[Article invité] Créer des applications multilingues

Vous n’êtes pas sans savoir que grâce à internet, votre site Web / application est visible partout dans le monde. Ainsi, il est nécessaire que ce dernier doit être multilingue, notamment s’il s’agit d’un site vitrine. Il est donc intéressant, en fonction de vos besoins bien sûr, de traduire votre site ou votre application. Vous augmenterez ainsi le nombre de personnes pouvant y comprendre le contenu. Dan Aldulescu nous en explique d’avantage dans la suite de cet article…

S’il y a quelques années, la majorité des applications étaient développées en anglais, aujourd’hui, la situation est très différente. Les programmateurs et les entreprises ont également commencé à ressentir le besoin de s’orienter vers le développement de produits ou services adaptés au public cible pour réussir sur le marché mondial. Les plus innovants d’entre eux s’efforcent de localiser les outils et plateformes informatiques pour des marchés majeurs comme la France, l’Allemagne, les États-Unis ou l’Asie. Leurs efforts sont justifiés par différentes études du domaine informatique qui concluent que 85% des utilisateurs d’ordinateurs ou smartphones sont plus réceptifs à des applications dans leur propre langue.

Comme les coûts de développement d’une application représentent un critère essentiel dans le processus, pour les minimiser, il est recommandé d’identifier les marchés cibles dés le départ pour pouvoir prendre en considération leurs particularités culturelles dans les étapes de planification et de conception.

[Article invité] Créer des applications multilingues

Dans la création d’applications multilingues, on peut distinguer deux étapes principales. La première, d’ordre technique, est la conception de l’application de façon à ce qu’elle puisse être facilement adaptée à une autre langue. Il faut prévoir des champs de texte flexibles pouvant facilement s’adapter à une longueur variable de contenu et les menus de navigation doivent être conçus de façon à pouvoir s’adapter à différents pays, unités de mesure ou monnaies.

La deuxième étape est celle de l’adaptation du contenu à chaque marché cible en respectant les particularités culturelles des environnements où sortira l’application. Ce processus porte le nom de localisation. Il est notamment recommandé d’utiliser ce processus pour la documentation technique et le manuel d’utilisation de l’application, pour que les utilisateurs étrangers puissent mieux comprendre ses caractéristiques et l’utiliser de manière optimale.

Dans les deux étapes de conception des applications multilingues, l’attention au détail est vitale pour une adaptation aux utilisateurs étrangers ciblés. Même entre des pays parlant la même langue, il peut y avoir des différences. Prenez l’exemple des États-Unis et de l’Angleterre. Ces deux pays parlent l’anglais, mais si l’on compare le format de date qu’ils utilisent, on peut observer que les Américains utilisent le format mois/jour/année, tandis que les Anglais lui préfèrent le format jour/mois/année. On peut facilement se rendre compte qu’une application créée par un Américain et utilisée par un Anglais sans avoir été localisée au préalable pour convenir à son utilisateur final peut devenir source de confusion pour ce dernier.

Les éléments visuels sont aussi très importants dans l’adaptation des applications. Il faut s’assurer que les boutons, les couleurs et les images utilisés soient universellement acceptés et ne portent pas de connotations négatives pour certains groupes culturels d’utilisateurs. Par exemple, le bouton « J’aime » de Facebook est perçu positivement par la majorité de ces derniers, mais il est considéré comme obscène en Iran, au Bangladesh ou en Thaïlande.

Pour lancer une application au niveau international, la langue n’est le seul élément à prendre en compte. C’est un processus complexe qui nécessite une planification attentive, mais la perspective d’une utilisation internationale en vaut la peine.

Avez-vous déjà mis en œuvre une application multilingue ? Avez-vous pensé à tous ces éléments ? Venez en parler.

2 commentaires pour “[Article invité] Créer des applications multilingues”

  1. QRichard dit :

    Comme tu le dis si bien, la localisation/traduction doit toujours être pensée dès le début. Je ne compte plus les heures perdues à modifier un design établi plusieurs trimestres plus tôt à cause d’une traduction mal pensée ; c’est un vrai casse tête, sans parler des problèmes liés à l’encodage des caractères !
    Lorsque je met en place du multilingue, je prends surtout le temps de faire vérifier les mots et expressions choisit par des natifs : Eux seuls pourront dire si la traduction correspond parfaitement au message que l’on souhaite faire passer, peu importe à quel point on maitrise la langue en question, qui pour nous, reste une langue étrangère.
    Le tout, c’est d’avoir un natif dans ses contacts, ce qui n’est pas toujours le cas.
    Pour des raisons de temps évidentes, je n’ai jamais pris le temps d’adapter le contenu pour chaque pays ciblé ; je fais une base qui convient au mieux à tous.
    C’est pas la meilleure solution, mais c’est de loin la plus rapide que j’ai trouvé.
    Productivité ou Qualité ?

  2. Dan Aldulescu dit :

    Un natif qui a une bonne connaissance de la langue source est toujours la meilleure solution. C’est vrai que le temps peut souvent devenir l’ennemi de la qualité, mais il faut trouver un équilibre pour réussir à être productif et satisfaire le client avec un travail de qualité. Je suis pour être le plus productif que possible sans nuire au niveau qualitatif.

Laissez un commentaire

Commentaires en lien dofollow à partir de 2e commentaire, profitez-en !

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>