Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers

Il y a encore quelques semaines j’assistais aux Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers. J’avais déjà fais un article afin de présenter cette manifestation et enfin mon programme.

Je vais éviter de redire tout ce qui a été dit dans ce précédent article, mais je vais revenir sur les points importants de cette journée.

Convention d’affaires France iT

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - TAP

Nous avions rendez-vous à 9h au TAP (Théâtre Auditorium de Poitiers) de Poitiers pour une matinée de convention d’affaires nationales des entreprises du numérique, en lien avec France iT. Le but de cette convention constitue une opportunité pour étendre le réseau des entreprises, nouer des partenariats et conquérir de nouveaux marchés. C’est aussi l’occasion de réfléchir à l’avenir et de conserver un temps d’avance sur ce secteur d’activité en constante évolution.

Comment ça marche ? Une fois notre dossier validé par le SPN (Réseau des professionnels du numérique en Poitou-Charentes) il était possible de se gérer un planning de rendez-vous souhaité avec les entreprises inscrites à cette manifestation. Ainsi, dès notre arrivée on remettait aux participants une pochette avec un planning de rendez-vous ! Et là, j’ai été surpris. En effet, ne connaissant aucune des sociétés je n’avais pas fait de demande depuis le site. Or, en regardant mon planning, je m’aperçois que ma matinée va être rythmée par des rendez-vous et ce, jusqu’à 11h45. Chaque rendez-vous se déroule sur une table de deux et ce pendant 15mn. Il est clair que j’étais un peu inquiet ne connaissant pas le principe de ces discussions…

Pourquoi le blog y participe ? Pour tout vous avouer au début je me demandais vraiment ce que je faisais là… Entre présentation du produit d’un côté, recherche de partenariat de l’autre c’est sûr que le petit déjeuner d’avant les conventions ne m’a pas rassuré ! Mais bon il faut bien répondre aux rendez-vous. Alors c’est parti je vous emmène dans chacun d’eux, et comme vous allez vous en apercevoir il y a vraiment des sociétés très intéressantes en Poitou-Charentes (pour ceux qui en doutaient…)

Vous êtes demandé à la table 2 me dit-on sur mon planning. Voici mon premier rendez-vous de 9h30 avec la société Typotony, dont le responsable est Tony Neveux. Il s’agit d’un designer graphique d’identités visuelles ou événementielles, spécialisé en création Typographique. Il réalise des catalogues de créations à offrir au commanditaire des pistes de commande. Ainsi, il livre des polices multis-signes, des maquettes d’édition, des logotypes déclinés en chartes graphiques sur tous supports, print et Web.
Je ne connaissais pas ce genre de pratique, enfin je savais que ce métier pouvait exister mais je n’avais jamais rencontré quelqu’un pour m’en parler, c’était l’occasion. Ainsi, Tony m’explique que pour créer une police complète et fonctionnelle cela demande beaucoup de techniques et de savoir faire dans ce domaine. Pour commencer, il utilise le logiciel Illustrator d’Adobe, qui lui permet de créer des formes vectorielles et ainsi jouer avec les lettres et les tracés autant qu’il le désir. Selon Tony, 90% de l’information se traduit par l’écriture. La création d’une typographie vient donc pour répondre à un besoin, afin de créer une identité pour une marque, exprimer des valeurs ou encore personnaliser un visuel graphique. Il a réalisé de nombreux visuels qu’il vous est possible de retrouver ici : http://www.typotony.com.

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - Typotony

Le premier rendez-vous se termine, et tout en restant à ma table 2 je reçois Mr Ferrec, entrepreneur d’Einden Studio. Cette société est créatrice d’outils de communication Web et mobile. Elle a récemment publié une nouvelle version de son logiciel ePhoto, une application Web de photothèque, imaginée et développée pour optimiser votre gestion au quotidien et valoriser votre fond iconographique grâce à une indexation simple et rapide, une recherche intuitive et personnalisée, un partage dynamique et une publication sécurisée de tous types de médias (photos, vidéos, PDF, ..) sur tous types de supports Internet et terminaux mobiles. Cette nouvelle version permet en outre la géolocalisation pour retrouver et relier directement sur une carte interactive vos photos en fonction de leurs lieux de prise de vue, l’indexation de vos photos par les visages, et enfin la détection des photos identiques … dès l’importation ! Des fonctionnalités qui seront fort appréciées pour les professionnels et les amateurs de la photo. Je vous propose de découvrir tout le potentiel du logiciel de photothèque professionnel ePhoto pendant 45 jours en cliquant ici. Allez on abandonne Picasa ?

