Fermer

Réalité virtuelle

Réalité virtuelle

E3 2017 : Sony révèle de bonnes raisons d’acheter le PlayStation VR

3022752-psvr_s_04_1458057143

La conférence lors de l’E3 2017 de Sony vient près de 8 mois après la sortie de son casque de réalité virtuelle (VR), le PlayStation VR. Cet évènement mondial dédié à tous les gamers a donc permis à la marque de prouver son engagement envers la plateforme encore novatrice, mais aux combien importantes, notamment pour l’avenir !

Bien que le casque ait réussi à se vendre à près d’un million d’unités durant sa petite année de commercialisation, tout le monde n’est pas encore convaincu que la réalité virtuelle est une plateforme de choix, et que celle-ci a vocation à s’étendre dans les mois et les années à venir, changeant ainsi notre façon de jouer. Il était donc essentiel que Sony prenne en compte les inconvénients avec de nombreux nouveaux jeux dédiés à son casque PlayStation VR.

Heureusement, la firme a répondu aux attentes placées en elle. Lors de sa conférence de presse à l’E3, Sony n’a pas révélé qu’un seul jeu pour sa plateforme VR, mais cinq nouveaux jeux dédiés au PlayStation VR. Non seulement les jeux semblent attrayants, mais ils sont également assez diversifiés pour attirer un public beaucoup plus large, notamment avec des jeux de tir à la première personne.

Skyrim

Non content de faire ses débuts sur la Nintendo Switch, Skyrim a également été révélé pour arriver sur le PlayStation VR en novembre 2017. Nous savons tous à quoi s’attendre de Skryim à ce jour, mais il ne fait aucun doute qu’une aventure en réalité virtuelle va vous permettre de brandir et de balancer vos armes vous-même. Ou du moins, vous pourrez le faire avec deux contrôleurs PlayStation Move qui vous accompagneront dans votre expérience VR.

Seul le PlayStation VR est répertorié comme une plateforme à ce jour, mais nous n’avons pas entendu de confirmation que le titre est exclusif à celle-ci, et il est probable que celui-ci puisse apparaître sur le casque HTC Vive comme Fallout 4 VR.

Voici la bande-annonce de Skyrim pour le PlayStation VR ci-dessous :

Star Child

Tout à fait différent de Skyrim, Star Child est un jeu de réalité virtuelle du développeur de Lucky’s Tale, bien qu’il ait un aspect beaucoup plus sombre dans son style et son ton, que ce jeu ludique.

Star Child semble être placé dans un monde étranger, rempli de créatures, de vaisseaux spatiaux et de robots géants. Le jeu est certainement impressionnant visuellement, mais reste à voir si l’expérience de jeu sera intéressante. On ne sait pas réellement comment les éléments VR entreront en jeu, mais nul doute que l’éditeur a tout pensé pour offrir une expérience fluide.

Regardez la bande-annonce par vous-même ci-dessous :

Bravo Team

Les fans de tireur d’élite dans un univers de réalité virtuelle seront ravis de voir Bravo Team ajouté à la bibliothèque du PlayStation VR. Issu du développeur Until Dawn, Supermassive Games, il semble que le jeu permettra d’incarner un tireur d’élite à la première personne qui, sans aucun doute, fera un excellent usage du contrôleur PlayStation VR Aim.

Voici la bande-annonce :

Moss

Pour ceux qui sont à la recherche d’un adorable jeu pour le PlayStation VR, voici un nouveau titre de Polyarc : Moss. Ce dernier est un jeu qui suit les aventures d’une souris à partir d’un angle de caméra plongeant. Bien qu’il y ait une petite quantité de combats dans le jeu, il se concentrera en grande partie sur l’exploration et divers casse-tête.

Avec ses visuels graphiques colorés, Moss va certainement apporter quelque chose de différent à la bibliothèque du PlayStation VR.

Voici la bande-annonce :

The Inpatient

Un autre titre de réalité virtuelle de Supermassive Games est The Inpatient. Plutôt qu’incarner un tireur d’élite, ce jeu est placé dans la catégorie de jeux d’horreur psychologique. Le jeu est un titre à la première personne, mettant les joueurs dans la peau d’un patient dans un sanatorium qui a été diagnostiqué avec une amnésie. Naturellement, quelque chose ne tourne pas rond avec ce sanatorium et, à travers le jeu, vous explorerez le monde et converserez avec des personnages pour savoir pourquoi vous êtes là, et ce qui a mal tourné. Le jeu va apparemment impliquer de prendre des décisions qui ont un impact sur la façon dont l’histoire se déroule.

Selon ses développeurs, The Inpatient est une préquelle de Until Dawn, mis en place 60 ans avant les évènements de ce jeu. Alors, prêt à en découdre ?

Intrigué ? Découvrez la bande-annonce ci-dessous :

Produits disponibles sur Amazon.fr

 

Lire plus
Réalité virtuelle

HP Omen X Compact Desktop : un PC de bureau qui se transforme en un sac à dos VR

akrales_170518_1704_0072.0

HP a révélé un nouveau tournant sur son PC VR capable d’être transporté comme un sac à dos, dont le premier modèle a été lancé l’année dernière, sous le nom de Omen X Compact Desktop. Aujourd’hui, celui-ci a été amélioré, et vise à apporter beaucoup plus de souplesse au concept.

Essentiellement, le nouveau HP Omen X est un PC compact doté d’un dock, et dispose également d’un accessoire pour glisser l’ordinateur dans un sac à dos pour la VR, que les utilisateurs peuvent acheter séparément. Ce dernier permet à l’acheteur de porter un sac à dos pour un jeu de réalité virtuelle par exemple.

