IE9 continue de croître, les autres parts de marché des navigateurs bougent

La guerre des navigateurs est de retour ! Pour la deuxième fois en trois mois, Internet Explorer continue de récupérer d’importantes parts de marché, avec près de 1%. Chrome, Firefox et Safari ont tous perdu sur ce dernier, laissant Internet Explorer 9 conquière de nouveaux utilisateurs, renforçant ainsi l’idée que Microsoft a fait un grand pas dans l’amélioration de son navigateur.

Les navigateurs de bureau

La société ne pouvait pas être plus fière ! Pour ce faire, Microsoft a fait valoir en début de mois sur le blog du navigateur, que « Mars a été un bon mois pour l’équipe d’IE ».

I9 continue de croître, les autres parts de marché des navigateurs bougent

Selon les statistiques de Net Market Share, Internet Explorer a gagné 0,99% pour une part de marché de 53,88% pour les navigateurs de bureau, soit un gain de 1,2% depuis 5 mois.
Firefox est en baisse de 0,37% passant ainsi à 20,55% de parts de marché. Il s’agit de la plus faible part du navigateur que le navigateur est connu depuis Octobre 2008.
Chrome baisse d’un tiers passant à 18,57%, tout comme Safari qui perd 0,17% arrivant à un « ridicule » 5,07% de parts de marché, et laissant les miettes à Opera qui arrive à 1,62% de parts.

Il s’agit d’une solide performance pour Microsoft, et peut être une surprise pour beaucoup ! À la mi-Mars, StatCounter avait annoncé que Chrome venait de dépasser Internet Explorer pour la première fois : le dimanche 18 Mars pour une journée seulement, Chrome a été le numéro un des navigateurs. Cela semble en contradiction avec la croissance d’Internet Explorer et le déclin de Chrome.

Mais, comme je l’indique souvent au moment de vous rapporter des chiffres, étant donné qu’il n’existe pas de norme universelle sur la façon de mesurer ces statistiques, tous les chiffres présentés doivent être pris avec des pincettes.
StatCounter obtient ses données de tous les sites qui utilisent le service, et il y a des chances que les types de sites où StatCounter est installé, peuvent inévitablement fausser les données d’une manière ou d’une autre. De plus, le comportement dans le calcul des statistiques est différent de Net Market Share, notamment ce qui concerne les pages vues, mais également lors des comptes des visiteurs uniques, et enfin il ne cherche pas à utiliser la pondération géographique pour tenir compte de la démographie inégale des visiteurs (certains sites sont plus populaires aux États-Unis que la Chine, par exemple, de sorte que leur utilisation du navigateur aura tendance à être plus représentatif des utilisateurs américains que des chinois).

Les statistiques de StatCounter demeurent tout de même un indicateur très puissant des tendances actuelles du Web en matière de navigateur Internet, mais les chiffres de Net Market Share, qui tentent de prendre en considération le paramètre de la pondération géographique, sont une meilleure mesure pour analyser les parts de marché des navigateurs !

Les parts pour chacune des versions des navigateurs révèlent la façon dont Microsoft a obtenu ces gains. En effet, si l’on se réfère au graphique ci-dessous, Internet Explorer 9 a grignoté 2,6% de part dans le dernier mois. C’est son meilleur mois depuis sa sortie. Internet Explorer 8 a diminué de presque la même quantité, pour une baisse de 2.19%. Quant-à Internet Explorer 7, il a chuté de 0,09%, et Internet Explorer 6 de 0,66%.
Les chiffres indiquent que les utilisateurs d’Internet Explorer 8 se tournent vers Internet Explorer 9 en assez grand nombre, en particulier sur Windows 7 : 34,5% des utilisateurs de Windows 7 utilisent Internet Explorer 9 !

I9 continue de croître, les autres parts de marché des navigateurs bougent

De nombreux progrès sont à noter de la part de Microsoft en ce qui concerne son projet de supprimer progressivement Internet Explorer 8, une application qui est tout à fait obsolète et « inutile » pour le Web moderne.
De plus, Microsoft a vigoureusement fait la promotion d’Internet Explorer 9, notamment avec une campagne qui encourage les nerds à donner à Internet Explorer une seconde chance. Oublions la mauvaise expérience des anciens navigateurs de la firme…

Concernant Google Chrome, comme le démontre le graphique ci-dessous, malgré les mises à jour du navigateur celui-ci reste relativement stable. Son processus de mise à jour automatique est fiable, cohérent et efficace, gardant ainsi la grande majorité des utilisateurs de Chrome à la version la plus récente du navigateur.

I9 continue de croître, les autres parts de marché des navigateurs bougent

Pour Firefox c’est différent puisqu’il continue à avoir un grand nombre d’utilisateurs sur la version 3.6 et même inférieure. La dernière mise à jour pour la version 3.6 (version 3.6.28) a été libérée le 13 Mars, sauf qu’il reste un problème de sécurité qui malheureusement ne pourra être corrigé du fait que le soutien du navigateur s’est stoppé le 24 Avril.
Pour résoudre ce problème, Mozilla envisage de passer Firefox 3.6 à la version 12 une fois que son cycle de vie ait été atteint. Cela signifie que les utilisateurs de Firefox 3.6 devraient commencer à diminuer…

Si pour Chrome c’est déjà opérationnel depuis longtemps, pour Firefox, les mises à jour automatiques silencieuses sont toujours en cours d’élaboration…

I9 continue de croître, les autres parts de marché des navigateurs bougent

Les navigateurs mobile

Dans le mobile, les utilisateurs iOS demeurent plus nombreux que les utilisateurs d’Android, avec un constat surprenant que les utilisateurs d’Android ne consomment pas réellement le Web sur leurs smartphones.

I9 continue de croître, les autres parts de marché des navigateurs bougent

Les navigateurs mobiles principaux sont :

  • Safari : 60.54%
  • Android : 18.30%
  • Opera Mini : 15.39%
  • Blackberry : 1.73%
  • Symbian : 1,56%

Conclusion

Bien sûr, il s’agit une nouvelle fois d’une tendance mondiale… Il est évident qu’il faut vous faire votre propre avis avec vos propres statistiques, puisqu’on sait qu’en fonction du pays et même des régions on peut avoir de grosses variations.

Ainsi, si vous souhaitez développer votre site / application en fonction de tel ou tel navigateur je vous conseille de le tester avec un grand nombre de dispositif. Et puis, maintenant vous avez BrowserStack alors plus aucune excuse…
Même si vous avez une très grosse part de marché avec l’iPhone, ne négligez pas les autres navigateurs…

Confirmez-vous cette tendance avec votre ou vos site(s) ? Pensez-vous qu’Internet Explorer va continuer de grimper, notamment après le lancement de Windows 8 et l’arrivée d’IE10 ? Venez réagir…