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - ePhoto

Quinze nouvelles minutes plus tard, et je rencontre toujours à ma table 2, Alexandre Mauric, directeur de la société Emandarine qui est une agence spécialisée dans le webmarketing. Et là on abandonne l’esprit entreprise pour parler de blogging. En effet, la société possède un blog dont les catégories principales sont : e-marketing / webmarketing, Marketing viral, Informations et tout le Web en général. Ce blog n’a pas vocation d’apporter un contenu régulier mais plutôt des informations ponctuelles surtout quand le temps le permet. Nous avons donc échangé sur tout ce qui tourne autour du blog, de sa monétisation, etc… Une conversation très enrichissante suite à un retour d’expérience de l’auteur.

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - Emandarine

Le temps d’une petite pause afin de recharger les batteries à l’aide d’un petit croissant et d’un café, j’entame mon quatrième rendez-vous avec Osiris Technologies. Cette société développe une solution de sauvegarde en ligne automatisée et externalisée pour sécuriser réellement à distance vos données, Tradoris. En gros il s’agit d’une alternative à … Dropbox ! Cela ne vous rappelle pas un article ? En effet, la solution décrite par Patrick Marchand est vraiment semblable aux plateformes que l’on retrouve actuellement sur le marché. Tradoris intègre une fonction de synchronisation qui lui permet de restaurer tous les fichiers en gardant les mêmes chemins d’accès (dossiers, sous-dossiers…). Grâce à une interface extrêmement intuitive et ergonomique sous votre navigateur Internet préféré, vous gérez en toute autonomie vos sauvegardes et vos restaurations. Côté prix, pour avoir 5Go il vous faudra débourser 25€ par mois !

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - Tradoris

J’en suis déjà à mon avant dernier rendez-vous. On m’appelle à la table 9. J’y cours et je rencontre Sébastien Bonnifet de Cevad. Cette entreprise est spécialisée depuis 5 ans dans la conception d’outils pour le e-commerce. Sébastien a la particularité de connaître mon blog et est un lecteur régulier, cela m’a ravi ! Nous avons parlé de sa société, les services qu’elle offrait mais également d’un nouveau concept qu’ils vont certainement lancer. On a échangé dessus et la discussion a été fort intéressante. J’espère vous proposer en exclusivité ce dernier ! Restez connecté ;)

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - Cevad

On arrive au dernier rendez-vous de la matinée. C’est avec plaisir que je rencontre une entreprise Rochelaise, le 17 Numérique. Celle-ci assure la conception, la construction et l’exploitation du réseau très haut débit du Conseil général de Charente-Maritime en le commercialisant auprès de l’ensemble des opérateurs de télécommunications. Ces derniers proposent ensuite leurs services aux particuliers et entreprises de Charente-Maritime. L’idée est simple « tout charentais doit avoir du haut débit (2Mo) », selon Philippe Gradinac, responsable du développement.

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - 17 Numérique

Après une pause déjeuner avec un super plateau repas, oui oui regardez la photo ci-dessous, l’après-midi était consacrée à des experts qui ont pris la parole pour faire le point sur les avancées de la science, sur les nouveaux usages des TIC, sur les évolutions des marchés et des offres de produits & services numériques…

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - Déjeuner

Ateliers « Tendances IT »

Pendant une heure par atelier j’ai ainsi pu être en veille sur les sujets d’actualités tels que l’ouverture des données publiques ou le nomadisme lié à l’utilisation des nouveaux terminaux mobiles. Voici les six ateliers qui étaient présentés :

  • L’Open data : L’ouverture des données publiques ou comment croire en la capacité créative des habitants
  • Le Cloud computing : Les solutions métier en SaaS et les attentes en termes de collaboration, d’innovation et de productivité; Enjeux et opportunités business du Cloud
  • Le Social business : L’intégration des plateformes sociales dans la relation client
  • Le Nomadisme et les terminaux alternatifs : Le bouleversement des habitudes des clients et collaborateurs lié aux nouveaux usages en mobilité
  • La Gamification : Le transfert des mécanismes du jeu pour une application marketing et sociale
  • Le développement durable 2.0 : Les technologies au service du développement responsable des entreprises

Comme vous pouvez le constater, tous les sujets étaient fort intéressants. Malheureusement je n’ai pas pu assister à tous les ateliers puisque certains étaient en même temps. Voici mon programme : Le Nomadisme et Terminaux alternatifs, l’Open Data et enfin le Cloud Computing.