Et, lorsque vous n’êtes pas dans un jeu de réalité virtuelle, le Omen X Compact Desktop peut être glissé sur son dock, qui fournit l’accès à toute une gamme de ports supplémentaires. Ainsi, vous avez la possibilité de brancher une souris, un clavier, un écran externe et tout autre périphérique que vous désirez (sans parler d’un câble Ethernet).

Le nouveau HP Omen X Compact Desktop se glisse dans un dock, ou un sac à dos

HP vise à rendre la machine comme étant le meilleur des deux mondes. Autrement dit, HP souhaite offrir un PC de bureau parfaitement utilisable qui peut également se transformer en un sac à dos pour la VR (en vous procurant l’accessoire facultatif). Glissez le bureau dans le sac à dos VR, connectez un casque comme un Oculus Rift ou un HTC Vive et vous pouvez fonctionner pendant des heures sans trébucher sur tous les fils.

Pensé pour une utilisation sur le dos

En ce qui concerne le PC lui-même, il est alimenté par un processeur Kaby Lake (jusqu’à Core i7) couplé à une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1080, avec 16 Go de mémoire vive DDR4 (RAM) et 1 To de stockage PCIe. On retrouve du Wifi, du Bluetooth, cinq ports USB-A, un port USB-C, des ports DisplayPort et HDMI et une station d’accueil qui ajoute un port Thunderbolt, un autre port DisplayPort et HDMI et plus de ports USB, entre autres.

HP affirme qu’elle a fortement travaillé sur l’aspect thermique du périphérique, pour le rendre aussi frais que compact. En outre, lorsque le PC est porté sur le dos de l’utilisateur, la conception permet à la chaleur d’être évacuée loin du corps du porteur.

Le HP Omen X Compact Desktop a de multiples ports

Étant donné que le sac à dos vous permet de porter le PC, tous les câbles sont directement sur l’ordinateur, et ils bougeront lorsque vous vous déplacerez. Et, vous n’avez pas besoin d’un câble d’alimentation, car le sac à dos a sa propre alimentation pour le PC grâce à des batteries remplaçables à chaud. HP précise que le sac à dos dispose d’un total de quatre batteries 73 Wh, et que le dock de chargement vous permet de recharger deux batteries tout en utilisant les deux autres, bien que HP ne promette que jusqu’à une heure de jeu lors de l’utilisation de deux batteries.

Le Omen X Compact Desktop devrait être lancé en Europe en août, bien que son prix en euros n’a pas été annoncé. Il sera vendu 2 499 dollars aux États-Unis. Le sac à dos sera quant à lui vendu 599 dollars.

Lire plus
Réalité virtuelle

Essential : un smartphone, une enceinte connectée, bientôt des lunettes ?

REC_ASA_CODE17_20170530_183246_0525.0

Essential a de grands projets pour l’avenir, et ces derniers ne se limitent pas à un smartphone, le PH-1, une caméra à 360 degrés ou encore une enceinte connectée pour la maison. Les brevets dévoilés par Patently Apple montrent en totalité les plans de la startup du cofondateur d’Android, qui passeraient par des modules, afin de procurer au smartphone une réelle modularité, à l’instar de Motorola et sa gamme Moto Z. Ils révèlent également que Andy Rubin, qualifié de « Père d’Android » et maintenant PDG de Essential, pourrait poursuivre les travaux de son ancien employeur, à savoir les Google Glass.

Néanmoins, les lunettes montrées dans le brevet d’Essential ressemblent davantage à des lunettes conventionnelles que la conception futuriste des lunettes connectées de Google. L’écran est intégré dans les verres, aux côtés de plusieurs caméras. L’une regarde l’utilisateur pour suivre ses yeux, et l’autre regarde vers l’extérieur pour identifier les objets dans l’environnement. Lorsque la dernière caméra reconnaît quelque chose de pertinent pour elle, les lunettes peuvent le présenter en superposition (réalité augmentée).

Alors que la réalité augmentée va devenir un enjeu majeur dans les années à venir pour les développeurs logiciels et les constructeurs, il n’est pas surprenant d’apprendre que Essential a un intérêt dans ce secteur. Cependant, la société ne se précipite pas sur le marché. Les brevets ne garantissent pas que des produits verraient le jour, et Rubin et la société ont même publiquement admis que leur smartphone, qui peut actuellement être commandé outre-Atlantique, n’est pas censé égaler l’iPhone d’Apple ou le Galaxy de Samsung en matière de volume de vente. « Nous avons opté pour des technologies et des méthodes de fabrication qui ne sont pas conçues pour supporter 50 millions d’appareils », a déclaré Jason Keats, responsable de l’architecture de ses produits. « Nous ne sommes pas destinés au grand public. Vous savez que vous aurez peut-être un produit un peu exclusif », poursuit-il.

Un produit « un peu exclusif »

Essential réfléchit à des lunettes

Donc, Essential cherche à s’étendre lentement, et vous ne verrez probablement pas ses plans de réalité augmentée mener à bien avant quelques années. Cependant, la firme va probablement se développer dans plusieurs directions. Ces deux petites broches à l’arrière du PH-1 sont là pour favoriser les capacités du smartphone de la manière dont l’entreprise n’a probablement pas encore pleinement considéré.

