dans une publication sur Facebook, précisant que le moment était venu pour lui de « recharger, réfléchir et être créatif ». TechCrunch signale pour le compte de sources anonymes que le départ fait suite à une récente annulation du casque Rift 2 basé sur PC.

Selon le rapport, les dirigeants de Facebook et Iribe avaient des « points de vue fondamentalement différents » sur l’avenir d’Oculus, indiquant que ces différences existaient depuis un certain temps et s’étaient élargies « avec le temps ». Il a écrit qu’il était « profondément fier et reconnaissant » pour tout le travail accompli par l’équipe.

Le rapport indique ensuite que Facebook s’intéresse principalement aux casques autonomes, et que Iribe aurait considéré cela comme une sorte de « course vers le bas », du moins en ce qui concerne les performances. Iribe a fondé Oculus VR avec Palmer Luckey, Michael Antonov et Nate Mitchell en 2012, avant le rachat de Facebook. Son départ est donc très important.

Des départs en pagaille

Dans le cadre de sa déclaration sur Facebook, Iribe a déclaré : « C’est maintenant que nous devons jeter les bases de la prochaine grande plateforme et du prochain support informatique. Chaque partie de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée doit être améliorée, en particulier le matériel et la technologie de base, et Oculus a la meilleure équipe au monde pour le faire. Bien que nous soyons encore loin de livrer les lunettes magiques et intelligentes dont nous rêvons tous, elles sont maintenant presque à notre portée ».

Dans une déclaration à TechCrunch, Facebook aurait déclaré que sa feuille de route des produits inclut un PC VR, pas seulement des casques autonomes qui ne nécessitent ni smartphone ni ordinateur.

Comme rapporté précédemment, le départ d’Iribe arrive à un mauvais moment pour Facebook en général. Les cofondateurs d’Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger, ont récemment quitté la société au milieu des rumeurs de tensions avec les dirigeants de Facebook. Le PDG de WhatsApp, Jan Koam, a également quitté la société cette année après s’être lui-même heurté à la gestion de Facebook au sujet de la confidentialité des données des utilisateurs.

[MAJ] Facebook apporte une réponse à ce sujet : « Nous prévoyons une future version du Rift. Vous vous souvenez peut-être que Mark a dit ceci à OC5 : “…. quand nous sortirons la prochaine version du Rift — qui n’est pas cette année — tout le contenu qui fonctionne pour le Rift fonctionnera aussi sur la prochaine version”. Donc, bien que nous ne soyons pas tout à fait prêts à parler de la prochaine version du Rift, PC VR est toujours une catégorie dans laquelle nous investissons. Cela fait toujours partie de notre stratégie — nous continuons à travailler sur les produits et le contenu et vous le verrez l’année prochaine. De plus, Nate continue à diriger l’équipe Rift/PC et il n’y a aucun changement ».

Lire plus
Réalité virtuelle

HoloLens 2.0 pourrait être retardé par Windows Core OS

Le futur casque HoloLens 2.0 de Microsoft, qui va être la mise à niveau tant attendue du casque de réalité augmentée HoloLens original, pourrait être retardé en raison du développement assez lent de Windows Core OS, le système d’exploitation de nouvelle génération de Microsoft.

Les nouvelles font suite à des rumeurs selon lesquels le Surface Hub 2, le tableau blanc connecté de Microsoft, a également été repoussé à 2020 en raison d’un développement plus lent que prévu de Windows Core OS.

Selon Zac Bowden de Windows Central, le HoloLens 2.0 exécutera Windows Core OS et « Windows Core OS pour HoloLens 2 est plus avancé que Surface Hub 2 ». Le HoloLens original est sorti depuis longtemps, donc une nouvelle itération (qui devrait être moins chère) est très attendue, mais il semble maintenant que nous ne le verrons pas avant 2020.

Windows Core OS est une version de Windows 10 conçue pour fonctionner sur différents périphériques, de nature modulaire, ce qui signifie qu’il peut être doté (ou non) de fonctionnalités spécifiques au périphérique sur lequel il est exécuté.

Un retard qui entraine des retards pour de nouveaux périphériques

L’idée est de créer un système d’exploitation Windows beaucoup plus léger et plus rapide. Et, le système d’exploitation devrait apparaître sur le dispositif Andromeda de Microsoft.

Cependant, il semble que Microsoft trouve difficile le processus de développement de l’ambitieux système d’exploitation modulaire, ce qui a pour effet de retarder certains des produits les plus intéressants et les plus innovants de la société. Espérons que le développement de Windows Core OS sera bientôt accéléré.