Le Nomadisme et Terminaux alternatifs

Quoi de mieux pour commencer et rencontrer F. Cavazza, très connu sur la toile avec pas moins de 9 blogs dont fredcavazza.net, terminauxalternatifs.fr et mediasociaux.fr. Il s’est intéressé durant cette première heure aux répercussions et aux sources d’opportunités liées à l’usage des terminaux mobiles sur les habitudes des clients et collaborateurs de l’entreprise.

Sa présentation commence par présenter notre quotidien qui est en perpétuelle évolution et qu’il n’y aura pas de retour en arrière dans les années à venir. En effet, une étude indique qu’il se vend plus de smartphones et tablettes que d’ordinateurs et que les utilisateurs passent plus de temps sur les applications mobiles que sur le Web ! Le décor est planté, on est entré dans l’ère du numérique et plus particulièrement du nomadisme. Aujourd’hui tous les médias sociaux sont présents sur les mobiles : Facebook, Twitter, Linkedin où encore Foursquare. De plus de prochaines innovations vont bientôt voir le jour comme Google wallet et le paiement sans contact.
Suite à l’augmentation des touchbooks et notamment de l’iPad, il est nécessaire de produire de nouveaux contenus pour de nouveaux usages. Il est donc important pour les marques d’adopter un nouveau format pour la présentation de leurs produits, comme par exemple de feuilleter un catalogue en ligne et d’interagir sur la couleur du produit.
Frédéric termine son exposé sur l’impact que peut avoir le nomadisme par la croissance des terminaux mobiles pour votre société. Selon lui, votre plan d’action doit-être celui-ci : Rendre disponibles vos contenus et services, adapter la présentation et les interactions aux contraintes des terminaux, enrichir les contenus et services en exploitant les spécificités des terminaux et enfin expérimenter de nouveaux formats / offres.

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - Atelier F. Cavazza

La conférence était fort intéressante mais malheureusement rien de bien nouveau sur ce que j’avais déjà pu lire à droite ou à gauche dans différents articles.

Voici la vidéo de la conférence de F. Cavazza sur le Nomadisme et Terminaux alternatifs :

L’Open Data

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - Atelier X. Crouan

Le second atelier auquel j’ai participé était sur l’Open Data. Ce dernier était animé par Xavier Crouan et nous a permis de comprendre l’ouverture des données publiques, ou comment croire en la capacité créative des habitants. Depuis une directive européenne de 2003 les informations publiques, non nominatives, provenant d’organismes publics ou d’entreprises privées exploitant un service public doivent pouvoir être rendues accessibles et réutilisées à des fins commerciales ou non. C’est cette ouverture et rendant accessible des données que le terme Open Data est né. De nombreuses villes françaises se sont lancées dans l’ouverture de jeu de données : Rennes, Paris, Bordeaux… Le potentiel du marché est de 27 milliards en Europe, lié à l’ouverture de la donnée publique !
Le journalisme de données (data journalism, en anglais) consiste à analyser des données complexes ou à extraire des informations pertinentes de quantités importantes de données. Il s’agit donc de donner un sens à ces données, les organiser, les visualiser dans une forme de représentation. C’est une activité nouvelle qui est en train de naître. Vous pouvez y aller à Rennes vous pouvez télécharger l’ensemble des jeux de données budgétaires (compte administratif), voilà de quoi vous entrainer dans ce nouveau métier ?
Wikipédia est l’excellence mondiale, et ce à la base sans modèle économique de pensé !
A Rennes afin d’accompagner leur démarche d’ouverture des données publiques, Rennes Métropole avec ses partenaires, ont organisé un concours, doté de 50 000€, qui a permis le retour de plus de 50 applications Web ! Voilà un accélérateur incroyable et rapide pour une institution !
Toutes les données sont consultables à travers un entrepôt et ce depuis le Web. C’est donc à vous développeur d’imaginer le nouveau savoir qu’on peut tirer du croisement du jeu de données.