Ajouter cela au développement d’un hub de maison conçu pour connecter un réseau de dispositifs disparates et le pedigree de Rubin, et il est clair que la vision d’Essential ne s’arrête pas à ce que nous avons appris cette semaine.

Ces lunettes seront donc que le début…

Lire plus
Réalité virtuelle

Les Snap Spectacles débarquent finalement en Europe, et donc en France

snap-spectacles-debarquent-finalement-europe-1

Snap Inc., la société derrière la populaire application mobile Snapchat qui permet d’envoyer des « snaps », ces fameux messages éphémères, est sur le point de lancer un nouveau produit en Europe. Si les Snap Spectacles ont créé un véritable buzz lors de leur sortie l’année dernière outre-Atlantique, les premiers chanceux qui pouvaient mettre les lunettes sur leur nez restaient principalement les Américains.

Maintenant, c’est le tour de l’Europe. Snap a déclaré aujourd’hui qu’elle allait commercialiser ses lunettes Spectacles en Europe, et qu’elle ajoute quelques points de vente Snapbots dans une poignée de sites touristiques. Ces distributeurs automatiques de Spectacles, extrêmement visibles (jaune vif), sont à l’heure actuelle implantés dans les grandes capitales d’Europe, à savoir Londres, Berlin, Paris, Venise ou encore Barcelone. Néanmoins, ces derniers vont tourner, et ils pourraient se retrouver près de chez vous prochainement. En France, vous retrouverez le Snapbot au port de Suffren près de la tour Eiffel.

La question maintenant est : est-ce que quelqu’un veut réellement un tel produit ? En effet, celui-ci n’a pas réellement déplacé les foules outre-Atlantique. Pourtant, Snap doit croire qu’il y a une demande pour ses lunettes Spectacles en Europe pour 149,99 € par paire.

Un réel intérêt ?

Le prix des Snap Spectacles est assez élevé

Pour ceux qui l’ignorent, les lunettes Spectables sont une paire de lunettes de soleil avec une caméra vidéo dans une branche qui se connecte à Snapchat en Bluetooth ou en Wifi. La caméra prend des clips instantanés de 10 secondes dans un format circulaire extrêmement large, afin de mieux refléter ce que le porteur voit. Sur Snapchat lui-même, les vidéos circulaires sont affichées en plein écran, ce qui permet aux téléspectateurs de faire pivoter leur smartphone pour changer ce qu’ils voient. Si les images sont exportées vers un autre service, comme Twitter ou Instagram, alors le cercle entier est visible, les coins du carré étant coupés.

Bien sûr, il est possible que les Européens tombent réellement amoureux de cette innovation, ce qui n’a pas été le cas des Américains. Snap a déclaré qu’au premier trimestre, les Spectacles ont généré près de 8 millions de dollars de revenus, sur un total de 150 millions de dollars. CNBC a calculé que la société aurait vendu 61 500 d’unités. Pour mettre cela en perspective, Apple vend environ 34 500 iPhone par heure.

Retrouvez les Spectacles dans un Snapbot
Lire plus
Réalité virtuelle

La nouvelle gamme d’ordinateurs MSI permet d’accéder à la VR de partout

MSI-Trident-3-gaming-PC-logo1

Le Computex 2017 est en plein essor et, comme d’habitude, les fabricants profitent des projecteurs du salon pour introduire de nouveaux périphériques et technologies. Après ASUS, MSI a également attiré les projecteurs avec l’introduction de nouveaux ordinateurs portables dédiés aux gamers.

Les nouvelles machines visent à exploiter les technologies les plus récentes, et elles visent à répondre aux exigences de jeu les plus importantes du marché, telles que la cadence plus élevée d’images par secondes, et le support des jeux de réalité virtuelle (VR).

Tout d’abord, le MSI GT75VR, qui comporte un clavier mécanique avec un éclairage RBG personnalisé par touche, et un repose-mains en forme de diamant. Le GT75VR utilise le processeur haut de gamme Intel Core i7-7820HK, et les options GPU incluent la GeForce GTX 1080, la GTX 1070 SLI et la GTX 1070. L’écran offre quant à lui des spécifications avancées, incluant la technologie d’écran MSI True Color 2.0 et un écran à 120 Hz pour les couleurs HDR et le montage vidéo. Le support Nahimic VR est disponible, et le refroidissement est assuré grâce à la technologie Cooler Boost Titan de MSI.

MSI GT75VR

Ensuite, les modèles GS63VR et GS73VR sont des ordinateurs portables visant à fournir des jeux VR dans une variété de facteurs de forme. Le GS63VR de 15,6 pouces a une épaisseur de 17,7 mm, et pèse légèrement de 1,9 kg, tout en ayant l’écran de 120 Hz le plus rapide du monde, avec un temps de réponse de 3 ms. Il prend également en charge la plage High Dynamic Range (HDR) pour des images encore plus nettes. Le GS63VR utilise la technologie Cooler Boost Trinity de MSI avec 5 caloducs, et des ventilateurs Whirlwind Blade améliorés pour rendre la dissipation thermique silencieuse et efficace. Le clavier SteelSeries offre un support de personnalisation grâce à l’application Engine 3, et la technologie ESS SABER prend en charge l’audio haute résolution 24 bits/192 kHz.

MSI GS63VR

De multiples solutions selon vos besoins

Le GS73VR offre quant à lui un écran de 17 pouces dans un châssis en alliage d’aluminium brossé. L’ordinateur dispose également d’un clavier mécanique SteelSeries avec un support pour le logiciel Engine 3 et de l’audio ESS SABER, et offre également un support Nahimic 2 Audio Enhancer et la technologie True Color de MSI.

