Fermer
Tests

Test du Securifi Almond : un routeur Wi-Fi pour tous

Vous n’êtes pas sans savoir que notre partenaire MacWay n’hésite pas à vous faire découvrir des produits plus intéressants les uns que les autres. Aujourd’hui, la boutique en ligne me permet de tester le Securifi Almond, qui, comme vous allez le lire dans la suite de cet article, s’avère être un routeur Wi-Fi accessible pour tous.

Le routeur Almond est un produit de la société dédié au réseau, Securifi. Disponible outre-Atlantique depuis de nombreux mois, il arrive en France avec des antennes améliorées et un nouveau firmware. Il a été l’un des premiers routeurs sur le marché à fonctionner via un écran tactile, qui peut également faire relai sans fil pour étendre le signal Wi-Fi de votre routeur existant.

Bien qu’il soit rare que je fasse un article assez détaillé pour un tel périphérique, le Almond est différent. La plupart des fabricants produisent des dalles mates dans l’espoir que vous ne le remarquerez même pas, jusqu’à même concevoir un routeur prenant la forme d’un pot de fleurs, mais le Almond espère être mis en avant et au centre de votre salon.

Note : vous pouvez retrouver davantage de photos sur la galerie Google+

Securifi Almond : conception

Securifi Almond

De toute évidence, c’est son écran tactile qui attire notre attention. L’écran de 2,7 pouces offre une résolution de 320 x 240 pixels qui certes ne correspond aux écrans ultra-haute résolution dont nous sommes habitués dans nos smartphones, mais les couleurs sont lumineuses, et il est très sensible. Lorsqu’il n’est pas utilisé, il s’éteint par défaut, même si vous avez la possibilité de le configurer pour afficher l’heure ou la météo.
Cela permet non seulement d’être utile, mais encourage les utilisateurs à le poser dans un endroit bien en vue, qui bénéficie d’une portée sans fil.

Le Securifi Almond est minuscule

L’autre aspect clé du Almond est sa taille. Il est minuscule. Avec des dimensions de 122 x 109 x 48 mm, le Almond est un des plus petits routeurs à la maison que j’ai vu, et ne pèse que simplement 363 grammes, ce qui en fait aussi l’un des plus léger. Il faut dire que Securifi n’a pas intégré un modem DSL, mais pour être honnête, la grande majorité des routeurs sur le marché n’offrent pas cette fonctionnalité ces jours-ci, et il offre une configuration la plus simple, et ce car il suffit de le brancher au routeur fourni par votre fournisseur d’accès.

Concernant la qualité de la conception, le Almond est moins exceptionnel. Avec une coque plastique noire et brillante, celle-ci attire inévitablement les traces de doigts et la poussière. Cela dit sa taille signifie que l’Almond regroupe tous ses composants en son centre, et sentira donc moins creux que de nombreux concurrents.

Coque plastique noire

Securifi Almond : caractéristiques

Alors que je vais davantage me consacrer sur l’écran tactile, l’aspect le plus utile du Almond est sa flexibilité, car il peut fonctionner à la fois comme routeur et une passerelle sans fil. Par conséquent ceux qui ont besoin d’un nouveau routeur peuvent l’améliorer, mais ceux qui recherchent un relai du réseau sans fil interne peuvent simplement associer le Almond avec leur routeur existant et avoir un signal amplifié, ce qui va s’avérer idéal pour disposer du Wi-Fi dans d’autres pièces de votre maison. Cela dit, il y a des compromis.

Alors que la norme 802.11ac s’accélère, le Almond est limité à seulement aux réseaux 802.11b/g/n sur la bande des 2,4 GHz, et il a seulement deux antennes. Par conséquent, l’Almond bénéficie d’un taux de transfert théorique allant jusqu’à 300 Mbit par seconde, ce qui va s’avérer moins puissant que beaucoup de concurrents. Bon, rassurez-vous les taux de transfert théoriques ont peu à voir avec la performance réelle d’un réseau.