On est dans une logique de libération, est-ce vrai ? L’innovation va t-elle provoquer des ruptures des collectivités, institutions ?

Voici la vidéo mis en ligne par le réseau SPN, sur l’Open Data :

Le Cloud Computing

Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers - Atelier Club Alliances

Le dernier atelier auquel j’assiste concerne le Cloud Computing. C’est un terme que j’ai souvent abordé sur ce blog et notamment avec la présentation de ce qu’est le cloud. Tout commence par une vidéo trouvée sur Youtube, qui nous explique que si l’on n’est pas dans le cloud ou si vous n’y allez pas vous êtes des ringards ! On rentre directement dans le sujet en présentant les enjeux et les opportunités business du cloud. Les diaporamas sont disponibles dès maintenant sur le cloud… Ok rien de révolutionnaire jusque là ! Maintenant il s’agit d’une piqûre de rappel sur ce qu’est le cloud, et que si vous avez besoin de X serveurs un jour et un seul le lendemain c’est possible. Vous saviez déjà tout ça ? moi aussi… Alors on avance ! Il y a-t-il vraiment un marché pour le cloud ? Aucune prédiction n’est réalisable, tous les chiffres sont dépassés de suite après leurs publications. Sachez que pour les principaux DSI, le cloud computing est primordial ! Le cloud c’est la révolution industrielle de l’industrie IT.
Que vous soyez une PME, un consultant, un fournisseur et que vous n’avez jamais « touché » au cloud, la première chose à faire est de s’y mettre ! Pour cela vous n’avez juste qu’à prendre un contrat chez Amazon, IBM, etc… et utiliser le cloud selon votre besoin.
On passe au deuxième interlocuteur. La montée en puissance du cloud est étroitement liée à l’utilisation des médias sociaux, et les futures applications doivent être intuitives, ergonomiques, faciles d’utilisation ! On ne peut plus se satisfaire d’ergonomie, d’utilisation qui sont un petit peu approximatives. C’est en train d’arriver, mais il est clair qu’il y a encore du boulot… Ce n’est pas si compliqué d’innover en s’appuyant sur le cloud ! Construire une application dans le cloud c’est agréger des données par les Web services, et bien entendu si ces données évoluent, mon application en bénéficiera directement. Il y a de nombreux exemples sur le Web de société se basant sur le cloud… En résumé, les raisons pour lesquelles vous devez aller les yeux fermés vers le cloud sont : un coût initial très faible voire nul pour des applications ponctuelles, un coût de frais généraux très bas et enfin le passage au cloud assure la collaboration, une mobilité et une capacité de stockage à la demande. Il faut tous aller dans les nuages selon nos interlocuteurs du jour !

Voici la vidéo de l’atelier sur le Cloud Computing.

Autres conférences

Malheureusement comme expliqué précédemment je n’ai pu assister aux autres ateliers qui devaient être tous aussi passionnants. Vous pouvez retrouver ceux-ci en vidéos à cette adresse : http://www.dailymotion.com/reseauspn.

Note : Je souligne l’excellente qualité de ces vidéos et des différents montages.

Conférence prospective

Le dernier rendez-vous de la journée proposé par les Rencontres du Numérique est une conférence donnée par Michel Puech, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne et auteur de l’ouvrage « Homo Sapiens Technologicus » (Le Pommier – 2008), qui développe son point de vue sur l’impact des usages des technologies sur les comportements et les valeurs des humains. En voici le résumé :

Prenez-vous systématiquement l’ascenseur pour monter deux étages ? Cette question, en apparence innocente, reflète le drame de notre société. « Le fait qu’un individu en parfait état de santé, préfère être assisté par un matériel électrique plutôt que d’utiliser les escaliers, pose des questions éthiques, estime le philosophe Michel Puech. Il n’a plus conscience de l’énergie et des frais de maintenance nécessaires à son fonctionnement. Il n’est qu’un consommateur cherchant à économiser ses efforts sans raison. » Idem pour celui qui va acheter son pain en voiture !

