Facebook va vous avertir si quelqu’un usurpe votre compte

Les sites des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter sont constamment en train de tester, expérimenter et breveter de nouvelles fonctionnalités. Du plus étrange, au plus banal et au plus exaspérant, les outils ne sont pas toujours ce qu’ils devraient être, et peuvent se révéler être d’une quelconque utilité pour le grand public.

Cependant, le dernier test de Facebook peut conduire à une fonctionnalité de support véritablement utile. Facebook teste une caractéristique qui va automatiquement vous alerter si elle découvre qu’un autre utilisateur usurpe votre compte en utilisant votre nom et votre photo, rapporte Mashable.

Voilà comment cela fonctionne. Quand Facebook détecte qu’un autre profil correspond au vôtre, le réseau social vous enverra une notification du présumé imposteur. Vous serez alors invité à identifier si le profil sélectionné s’est fait passer pour vous en utilisant vos renseignements personnels, ou s’il appartient réellement à un autre utilisateur qui n’est en fait pas un imposteur.
Bien qu’automatisée, la fonctionnalité verra une équipe d’assistance dédiée examiner manuellement les faux comptes identifiés. Selon Facebook, la caractéristique a été à l’étude depuis le mois de novembre, et a été étendue à 75 % du monde. Facebook prévoit d’étendre sa disponibilité dans un proche avenir.

La fonctionnalité prend tout son sens dans le cadre de l’augmentation des efforts de support de Facebook pour ses diverses communautés mondiales. Plus récemment, la plate-forme a introduit un nouveau système de « faux nom » visant à répondre aux questions des utilisateurs LGBTQ, les individus non occidentaux, et les personnes victimes de harcèlement et d’abus. Cette dernière fonctionnalité tombe probablement dans ce dernier cas, puisque la politique d’inscrire un véritable nom sur le réseau social oblige les gens à utiliser un nom authentique.

Une nouvelle sécurité pour les photos

Bien que l’usurpation d’identité ne soit pas nécessairement un problème répandu sur Facebook, il est une source de harcèlement sur ​​la plate-forme, en dépit de la politique de longue date que la société a contre elle. Ce nouvel outil va aider à l’endiguer.

Facebook teste également deux autres fonctions de sécurité : de nouvelles façons de rapporter des images à caractère sexuel ciblées, et un bilan du partage des photos. La première permettra de générer des liens vers des ressources externes — comme des groupes de soutien pour les victimes, ainsi que des informations sur d’éventuelles options juridiques, en plus de déclencher le processus d’examen qui se produit lorsqu’une telle image est signalée. La seconde fonctionnalité est similaire à l’assistant de confidentialité de Facebook, qui aide les utilisateurs à vérifier leurs paramètres de confidentialité. La fonctionnalité centrée sur les photos est destinée à aider à éduquer les utilisateurs sur qui peut voir leurs photos.