Seulement 3 ports Ethernet sont disponibles

Cependant, et ce qui peut être un élément rédhibitoire pour certains, sont les ports Ethernet. Considérant que les fabricants routeur ont été décriés pendant des années pour avoir seulement quatre ports, la petite taille de l’Almond signifie qu’il ne peut intégrer que trois ports, qui offrent un réseau 10/100, plutôt que le Gigabit (1000 Mbit) devenu un standard. Ainsi, si vous avez besoin d’un grand nombre de connexions filaires à haute vitesse, ce n’est pas le routeur qu’il vous faut.
De plus, ce n’est pas non plus le routeur pour vous si vous êtes un fan du cloud. Certes de tels routeurs ont leurs détracteurs, mais ils permettent le contrôle à distance du routeur et/ou un accès à distance aux fichiers locaux et aux médias.

Pour contrôler le Securifi Almond, il sera nécessaire de vous connecter à son réseau. Du côté positif, les profils de sécurité WEP, WPA et WPA2 sont supportés, tout comme le protocole IPv6. Si cela semble un peu décevant, je vous suggère vivement de regarder au-delà de la fiche technique pour un certain nombre de raisons…

Securifi Almond : configuration

Bien que les spécifications internes pouvaient me laisser perplexe, je dois avouer avoir été bluffé après l’avoir pris en main. En particulier pour les novices, son écran tactile va s’avérer une vraie mine d’or. Il s’avère que Securifi a longuement réfléchi sur la façon de configurer et gérer un routeur sur un si petit écran.

L'écran tactile facilite la configuration

Un assistant vous demande si vous souhaitez que l’Almond soit un routeur ou un pont sans fil, et vous guide à travers la configuration à l’aide de photos et illustrations claires, et ce étape par étape. Les deux choix permettent d’avoir un périphérique opérationnel en quelques minutes, et ce sans qu’aucun CD, ordinateur, tablette, smartphone ou adresse IP ne soient nécessaires pour le faire.

C’est de loin le dispositif réseau le plus simple auquel j’ai eu à faire. Même mieux, c’est que une fois l’installation, le Almond peut être géré quasi entièrement par l’écran tactile.

L’interface utilisateur est intuitive, et accessible depuis la dalle tactile ou encore un mini stylet fourni. Elle nous fournit la possibilité de nous rendre dans l’administration Web, les mises à jour logiciels, les types de sécurité, le journal de connexion, les statistiques d’utilisation, les filtres de pare-feu et autres paramétrages.
Il est également possible de changer le nom du routeur, le mot de passe et activer l’accès invité sans redémarrer, ce que ne permet pas la plupart de la concurrence. Pour plus des fonctionnalités avancées, comme la hiérarchisation du trafic, la redirection de port et les paramètres de la DMZ, celles-ci doivent se faire via le navigateur.

Administration facilité

Comme vous pouvez vous en rendre compte, l’interface utilisateur est fortement influencée par celle de Windows 8, et ce avec de grandes tuiles graphiques, ainsi que des descriptions concises des fonctionnalités, de sorte que ces dernières ne seront pas confuses. Il est également beaucoup plus rapide à utiliser que les écrans de contrôle de cloud computing des plus grands rivaux.

Securifi Almond : verdict

Le Securifi Almond mérite tout l’attention, et ce malgré mes réticences au premier abord. Ce qui ressemblait à un routeur en deçà des attentes que l’on est en droit d’avoir pour un routeur, est en fait idéal pour être branché à la maison. Sa capacité à fonctionner comme routeur et comme un répéteur sans fil est également ingénieux, car il peut être acheté comme un complément à votre ancien, puis dans le temps devenir le principal.

Malgré cela, il y a indéniablement certaines lacunes sur ses spécifications. L’absence du réseau Gigabit Ethernet est le plus évident, et si la performance est décente, celle-ci n’est pas spectaculaire. Les paramètres avancés ne correspondent pas à plusieurs routeurs haut de gamme, mais pour le prix ce serait exagéré de demander plus.

Securifi a fait un bond en avant dans la convivialité et la flexibilité combinées à un prix raisonnable, et c’est de bon augure pour l’avenir. Si les routeurs ont tendance à vous faire peur, alors le Almond est vivement recommandé.

Vendu 87 euros, il pourra vous faciliter votre quotidien.

Mots-clé : AlmondMacWayrouteurSecurifi
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.