Enfin, les machines GE63VR et GE73VR Raider offrent des designs uniques inspirés de voitures de sport. Le GE63VR Raider de 15 pouces et le GE73VR Raider de 17 pouces utilisent tous les deux une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1070 et offrent des écrans à 120 Hz avec de rapides temps de réponse de 3 ms et un support HDR. L’éclairage RGB des touches du clavier est personnalisable, et la technologie Cooler Boost 5 et les haut-parleurs Dynaudio Giant sont également disponibles.

MSI GE73VR

Comme pour plusieurs des nouveaux ordinateurs introduits au Computex 2017, MSI n’a pas encore publié de prix sur ces derniers.

Lire plus
Réalité virtuelle

ASUS, Dell et Lenovo montrent les casques Windows Mixed Reality au Computex

104432658-windows-10-vr-headset-2-100689932-small.3×2

Microsoft a présenté les casques Windows Mixed Reality de HP et Acer à la Build 2017 plus tôt ce mois-ci. Maintenant, Microsoft a dévoilé les casques Windows Mixed Reality conçus par Dell, ASUS et Lenovo au Computex 2017.

Le modèle de ASUS présente une conception assez originale, avec une visière remplie de polygones en extérieur, qui aidera le casque à se démarquer de la concurrence. La société a apparemment collaboré avec Microsoft pour faire en sorte que son dispositif soit rapide, puissant et ultraléger, selon un message sur le blog de Windows.

Le casque Windows Mixed Reality de ASUS se distingue par la conception de sa visière

Pendant ce temps, l’élégant casque blanc de Dell est considéré comme un modèle « abordable » dans le secteur de la réalité mixte, et va ravir tous les utilisateurs qui ont été rebutés par les prix associés au Oculus Rift ou au HTC Vive. Il a été conçu avec le confort à l’esprit, et dispose de caractéristiques particulières, telles que des coussins personnalisables, une visière assez pratique, et un câblage soigné s’assurant que les fils n’interfèrent pas avec l’utilisation.

L’appareil a été conçu par la même équipe responsable des PC haut de gamme XPS et Alienware. Le casque Windows Mixed Reality de Dell devrait être disponible pour la fin de l’année.

Le casque Windows Mixed Reality de Dell serait confortable

Rendre la réalité virtuelle et mixte accessibles à tous

Enfin, il y a le casque de Lenovo, qui n’attire pas les foules sur le plan esthétique. Mais, il peut s’avérer être un énorme succès grâce à son prix. Ce casque de Lenovo est décrit comme « incroyablement abordable », de sorte qu’il servira probablement de modèle d’entrée de gamme pour les casques Windows Mixed Reality.

Le casque dispose de capteurs qui facilitent le suivi à l’intérieur, et simplifient le processus de configuration, facilitant ainsi l’accès des utilisateurs aux expériences nécessitant des mouvements réels. L’appareil devrait être mis à disposition avant la fin de l’année 2017.

Le casque de Lenovo serait le plus abordable

Alors que le casque HoloLens est toujours une priorité pour Microsoft, Windows Mixed Reality représente l’ambition de cette entreprise de rendre la réalité virtuelle et la réalité augmentée accessibles à tous les utilisateurs. L’idée d’une plateforme clairement définie avec des liens étroits avec l’écosystème de Windows sera probablement un énorme attrait pour les développeurs, alors qu’il existe des préoccupations viables quant à l’avenir de l’initiative. L’arrivée de nouveaux casques pourrait avoir un énorme impact.

Lire plus
Réalité virtuelle

HTC Link : un casque VR semi-autonome compatible avec le U11

htclinkmain.0

HTC fabrique des smartphones. Et, HTC est un acteur dans le secteur de la réalité virtuelle. Donc, il est logique que l’entreprise développe son propre casque de réalité virtuelle (VR) basé sur un smartphone pour concurrencer le Gear VR de Samsung, ou encore le Daydream View de Google. En effet, HTC vient de dévoiler un nouveau casque VR, le HTC Link, qui sera couplé avec le dernier smartphone phare de la société, le HTC U11. Le casque est livré avec un suivi de six degrés de liberté (6DOF), ce que l’on ne retrouve pas sur de nombreux casques VR majeurs, selon UploadVR.

Le HTC Link peut être couplé avec le dernier smartphone de HTC, le U11, offrant une expérience immersive pour les utilisateurs du smartphone. Le casque VR représente la passerelle vers le contenu de la réalité virtuelle, offrant aux utilisateurs la possibilité d’explorer des applications et de jouer à des jeux avec un champ de vision de 360 ​​degrés.

La raison pour laquelle le U11 est compatible avec le HTC Link est la puce Snapdragon 835 et les 4 Go de RAM que l’on retrouve sous le capot du smartphone. La plateforme de Qualcomm fonctionne bien sur la partie graphique grâce à sa puce Adreno 540. La même plateforme et le GPU peuvent être retrouvés sur le Galaxy S8 (modèle américain uniquement) bien que ce dernier comporte moins de mémoire vive (RAM).

Voici le HTC Link, un nouveau casque VR

Le HTC Link est livré avec deux écrans de 3,6 pouces

Curieusement, le HTC Link n’utilise pas la résolution de 2 560 x 1 440 pixels sur l’écran de 5,5 pouces du HTC U11, car le casque VR est équipé de son écran LCD de 3,6 pouces avec une résolution de 1 200 x 1 080 pixels. C’est pourquoi le HTC Link est un casque VR semi-autonome. Ce type de casque a récemment été publié, depuis que Google a annoncé son intention de lancer de tels appareils dans un proche avenir.

