Cette vidéo vous permettra de démarrer le développement avec l’API de Google+ History

Bien qu’elle n’ait pas été le plus discutée des annonces de Google I/O, l’API Google+ History pourrait finir par être l’une des plus importante pour l’entreprise. Celle-ci est décrite comme une réponse de Google+ au partage de Facebook, et qui pourrait certainement être importante pour les applications tierces dans un avenir proche.

Une des meilleures choses que Facebook fait de bien, c’est l’Open Graph. Ce dernier, permet à Facebook d’envahir Internet en permettant de se connecter à toutes vos applications et services par le biais d’un seul et même compte, celui de Facebook. Ces applications et services peuvent ensuite créer des éléments personnalisés pour l’ajouter à votre Timeline. C’est génial pour les développeurs, les utilisateurs et Facebook, et Google s’en est finalement rendu compte.

C’est ainsi, qu’il y a quelques semaines de cela, un membre de Google avait laissé échapper que Google+ allait se doter d’une nouvelle API expérimentale appelée Google+ History. Celle-ci est ni plus ni moins une API basée sur l’Open Graph, mais il a quelques petites choses qui la séparent du géant Facebook.

Pour faire simple, Google+ History recueille tout ce que vous avez fait avec une application qui est connectée via Google+ et qui ajoute les données de votre page personnelle via le réseau social. De cette façon, il est identique à Open Graph, car il utilise les connexions à Google+ pour apporter des mises à jour des services comme Foursquare et Twitter.

C’est à peu près les seules ressemblances que l’on peut faire entre l’Open Graph et l’API Google+ History. En effet, l’API History vous permet effectivement de choisir ce que vous vouliez partager à partir des divers services Google+ connectés. C’est un changement majeur par rapport à Open Graph qui affichera tout en votre nom si vous le permettez. Prenez par exemple Pinterest, l’Open Graph va publier automatiquement sur Facebook, à chaque fois que vous réalisez un pin. Google+ History va sans doute permettre de choisir les pins que vous souhaitez faire apparaître sur Google+.

C’est donc une belle façon de rivaliser avec Facebook, tout en offrant quelque chose d’unique et différent. Je suis sûr que les gens apprécieront la possibilité de réellement contrôler ce qu’ils partagent via Google+. C’est aussi un excellent moyen pour aider les gens à partager sur Google+ sans réellement visiter le réseau social. En effet, s’il est possible de partager sur ce dernier ce dont nous souhaitons publier, alors peut-être que le taux d’utilisation sera croissant.

Comme je le mentionne ci-dessus, l’API collecte tout ce dont les utilisateurs font avec les applications connectées à Google+, et l’ajoute à leurs pages personnelles. Essentiellement, il fonctionne comme la fonctionnalité Instant Upload de Google+, mais pour des activités d’autres applications.

Alors que les premières divulgations avaient eu lieu avant la conférence Google I/O, incontournable pour les développeurs, il était évident que la firme revienne sur ce point lors de cet évènement. Si vous n’avez pas pu y assister, sachez que Google a posté une vidéo à partir d’une session, dans laquelle l’équipe en charge de l’API Google+ présente l’API Google+ History, et comment l’utiliser.

« Google+ history presents new opportunities to increase traffic to your site and engagement with your content by allowing users to connect their Google profile to your site », explique Google.

Comme bonus supplémentaire, voici une discussion avec l’équipe de la plateforme Google+ lors de la Google I/O :

Pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur cette API, sachez que vous allez pouvoir retrouver la documentation sur le site des ressources pour les développeurs de Google, et que prochainement je ferais un tutoriel pour expliquer son utilisation.

En attendant bon visionnage et bonne lecture !

Que pensez-vous de l’API Google+ History ? Celle-ci a été très peu mentionnée, or elle s’avère essentielle dans la stratégie de Google. Plutôt étrange non ?