Comme je l’ai mentionné dans le dernier article, le Surface Hub 2 n’est probablement pas le seul périphérique affecté par les retards dans le nouveau système d’exploitation de Microsoft. Outre le HoloLens 2.0, un autre périphérique évoqué à de multiples reprises est le Surface Phone, qui tournerait sous Andromeda. Malheureusement, nous n’avons rien sur ce dernier hormis des rumeurs…

Lire plus
Réalité virtuelle

OC5 2018 : Oculus Quest, un casque VR autonome entre le Go et le Rift

Le Oculus Quest est le dernier ajout au monde des casques de réalité virtuelle autonomes. L’annonce du nouveau produit provient de la keynote Oculus Connect 5, et est le résultat du projet précédemment nommé Santa Cruz. En se concentrant sur ce que Oculus considère comme l’avenir de toutes les expériences de réalité virtuelle, le Quest offre une puissante expérience de réalité virtuelle autonome avec un suivi de la main qui comporte six degrés de liberté.

Lancé au printemps 2019 pour 400 dollars, le Quest devrait trouver sa place entre les offres actuelles de casques Go et Rift de la société.

Positionné comme une version plus puissante et plus performante du casque Oculus Go précédemment publié, le Quest introduit des degrés de liberté, une connaissance spatiale et des contrôleurs plus avancés. Oculus note que le casque est conçu pour combler le fossé entre les expériences de VR mobile et de bureau, avec la promesse de porter de nombreux jeux et les applications existantes disponibles pour le Rift vers la nouvelle plateforme Quest.

À bord du Oculus Quest se trouve un ensemble de quatre nouveaux capteurs ultra-larges qui permettent à l’appareil de suivre ses environs de l’intérieur et de l’extérieur. Cela signifie que le casque peut être conscient de son environnement sans avoir besoin de capteurs placés dans la pièce. Le nouveau système de suivi combiné à des contrôleurs tactiles spécialement conçus permet à l’utilisateur d’explorer la réalité virtuelle sans certaines des limitations présentes sur le Oculus Go.

Un catalogue d’applications et jeux plus large

Oculus précise que le casque ne remplace pas le Oculus Go, mais fait partie de la famille des appareils de première génération. Alors que le Go se positionne comme le casque le plus abordable de la société et que le Rift est le plus puissant, le Quest tente de proposer le meilleur des deux mondes — une expérience autonome avec des offres de haute qualité.

Le Oculus Quest devrait être lancé avec 50 titres différents disponibles pour que les utilisateurs puissent accéder au monde de la réalité virtuelle. Bon nombre des nouveaux titres pourraient viser à fournir des expériences impossibles sur l’ancienne offre mobile d’Oculus. Les fans de jeux de réalité virtuelle plus intenses tels que Beat Saber pourraient enfin en faire l’expérience sur la puissante plateforme autonome Oculus Quest.

Produits disponibles sur Amazon.fr

Lire plus
Réalité virtuelle

Le démontage du Magic Leap One par iFixit montre une ingénierie très pointue

La société de réalité augmentée Magic Leap a publié une version « Creator Edition » de son ambitieux et très attendu casque de réalité augmentée au début du mois. Aujourd’hui, iFixit a publié le démantèlement du Magic Leap One, présentant un aperçu concret de la technologie dont Magic Leap a évoqué dans des termes très abstraits.

Comme je l’ai déjà mentionné, la version Magic Leap One Creator Edition utilise une combinaison de lentilles de guide d’ondes et de caméras de suivi pour projeter des objets de type hologramme dans votre environnement réel.

iFixit se heurte en fait à des problèmes (et il y a beaucoup de problèmes avec certaines parties de ce périphérique difficile à réparer) de retirer le guide d’ondes optiques multicouche et le petit projecteur qui le diffuse. L’équipe précise également des détails tels que le suivi magnétique du contrôleur, qui ne sont pas révélateurs, mais pour lequel Magic Leap ne consacre pas beaucoup de temps à expliquer.

« Le Magic Leap One est différent de tout ce que nous avons vu auparavant, il n’est donc pas surprenant que cela ait pris huit ans », a déclaré iFixit.

Un produit pas grand public

Le démontage du Magic Leap laisse entrevoir un appareil très intéressant avec de sérieux compromis. iFixit suggère que la mise en place de la bobine du capteur magnétique le rendra moins fiable pour les gauchers. En outre, le casque de Magic Leap est connecté en permanence à un ordinateur portable, et iFixit confirme que si vous cassez ce câble, pour le remplacer il faudra s’armer de patience et du travail.

Contrairement à beaucoup de sujets de démontage d’iFixit, le Magic Leap One n’est pas un produit grand public. En effet, il s’adresse aux développeurs et à d’autres personnes plus intéressées par la plateforme de Magic Leap. Et comme il en coûte 2 295 dollars, la mise en place d’options de réparation est vraiment utile — et pour le reste d’entre nous, c’est une lecture amusante.

Dans l’ensemble, iFixit indique que le Magic Leap One est « un matériel coûteux et de courte durée », qui a probablement été mis sur le marché juste pour allécher les consommateurs, et rassurer les investisseurs. L’équipe a donné au dispositif un score de 3 sur 10 sur son échelle de réparabilité. 

Lire plus