Fermer

Périphériques

Découvrez les ordinateurs portables, les ordinateurs de bureau, ou encore des constructions fabuleuses telles que le Raspberry Pi

Périphériques

Il utilise un interphone et un Raspberry Pi pour créer un Google Home

FCRLSPBJ52Q2I1I.LARGE

Il y a des années que l’interphone a commencé à ne plus être un objet de mode, et il a été remplacé par de multiples objets qui font mieux que lui. Mais, grâce à un Raspberry Pi et à Google, ce dernier pourrait faire un retour sur votre mur, du moins en quelque sorte.

Fidèle à sa passion pour intégrer la technologie vintage et moderne, le célèbre Martin Mander du site Instructables, a décidé de convertir un interphone de RadioShack des années 1986, en un assistant numérique de choix, piloté grâce à la technologie de Google. Vous l’aurez compris, il vient de recréer un Google Home.

Pour que cette excentrique enceinte connectée puisse fonctionner, Mander a retiré les anciennes parties de l’interphone. Et, il les a remplacées par un Rapsberry Pi et un kit Google AIY (Artificial Intelligence Yourself) – comme le DIY, mais pour l’intelligence artificielle. Bien que les pièces ne s’établissent pas immédiatement, Mander a réussi à modifier l’intérieur de la boîte pour créer un espace supplémentaire.

Il démonte l’interphone pour insérer son Raspberry Pi

Tout comme le produit original, l’interphone reconditionné est livré avec un support vocal. Cela signifie que vous pouvez facilement demander à l’appareil de vous indiquer l’heure, ou encore de traduire des mots. Il offre également diverses intégrations avec IFTTT, afin que vous puissiez contrôler d’autres appareils connectés comme les lumières et les thermostats.

Cet interphone remplace un Google Home

Quelques euros et le tour est joué

Pour rendre l’appareil plus convivial, Mander a également branché une ampoule LED blanche derrière la grille du haut-parleur. Et, il l’a programmé pour s’allumer à tout moment où quelqu’un parle à l’interphone.

Voici toutes les pièces nécessaires pour réaliser ce projet

Alors que, contrairement au Google Home, l’appareil ne vous répond pas automatiquement. Vous pouvez appuyer sur la barre de discussion dédiée pour s’assurer que l’interphone écoute vos requêtes. Il suffit de voir la vidéo pour comprendre comme il marche.

Dans le cas où vous voulez en créer un vous-même, Mander a fourni des instructions détaillées sur la façon dont vous pouvez créer votre propre appareil Google Home depuis ce lien. Vous restez à chercher dans vos cartons un vieil interphone, ou de trainer sur vides greniers.

Lire plus
Périphériques

Noodle Pi : un ordinateur Raspberry Pi de poche sous Linux pour les devs

0b1ee51aaa962d70fedaa77210533549_original

« C’est l’année de GNU/Linux dans votre poche ! » a déclaré Ashish Gulhati, qui a proposé son nouveau projet Noodle Pi. Celui-ci se retrouve dès aujourd’hui sur une page Kickstarter, et le Noodle Pi promet d’être votre propre ordinateur de poche à l’aide d’un Raspberry Pi.

« Ne serait-il pas formidable d’avoir un ordinateur complet à base de Raspberry Pi dans votre poche ? », demande Ashish Gulhati. Eh bien, le Raspberry Pi est déjà un ordinateur, plus précisément un nano-ordinateur qui prend la forme d’une simple carte de développement, que vous pouvez transformer en un PC de bureau complet si vous reliez divers périphériques comme un écran, un clavier et une souris.

Mais, ce que le développeur Ashish Gulhati veut que vous fassiez avec un Raspberry Pi, et quelques autres composants, comme un écran multi-touch haute résolution, un connecteur d’alimentation, une batterie et une caméra, est un mini PC que vous pouvez mettre dans votre poche afin de l’utiliser en déplacement, comme une tablette ou un smartphone. Néanmoins, à contrario de ces périphériques, vous utilisez une distribution GNU/Linux de votre choix, compatible pour tous vos projets.

« Contrairement aux appareils iOS et Android, qui vous forcent à développer des applications dans des langages de programmation spécifiques dans un environnement restrictif, un Noodle Pi est un ordinateur GNU/Linux complet. Vous pouvez donc coder des applications dans n’importe quel langage », explique Ashish Gulhati. « C’est la raison pour laquelle j’ai commencé à créer le Noodle Pi en premier lieu ».

