Comment le cloud computing évolue dans l’industrie IT de la santé ?

Les services de cloud computing sont de plus en plus régulièrement adoptés par les organisations de santé. La dernière année a vu un regain d’intérêt en ce qui concerne le potentiel du cloud computing avec beaucoup d’acteurs commençant à déplacer leurs applications liées à la santé à travers des plates-formes de cloud.

L’accélération de la migration vers le cloud représente un changement de la façon dont l’industrie de la santé s’approvisionne en technologie de l’information (IT). Mais, cette évolution affecte-t-elle d’autres domaines de la santé ? Selon la revue de l’IT, la réponse à cette question est « oui ». « L’outil informatique est devenu omniprésent dans le monde de la santé et ce dernier réclame donc toujours plus de ressources pour accompagner et développer de nouveaux usages », peut-on lire.

Le monde de la santé devient de plus en plus numérique, centrant celui-ci sur le patient, et l’axant sur les données. Les grands acteurs internationaux tels que Microsoft, Qualcomm Life, Philips et des opérateurs, tels que Orange, ont lancé des solutions verticales sur le cloud destiné au secteur de la santé. Et, la tendance mondiale est que les solutions de cloud offrent davantage un support pour le partage et l’accessibilité des données de santé.

L’imagerie médicale est l’une des utilisations les plus prolifiques du cloud dans la santé. En utilisant une solution de cloud pour stocker et partager des fichiers du domaine de l’imagerie médicale, enregistrés dans les hôpitaux et les cliniques, ces derniers peuvent rapidement être consultés par les médecins et les autres organismes de la santé, augmentant la rapidité et l’efficacité de la recherche.

Élargir l’accès aux données de santé signifie que les entreprises doivent faire face à une certaine agilité. Le cloud computing peut résoudre ce problème. La demande pour atteindre, engager et gérer des millions de clients finaux fait appel à des systèmes plus puissants. Dans le même temps, ce flot de données des patients doit être partagé en toute sécurité avec les fournisseurs de soins de santé.

Comment le cloud computing évolue dans l'industrie IT de la santé ?

Intégration du dossier médical électronique

Avec une demande accrue pour offrir davantage de contrôle sur les données de santé, l’adoption des systèmes de dossiers médicaux électroniques a émergé comme étant une priorité au sein de l’industrie. En France, le développement des projets de l’ASIP Santé permet de structurer et de développer la e-santé.

Pour répondre à la demande croissante, des applications et des technologies, telles que la messagerie sécurisée MSSanté, deviennent de plus en plus des modèles de prestation en SaaS. La réglementation imposée par l’état français pousse l’industrie vers le stockage, la collaboration et le partage dans le cloud.

Ce choix est également logique, puisque les hôpitaux sont de plus en plus sous pression pour obtenir de meilleurs résultats pour les patients, et ce à moindre coût. Autrement dit, ils doivent adopter des technologies modernes qui les aident à atteindre leurs objectifs. Les organismes de santé souhaitent être de plus en plus agiles pour répondre à ce besoin.
Néanmoins, les DSI devront résoudre une question essentielle : celle de l’intégration de ces nouvelles applications dans le système d’information hospitalier (SIH) existant, et nécessaire pour préserver la qualité des données. Pour ce faire, la standardisation et l’interopérabilité sont des facteurs clés de réussite du cloud. C’est un domaine en forte croissance, où de nombreux acteurs sont en train de plonger. L’émergence de nouvelles normes d’interopérabilité, comme FIHR, aide les acteurs à accélérer le processus de développement.

La sécurité dans le cloud

Avec l’évolution vers les dossiers médicaux électroniques, le cloud ouvre la perspective de disposer des informations de santé des patients à travers le monde. Les problèmes de sécurité tels que le risque d’accès ou de la perte d’informations sensibles non autorisées peuvent être traités en optant pour un fournisseur sécurisé sur le cloud, et des produits et des services de sécurité tiers.

Le cloud computing permet de sécuriser les données partagées entre les différentes parties grâce au chiffrement et la tokenization (un processus qui remplace les données sensibles par un identificateur unique mathématiquement inviolable) des données. Les prestataires de soins devront définir les responsabilités en matière de sécurité entre les titulaires des données et les fournisseurs de cloud.

Une nouvelle ère

Alors que les entreprises du domaine de la santé considèrent les opportunités et les risques entourant le cloud computing, elles peuvent être certaines que leurs concurrents sont en train d’évaluer des solutions de cloud, et peut-être, de les adopter.

La migration de l’industrie de la santé au cloud est inévitable. C’est seulement une question de temps avant que toutes les organisations de soins de santé adoptent le cloud computing.