Les deux écrans du HTC Link ont ​​un taux de rafraîchissement de 90 Hz et un champ de vision de 110 degrés. Le casque pèse 554 g, dispose d’une batterie de 2 800 mAh, d’un port USB Type-C, d’une prise casque de 3,5 mm, et d’un ensemble d’écouteurs. Le nouveau casque VR de HTC est livré avec deux contrôleurs compatibles avec des lumières LED sur ceux-ci, qui peuvent être suivis à l’aide d’un capteur externe, analogue à ce qui se trouve dans le PlayStation VR de Sony. La caméra et les contrôleurs sont inclus dans la boite du HTC Link.

Le HTC Link est adapté à tout contenu VR

Malheureusement, le HTC Link semble avoir été conçu uniquement pour le marché japonais, et HTC n’a pas l’intention de le commercialiser sur d’autres marchés. Peut-être que la raison pour laquelle le HTC Link est limité à un seul pays est liée au fait que la société s’est récemment associée à Google pour développer un casque VR autonome qui fonctionnera sur la plateforme Daydream de Google.

Lire plus
Réalité virtuelle

IO 17 : Google parle de sa plateforme Daydream 2.0 « Euphrates » et son casque VR

Day2Daydream.2e16d0ba.fill-2676×1505

Ce jeudi, lors de la I/O 2017, le directeur de la gestion des produits chez Google, Mike Jazayeri, est revenu sur le casque de réalité virtuelle (VR) mobile autonome de la société, ainsi que de la plateforme alimentant l’appareil, Daydream 2.0 « Euphrates ». Comme mentionné précédemment, l’appareil ne nécessitera pas un smartphone comme ce qui est nécessaire pour le Gear VR de Samsung ou le Daydream View de Google, mais sera autonome et s’appuiera sur le système Google Worldsense pour rendre l’expérience VR mobile plus immersive.

Google Worldsense se compose de deux caméras grand-angles qui suivent tous les objets dans l’environnement afin de créer un « plan virtuel ». Cela permet aux utilisateurs de marcher librement sans avoir à se soucier des câbles connectés et de se heurter à des objets physiques et des personnes. Cela signifie également que le casque ne nécessitera pas de capteurs externes (comme les HTC Vive et Oculus Rift), et les utilisateurs ne doivent pas non plus prédéfinir l’espace de jeu.

Google s’est associé à Qualcomm pour créer un modèle de casque de référence basé sur la dernière plateforme Snapdragon 835 de la firme, et ajoutant des caméras de suivi et des capteurs de haute qualité. Contrairement au Daydream View, dépendant du smartphone, ce modèle de référence est optimisé pour une expérience VR mobile sans écran tactile.

La puissance logicielle démontrée

Mais avec un puissant matériel, il faut une plateforme logicielle également convaincante. Et, c’est là que la prochaine version de Daydream entre en action. Daydream 2.0 « Euphrates » sera alimentée par Android O, qui va offrir un nouveau gestionnaire de fenêtres VR, qui prend en charge les écrans non tactiles. Cela signifie que l’interface utilisateur du système d’exploitation sera accessible en VR.

Daydream 2.0 va apporter une nouvelle interface

Daydream 2.0 va également recevoir une mise à jour de l’expérience Daydream Home, pour prendre en charge le Daydream View et les écouteurs autonomes. Pour commencer, les utilisateurs verront une liste en cascade de contenu composé de médias, d’applications, de jeux, etc. dans les tuiles horizontales. Google a ajouté un nouveau tableau de bord qui est accessible dans n’importe quelle application qui n’exige pas que l’utilisateur quitte l’expérience VR actuelle. Ce dernier permettra aux utilisateurs de projeter leur expérience sur un Chromecast, de réaliser des captures d’écran et de capturer des vidéos.

Il sera possible de streamer le contenu VR avec Daydream 2.0

Une nouvelle application YouTube VR est également en cours de développement, qui permettra de regarder des vidéos simultanément avec d’autres utilisateurs et de s’engager avec ces co-observateurs depuis des outils de discussion et des avatars.

Enfin, Daydream va recevoir des améliorations pour les développeurs. Instant Preview est une nouvelle fonctionnalité où les créateurs peuvent apporter des modifications dans un environnement, et ensuite les éprouver dans un casque VR quelques secondes plus tard sans avoir à attendre de longues sessions de rendus.

Daydream 2.0 Euphrates arrivera les smartphones et les casques autonomes plus tard en 2017. HTC et Lenovo seront les premiers à produire des casques autonomes en fonction du modèle de référence.

Lire plus
Réalité virtuelle

IO 17 : Google annonce enfin un casque VR autonome

io-2017-google-annonce-enfin-un-casque-vr-autonome-6

Comme prévu, la Google I/O 2017, qui se tient en Californie jusqu’au 19 mai, a permis au géant de la recherche d’aborder un sujet en vogue : la réalité virtuelle. Google a notamment annoncé que les Galaxy S8 et Galaxy S8+ de Samsung recevront bientôt le support pour la plateforme Daydream.

Les derniers smartphones phares de Samsung vont en effet offrir un support à la plateforme Daydream de Google, a déclaré Clay Bavor, lors de I/O 2017. Le support pour les deux derniers téléphones Samsung arrivera cet été, par une mise à jour logicielle.