À l’image d’Internet et des milliards de données accessibles d’un seul clic, les technologies modernes confèrent une « grande puissance » à chaque individu. Mais reste à savoir comment l’utiliser à bon escient. Premier défenseur du web et pourfendeur de toute technophobie, Michel Puech débattra avec l’auditoire en fin de séance. [Rencontres du Numérique]

Plutôt qu’un long discours (il y a des choses que je n’ai pas trop comprises pour être clair) je vous propose de revivre cette conférence ! Accrochez-vous c’est parti pour 46 minutes ;)

Conclusion

Il est clair que j’ai mis un peu de temps pour rédiger cet article… Je m’en excuse ! En tout cas pour en revenir sur cette journée, les conventions d’affaires France iT du matin ont été à ma grande surprise très enrichissantes et intéressantes. J’ai ainsi pu découvrir des sociétés et produits de ma région, et il y a des perspectives très intéressantes. Je vous propose de les découvrir !

Ensuite les ateliers « Tendances IT » m’ont permis de conforter mes différents points de vue. Il est évident que l’émergence des terminaux alternatifs est d’actualité et qu’il existe un bouleversement des habitudes des clients et collaborateurs lié aux nouveaux usages en mobilité. Par exemple, on s’aperçoit que de plus en plus de sociétés proposent à l’aide de Twitter un SAV afin de répondre rapidement aux questions de leurs clients et ce, le plus rapidement possible. Voilà de quoi éviter d’externaliser les hotlines non ?

L’Open Data, très peu abordé dans ce blog est vraiment un domaine dans lequel de nombreuses institutions devraient se tourner. Les enjeux de la libération des données peuvent se résumer à celui de l’intelligence collective : laisser assez de liberté et de créativité aux différents acteurs, tout en définissant et en pilotant l’avancée vers des objectifs communs. Je suis certain d’une chose : une donnée enfermée et non partagée ne vaut rien. Plus la donnée est diffusée, utilisée, augmentée plus elle prend de la valeur…

Enfin le cloud computing n’est pas qu’un phénomène de mode. Aujourd’hui beaucoup d’entreprises, responsables, etc… se tournent vers le cloud, et sont en train d’adapter leur modèle économique en fonction de ce que l’on peut trouver dans les nuages. Il est évident qu’il y aura encore des personnes qui restent encore septiques quant à la sécurité des données…

Il est clair que cette 3ème édition des Rencontres du Numérique a pris une dimension nationale !

Pour finir, je voudrais remercier Vianney Lardeau pour sa proposition d’invitation, et Anne Roquain, chargée de communication du SPN, pour m’avoir conseillé durant toute cette journée.

6 commentaires pour “Mon retour sur les troisièmes Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers”

  1. Bonjour,

    très intéressant, merci pour ce retour ! :)

    Je ne connaissais pas ce concept de rendez-vous, c’est plutôt une excellente idée ! Ce doit être effectivement fort sympathique comme journée :)

    [HS] Tin les gars, un côte du Rhône, c’est pourtant pas les vins proches qu’il manque par chez vous… à faire du local, faite le à fond ^^ [/HS] :)

  2. Yohann Poiron dit :

    Oui c’est très intéressant ! Cela permet de faire connaître les entreprises régionales et même nationales cette année !

    Heu pour moi c’était les bouteilles d’eau à côté ;) mais il est vrai qu’il aurait pu pousser la carte à fond :)

  3. Vianney dit :

    Bravo et surtout merci pour ce billet exhaustif qui me permet de me remémorer cette belle journée ! A bientôt ou … à l’année prochaine ?

  4. Yohann Poiron dit :

    Oui pourquoi pas… :) Je tâcherais de consacrer du temps au Showroom !

  5. dhoko dit :

    ça avait l’air plutôt intéressant comme rencontre, c’est toujours cool d’échanger avec des pro en mode découverte. J’avais fais le même genre de salon l’an dernier. On découvre des perles dedans.

    Wep le cloud c’est un sacré business, l’an dernier quand j’allais en interview tu découvre tout ce qu’ils font, et tu comprends ce qu’est le cloud computing :) Plus séduisant que les offres grand public..

  6. Yohann Poiron dit :

    Oui très enrichissant ça donne une bonne expérience des différents corps de métier !

    Concernant le business sur le cloud il est clair que j’ai découvert certains aspects (systèmes) vraiment intéressant…

Laissez un commentaire

Commentaires en lien dofollow à partir de 2e commentaire, profitez-en !

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>