Noodle Pi intègre avec Raspberry Pi Zero

Le kit complet et parfait pour un Noodle Pi

Ce qui rend Noodle Pi unique est le fait d’être un petit ordinateur que vous pouvez toujours avoir dans votre poche pour coder, grâce à l’intégration du petit ordinateur Raspberry Pi Zero. Ensemble, avec six autres composants électroniques et certains fils de connexion, vous pourrez créer votre propre ordinateur de poche complet Linux basé sur un Raspberry Pi en quelques heures.

Mais attendez, Noodle Pi est également compatible avec le plus puissant Raspberry Pi Zero W, intégrant les connectivités Wi-Fi et Bluetooth, ce qui rend le projet encore plus polyvalent. Cependant, lorsqu’il est intégré à un ancien Raspberry Pi Zero, le Noodle Pi devient « Noodle Unsnoopable », ce qui signifie que le minuscule ordinateur est à l’abri de snooping ou d’attaques sur Internet.

Bien sûr, c’est principalement parce qu’il n’est connecté à aucun réseau, sauf si vous y intégré un adaptateur sans fil. Mais, c’est aussi parce que vous utilisez un système d’exploitation basé sur Linux qui vous permet d’installer, de configurer et de sécuriser simplement votre périphérique comme vous le souhaitez.

Un kit Noodle Pi coûte seulement 69 dollars, et vous recevrez une coque imprimée en 3D et d’autres pièces pour mettre en place votre propre ordinateur de poche Noodle Pi. Mais, vous devrez acheter le reste des composants électroniques séparément. Le Noodle Pi devrait être livré en septembre 2017.

Lire plus
Périphériques

Les ordinateurs portables ultra-minces mettraient en danger notre planète

Laptop Testing

Greenpeace a produit un nouveau rapport condamnant certains ordinateurs portables ultraminces contemporains, en particulier les MacBook d’Apple et les appareils Surface de Microsoft. La raison ? Une grande partie de la conception de ces ordinateurs ultraminces n’est pas vraiment respectueuse de l’environnement. L’étude compilée par Greenpeace East Asia, qui utilise les notes « réparabilité » attribuées par les experts de iFixit, a examiné les déchets électroniques. Et, le constat est que les ordinateurs portables étaient mis à la poubelle parce qu’ils ne sont pas conçus pour être améliorés ou réparés.

Greenpeace a examiné un certain nombre d’ordinateurs portables et hybrides (ainsi que des tablettes et des smartphones) lancés depuis 2015, et a souligné les nouveaux MacBook (ainsi que certains anciens modèles de MacBook), le Surface Book ou encore la Surface Pro 4 sont critiques pour l’environnement.

Comme nous l’avons vu récemment, les nouveaux MacBook (et aussi le Surface Laptop) ont obtenu des scores de réparabilité assez bas par iFixit, principalement en raison de l’utilisation de composants soudés. Autrement dit, cela signifie que les ordinateurs portables ne peuvent être mis à niveau pour les garder pertinents à l’avenir — et la surutilisation de la colle pour garder les choses comme la batterie en place.

Les designers peuvent fabriquer des ordinateurs portables modernes qui sont très minces, mais cela les rend moins réparables si quelque chose ne va pas, et susceptible de contribuer à alimenter les déchèteries.

Bien faire les choses

Les ordinateurs, comme le Surface Laptop, ne peuvent plus être réparés

En outre, comme l’indique ComputerWeekly, Greenpeace a souligné le manque d’informations sur la réparation des appareils et de tous les fabricants de portables mentionnés dans le rapport, seuls Dell et HP fournissaient un ensemble complet de pièces de rechange, ainsi que des manuels pour effectuer des réparations. Et sur une note plus positive, certains des ordinateurs portables de Dell et HP ont été fortement recommandés dans le rapport pour tout faire en ce qui concerne le besoin de ne pas avoir d’outils spéciaux pour accéder à l’intérieur de la machine et permettre le remplacement de la batterie et de l’écran assez simplement.

Kyle Wiens, PDG d’iFixit, a commenté : « l’électronique prend une énorme quantité d’énergie, d’effort humain et de ressources naturelles. Et pourtant, les fabricants produisent plus d’un milliard d’entre eux chaque année — alors que les consommateurs les conservent quelques années avant de les éliminer. Les déchets électroniques sont l’un des flux de déchets les plus rapides au monde. Nous devrions pouvoir rendre l’électronique plus durable ».

Par ailleurs, sur le marché des smartphones, Samsung et LG ont été critiqués pour la production de smartphones qui deviennent « de moins en moins réparables ».

Lire plus
1 2 3 62
Page 1 sur 62