De plus, le futur smartphone premium de LG va également se vanter d’un support pour la plateforme Daydream. Bien que Google ne mentionne pas spécifiquement le nom du prochain smartphone de LG, le géant de la technologie se référait très probablement au LG V30, prévu pour arriver plus tard dans l’année.

 

La gamme de smartphones Galaxy S8 va offrir un support à la plateforme Daydream

La plateforme Daydream de Google a d’abord été annoncée lors de la I/O de l’année dernière, en tant que plateforme de réalité virtuelle optimisée pour le mobile, mais ses débuts ont été laborieux. Seul un certain nombre de périphériques prennent en charge la plateforme Daydream, à savoir le Google Pixel, le ZTE Axon 7, le Motorola Moto Z, le ZenFone AR et le Huawei Mate 9 Pro.

Un nouveau casque Daydream VR autonome

Google a également annoncé un nouveau casque Daydream VR autonome, qui ne nécessite plus un smartphone pour fonctionner. Le matériel sera entièrement optimisé pour la réalité virtuelle, et intégrera la technologie de suivi nommée WorldSense. Celle-ci sera en mesure d’utiliser le suivi des positions afin de déterminer les mouvements effectués par les utilisateurs, sans nécessiter de capteurs externes. En outre, les caméras aideront à offrir une expérience plus pratique pour les utilisateurs qui utilisent des casques VR autonomes.

Afin de créer un casque VR autonome, Google collabore étroitement avec Qualcomm. En outre, HTC et Lenovo envisagent également de développer des casques autonomes Daydream VR, qui devraient arriver plus tard dans l’année.

Google a également montré ses progrès dans la réalité augmentée et a partagé le fait que le smartphone Tango de 2e génération, le ZenFone AR, arrivera cet été. Tango sera intégré dans Google Maps pour fournir aux smartphones des informations plus précises concernant leur emplacement. Google a travaillé sur Tango depuis des années pour aider les périphériques à suivre le mouvement et à déterminer les distances et leur emplacement dans un certain environnement.

Lire plus
Réalité virtuelle

Les caméras Street View Ready de Google ouvriront un nouveau monde VR

Farmers_Market_.2e16d0ba.fill-2469×1380

Si Google Earth peut créer l’une des applications de réalité virtuelle les plus excitantes sur PC, malheureusement l’application Street View de la société n’est pas assez riche, offrant uniquement des images à 360 degrés du monde qui nous entoure. Néanmoins, si la plateforme offre déjà du contenu, les nouvelles caméras Street View Ready de Google sont prêtes à aller encore plus loin.

Le géant de la recherche a annoncé ce nouveau concept la semaine dernière. Un total de 20 nouvelles caméras à 360 degrés seront certifiées « Street View Ready, ce qui permettra un téléchargement rapide et sans douleur d’images sur le service de cartographie de Google. Pourquoi envoyer des voitures spécialisées pour capturer le monde lorsque vous pouvez pousser la population à le faire pour vous ?

La certification « Ready » de Street View est divisée en différentes normes. « Mobile Ready » vous permet de publier le contenu directement à partir de l’application avec une caméra telle que la Giroptic, tandis que les appareils « Auto Ready » capturent des images à partir de caméras positionnées sur des véhicules. « Workflow Ready », quant à lui, dispose d’un ensemble d’outils de publication pour vous permettre de télécharger dans les comptes Street View, avec des caméras comme la gamme de GoPro.

Un monde nouveau

Différentes certifications « ready » pour Street View existent, la plus intéressante étant la « VR Ready »

Évidemment, celui qui nous intéresse le plus est Street View « VR Ready », qui assemble la géométrie afin de produire un ensemble de photos à 360 degrés. Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez voir les spécifications demandées à une caméra pour qu’elle soit compatible avec ce mode depuis ce lien.

Matterport, InsideMaps et NCTech vont dévoiler des caméras sous la certification VR Ready. En fait, cette dernière société a déjà révélé son dispositif au Google Street View Submit au Japon la semaine dernière. Idéalement nommée Virtual Reality Camera (VRC), la caméra est conçue pour être un appareil photo peu coûteux pour les consommateurs, qui offre une capture 3D des espaces en intérieur. Un prix et une date de sortie pour la caméra n’ont pas été confirmés, mais nous devrions le savoir prochainement.

Voici la caméra VR d e NCTech
Lire plus
Réalité virtuelle

Le casque Microsoft HoloLens pourrait un jour aider à la chirurgie de la colonne vertébrale

590b5849778b1e2bfbb25c72_Scopis Holographic Navigation Platform_Surgeon

Si le casque Microsoft HoloLens peut être utilisé pour tout type de scénarios, celui-ci va peut-être faire son apparition dans les salles d’opération du futur. En effet, la société de technologie médicale Scopis a créé la première interface de réalité mixte pour les chirurgiens sur le casque de réalité augmentée du géant de la technologie.

Conçue principalement pour la chirurgie de la colonne vertébrale ouverte et peu invasive, la technologie de réalité augmentée de Scopis prétend améliorer la précision et la rapidité des chirurgiens portant un casque HoloLens, en montrant avec précision les angles et les positions de l’équipement.

