Fermer
Navigateurs Web

DuckDuckGo veut tout faire pour empêcher les annonceurs de vous suivre en ligne

DuckDuckGo veut tout faire pour empêcher les annonceurs de vous suivre en ligne

La publicité en ligne n’a jamais été aussi invasive ni aussi incontournable. Un site ou une application peut contenir des dizaines de trackers, créant ainsi un profil détaillé de qui vous êtes et de ce que vous faites en ligne. Après Cambridge Analytica et d’innombrables autres scandales liés à la protection des données, le danger de ces profils est clair, mais personne dans le secteur de la technologie ou le gouvernement ne semble savoir quoi faire à ce sujet.

Maintenant, une vieille réponse à ce problème fait un retour surprise en s’appuyant sur des années de travail presque abandonné. La semaine dernière, Gabriel Weinberg, PDG de DuckDuckGo, a préparé une nouvelle campagne visant à faire revivre le traditionnel Do Not Track (« Ne pas suivre »), un système de confidentialité mis en place pour la première fois il y a 10 ans et largement abandonné par le secteur depuis lors. Weinberg a élaboré un projet de loi intitulé The Do-Not-Track Act of 2019 (loi sur la non-surveillance), qui vise à donner au Do Not Track une force juridique jamais atteinte auparavant. Selon lui, c’est le moyen le plus simple de résoudre le problème de la publicité en ligne.

Dans l’état actuel des choses, « Do Not Track » (DNT) est un signal volontaire envoyé par les navigateurs, ce qui signifie que les sites ont la possibilité de le respecter ou de l’ignorer.
Si l’acte prend de l’ampleur et devient une loi, les sites seront tenus de mettre fin à certaines méthodes de suivi des utilisateurs, ce qui signifie moins de données disponibles pour informer les campagnes de marketing et de publicité.

L’impact pourrait également se répercuter sur les plateformes exploitant les données des consommateurs, les rendant éventuellement moins efficaces. Par exemple, l’un des avantages de la publicité sur une plateforme telle que Google ou Facebook est la possibilité de cibler des publics. Si un utilisateur active le Do Not Track, les publicités qui lui sont affichées lors de la navigation sur ces sites Web ne seront pas renseignées par leur historique de navigation externe.

Allons-nous réellement nous voir une telle loi ?

Le suivi effectué par des tiers devra également être conforme aux attentes des utilisateurs. L’exemple de DuckDuckGo est que si vous utilisez Whatsapp, une filiale de Facebook, alors Facebook ne pourrait pas utiliser vos données Whatsapp à des fins non liées, telles que vous montrer de la publicité sur Instagram (qui appartient également à Facebook). Cela peut rendre plus difficile la coordination des campagnes entre les plateformes qui s’appuient actuellement sur toutes les données des utilisateurs.

Cette proposition est loin d’être promulguée, mais la technologie est déjà intégrée à Chrome, Firefox, Opera, Edge et Internet Explorer. Avec l’adoption de la RGPD il y a près d’un an, le Do-Not-Track Act pourrait être une ambition réaliste.

Mots-clé : Do not TrackDuckDuckGo
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.