Par exemple, avec le projet de projection de Scopis, ce dernier peut utiliser le suivi de la position 3D pour les instruments, tels que les vis pédiculaires utilisées pour fixer des vertèbres, afin qu’un spécialiste puisse les aligner avec précision sans détourner les yeux du patient pour regarder un moniteur externe. Pour ceux qui désirent en apprendre davantage sur la chirurgie du futur, et voir comment fonctionne Scopis avec le casque HoloLens, regardez la vidéo promotionnelle ci-dessous :

HoloLens dans le domaine médical

Pour utiliser la plateforme de navigation holographique Scopis pendant une opération, le chirurgien porte les lunettes Microsoft HoloLens qui communiquent par une connectivité sans fil avec le système Scopis. Le positionnement prévu des vis pédiculaires est projeté sur le champ de vision du chirurgien, directement sur le patient, créant ainsi une expérience de réalité mixte.

En plus de réduire le temps de chirurgie et d’autres potentiels risques, Scopis affirme que son système dédié au casque HoloLens réduit également l’exposition des patients aux radiations avec des machines à la fluoroscopie, qui permettent de détecter des emplacements optimaux pour le placement des vis.

Vous l’aurez compris, la solution holographique « Scopis » a le potentiel de rendre la chirurgie de la colonne vertébrale plus efficace, plus sûre et plus précise. Bien que l’on ne sache pas encore si Scopis est proche d’utiliser un casque HoloLens dans des opérations « réelles », ce n’est pas la seule société à miser sur la technologie de réalité mixte. En effet, de nombreuses entreprises lorgnent sur le HoloLens, et nous devrions prochainement le voir dans une application réelle.

Lire plus
Réalité virtuelle

Facebook travaille sur des lunettes AR, mais il faudra patienter

facebook-lunettes-ar

Facebook travaille sur une paire de lunettes de réalité augmentée plutôt alléchante, tout comme le reste du monde de la technologie. Néanmoins, elle ne va pas commencer à planifier leur achat tout de suite. Lors de la conférence F8 de Facebook, la société a révélé sa vision pour l’avenir, celui où vous ne serez pas lié à votre smartphone, mais pour lequel vous serez toujours connecté au monde numérique.

Les rêves de lunettes de réalité augmentée (AR) de Facebook permettront de superposer des éléments du monde digital, sur ce que vous avez en face de vous. Autrement dit, c’est un peu comme ce que Google a fait, mais d’une manière beaucoup plus classe, puisque ce projet a été un flop pour le géant de Mountain View.

Selon Facebook, les lunettes vous montreront le nom d’une personne au-dessus de sa tête lorsque vous la rencontrez. Bien que cela puisse paraître effrayant, c’est plutôt cool en raison de l’utilisation du logiciel de reconnaissance faciale, et parce que la plupart d’entre nous ont réellement un problème pour ce souvenir des noms.

Les lunettes peuvent également être utilisées pour d’autres choses, comme vous dire si votre enfant a de la fièvre, ou vous donner accès à votre espace de travail lorsque vous êtes en transit, et plus encore. Cela semble tiré par les cheveux et il est davantage digne d’un film de science-fiction que la réalité, mais Facebook croit fermement qu’elle peut y arriver.

Les lunettes arrivent, mais pas maintenant

Son CTO, Mike Schroepfer, a confirmé que Facebook travaille activement sur les spécifications de ses lunettes AR, mais n’a pas argumenté sur ces dernières, au-delà de dire qu’elles sont une extension du monde, et qu’elles tirent profit de la réalité augmentée. Cependant, Michael Abrash, directeur scientifique d’Oculus, tente de cultiver l’excitation, en admettant qu’un tel projet soit très ambitieux, et qu’il pourrait prendre au moins cinq ans avant de voir.

Ce projet est très cool, et s’il arrive réellement sur le marché, il va clairement changer les mœurs, et la façon dont nous voyons la technologie de réalité augmentée. Peut-être que dans les cinq prochaines années, le marché sera prêt pour des lunettes AR, pas comme lorsque Google a présenté ses propres lunettes il y a quelques années.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Lire plus
Réalité virtuelle

Facebook lance sa caméra Surround 360 capable de capturer de la vidéo en 8K

facebookcam2-main-ed

Lors de sa conférence F8, réservée aux développeurs, Facebook a fait une nouvelle grande annonce, introduisant la 2e génération de sa caméra Surround 360. Cette fois-ci, l’entreprise semble déterminée à aider les potentiels clients à acheter son produit, ce qui n’a pas réellement été le cas avec sa prédécesseure.

La Surround 360 a été initialement dévoilée l’année dernière, comme un guide de spécifications open source pour que d’autres personnes puissent la concevoir. Malheureusement, bien que louable, un tel choix a bouleversé beaucoup de gens qui étaient prêts à payer pour mettre la main sur une caméra très alléchante. Mais, cela n’a pas été le cas.

Le nouveau modèle de la Surround 360 est nommé x24, car il dispose de 24 caméras disposées sous la forme d’un globe. La version originale comportait « seulement » 17 caméras. Il y a aussi une version plus petite nommée x6, avec seulement 6 caméras. Celle-ci est évidemment beaucoup plus facile à gérer.

La Surround 360 x6 a « seulement » 6 caméras

Facebook veut faire et vendre les caméras

 

Contrairement à l’année dernière, Facebook ne va pas libérer les schémas de sa caméra en ligne. Elle veut plutôt faire équipe avec un groupe de partenaires pour fabriquer et vendre les produits finis dans le courant de l’année. De toute évidence, l’entreprise a trouvé une nouvelle façon de récupérer de l’argent, même si elle ne prévoit pas nécessairement de mettre des autocollants « Facebook » sur le produit.

Les nouvelles caméras Surround 360 ne sont pas seulement une mise à niveau par rapport au modèle de l’an dernier, mais elles apportent également des caractéristiques supplémentaires. La x24 et la x6 sont en mesure de capturer des scènes de qualité 8K, avec six degrés de liberté (6DOF). Cela signifie que votre corps peut aller d’avant en arrière, de haut en bas, et de gauche à droite dès lors que vous portez un casque de réalité virtuelle avec un suivi de position.

On ne sait pas encore quel va être le prix de ces nouvelles caméras. À titre informatif, la Surround 360 originale ​​a été estimé à environ 30 000 dollars, en se référant aux schémas exacts de l’entreprise. Il faut espérer que les nouveaux appareils soient commercialisés à un prix nettement inférieur.

Lire plus
Réalité virtuelle

Google ajoute le support WebVR au Cardboard et à Chrome, pour démocratiser la VR

SpotTheBot_Gif_032017

La réalité virtuelle (VR) est, en général, une proposition coûteuse — au moins, si vous voulez profiter de la meilleure expérience VR possible. Cependant, il y a des options moins coûteuses, y compris le propre casque Cardboard de Google qui vous permet de disposer d’une expérience de réalité virtuelle certes plus limitée, mais qui nécessite uniquement un smartphone Android, et un casque qui coûte quelques euros.

Ce mercredi, Google a annoncé qu’elle travaille encore plus dur pour apporter une meilleure expérience VR à tous ceux qui ne peuvent pas se permettre d’acheter un casque haut de gamme, comme le HTC Vive ou le Occulus Rift. Plus précisément, Google ajoute le support de la technologie WebVR à son Google Cardboard, et lance sa vitrine WebVR Experiments, pour quiconque accède et teste la VR.

Pour ceux qui l’ignorent, WebVR est une norme ouverte pour la création d’expériences de réalité virtuelle, qui sont accessibles avec les navigateurs Web pris en charge. La norme fonctionne avec une variété de casques, y compris le HTC Vive, le Oculus Rift, ou encore le PlayStation VR. Mais, ce qui est plus pertinent pour tous ceux qui cherchent une solution VR à faible coût, est le support de WebVR pour le casque Google Daydream, qui a été ajouté en février dernier pour les smartphones compatibles. Et maintenant donc, Google apporte le support de WebVR pour le Google Cardboard par Chrome, sur un appareil Android.

La VR a une belle vitrine

WebVR Experiments est quant à lui un site que vous pouvez visiter, afin de consulter une liste d’expériences sur à peu près tout appareil de réalité virtuelle. Cette vitrine est en perpétuelle croissance. Tout le monde peut soumettre ses propres créations sur le site, et y accéder simplement grâce à un dispositif compatible avec WebVR, et en cliquant sur un lien.

Google a mis en évidence quelques-unes des expériences WebVR figurant sur le site, dont la partie de ping-pong que vous pouvez voir ci-dessous, ou encore une sorte de robot qui se balade dans un espace 3D.

Google note que vous pouvez également lancer des expériences en 2D sur un ordinateur de bureau ou un smartphone depuis un navigateur pris en charge. Si vous êtes un développeur et que vous voulez créer et télécharger une expérience, vous pouvez les soumettre ici. Attention, pour l’instant, tous les casques de réalité virtuelle ne prennent pas en charge Chrome, mais Google promet que le support arrive bientôt.

Lire plus
Réalité virtuelle

Samsung travaille sur un casque VR haut de gamme pour rivaliser avec le HTC Vive

samsung-casque-vr

Avec sa gamme Galaxy S8 attendue comme le Messi pour rattraper les pertes financières et l’image ternie, l’attention de Samsung se tourne maintenant vers ses ambitions de réalité virtuelle. Et « ambitieux » sonne comme le terme juste pour les décrire, notamment si l’on en croit les observations faites par un responsable marketing de l’entreprise.

En évoquant le sujet avec CNET, le vice-président marketing de Samsung Mobile, Lee Young-hee, a confirmé qu’un casque autonome puissant est « encore en construction » du côté de la firme sud-coréenne.

Destinées aux « producteurs de médias et aux joueurs pros », les aspirations de Samsung semblent être mises sur des produits phares, comme le HTC Vive et le PlayStation VR, grâce à un partenariat avec Oculus, qui semble assez prometteur, et qui pourrait permettre à Samsung de proposer un périphérique très alléchant, toujours axé sur le mobile, mais beaucoup plus haut de gamme.

L’Odyssée de Samsung ?

On ne sait pas encore si l’appareil en question sera attaché à un PC ou totalement mobile, ou encore si ce dernier aura la capacité de fonctionner dans les deux situations. Mais, on peut penser que le casque est le même que celui mis en valeur à huis clos au MWC 2017 de cette année. Et, si l’on en croit les rumeurs, il devrait utiliser la nouvelle puce mobile Exynos 9, gravée en 10 nm.

Samsung a déposé une marque Odyssey pour la « VR »

Samsung a une telle confiance dans ses nouveaux processeurs mobiles, que la prouesse pourrait être au rendez-vous. Il est probable que le projet « Odyssey » auquel Samsung a été lié, déposant notamment le nom de marque du produit en Corée du Sud, ainsi que son logo sur lequel apparaissent les lettres « VR », a permis de faire mûrir ce projet. Tout semble très excitant !

Non pas que Samsung va mal dans ce secteur — le Gear VR est déjà dans la position d’être le best-seller de tous les casques de réalité virtuelle en cours, mais la firme coréenne pourrait aller encore plus loin.

Lire plus
1 2
Page 1 sur 2