Tester Firefox OS sur un ordinateur de bureau avec de nouvelles nightly builds pour B2G

Vous souvenez-vous lorsqu’en février dernier je vous présentais Boot2Gecko, la plateforme mobile de Mozilla, et son interface utilisateur Gaia ?

Depuis la découverte de tout nouvel OS, de nombreux changements sont intervenus : on a tout d’abord eu la confirmation que Boot2Gecko, alias B2G, allait être déployé dans les pays émergents, et plus particulièrement le Brésil qui sera le premier pays à lancer le projet de Mozilla. En effet, le recours aux standards du Web HTML5 devrait se révéler un moyen pratique d’obtenir les caractéristiques d’un smartphone bas de gamme.
Puis, le marketplace de Mozilla a été officiellement lancé, que l’accent sera essentiellement mis sur ​​les applications mobiles, plutôt que les applications de bureau : « For right now, we are focused on supporting mobile apps that will run across all modern, HTML5 capable Web browsers ».
Enfin, plus tôt ce mois-ci, Boot2Gecko est officiellement devenu Firefox OS, et une date de lancement en 2013 a été annoncée. Ainsi, vous pouvez vous attendre à voir les premiers périphériques Firefox Mobile OS débarquer sur le marché en 2013. Malheureusement, comme annoncé ci-dessus, ils ne feront leur début dans un premier temps qu’au Brésil, mais ils vont certainement s’étendre au-delà en Amérique du Sud. Rappelez-vous, l’objectif de Mozilla est d’aider à obtenir plus de gens connectés à l’Internet à travers des dispositifs à bas prix. Les appareils ne seront probablement pas super populaires dans les pays développés, où iOS et Android sont déjà omniprésents, mais j’aimerais bien mettre ma main dessus tout de même.

Pour rappel maintenant, Boot2Gecko ou devrais-je dire Firefox OS, est un projet ambitieux de Mozilla. Pour y arriver, l’utilisation combinée du langage HTML et du JavaScript afin de créer l’interface utilisateur et la pile d’application fait sans aucun doute accélérer le projet. Les technologies du Web sont très propices à un développement rapide.
La plate-forme B2G se compose de trois principales couches : la couche inférieure, qui est appelée Gonk, inclut le noyau Linux, la couche d’abstraction matérielle et d’autres composants du système bas niveau. La couche intermédiaire est le moteur de rendu Gecko, qui a été amélioré avec de nouvelles API qui exposent les capacités du périphérique. Enfin, la couche supérieure est Gaia, l’interface utilisateur de B2G, qui est entièrement développée en HTML et JavaScript.

Depuis son lancement en 2011, avec le nom de code (B2G) Boot2Gecko, Firefox OS a considérablement mûri. Si vous êtes comme la majorité des surexcités qui ne peuvent pas attendre sa sortie officiellement, sachez que les développeurs qui souhaitent prendre de l’avance seront heureux d’apprendre que Mozilla a commencé à produire des builds quotidiennes d’un environnement de test qui permet de lancer Firefox OS sur les ordinateurs de bureau classiques, comme l’annonce Tony Chung sur son blog.

En effet, puisque la couche de l’interface utilisateur de B2G Gaia est mise en œuvre en HTML et JavaScript, il est techniquement possible de la faire fonctionner dans un navigateur Web ordinaire. Bien sûr, les capacités liées au dispositif mobile ne fonctionne que lorsque le contenu est géré dans un environnement que prend en charge le projet WebAPI.

Les builds fournies par la Fondation fournissent donc un environnement d’exécution B2G compatible x86 pour tester Gaia et les applications qui sont développées pour la plateforme. Cet outil va s’avérer utile pour tous les contributeurs de Gaia et pour les développeurs tiers qui veulent développer et lancer des applications compatibles avec B2G.

C’est donc à l’aide d’une de ces builds que je viens de tester Gaia sur ma machine. Si vous voulez en faire de même, rendez-vous que le serveur FTP de Mozilla afin de télécharger l’une d’elles.
Ensuite, vous devrez faire un peu de configuration afin d’exécuter le logiciel. Le procédé consiste à récupérer le dernier code Gaia à partir du référentiel GitHub et de générer un profil à utiliser dans l’environnement. Après avoir mis en place un profil, j’ai pu obtenir la dernière nightly build de B2G sur Mac OS X.

Donc pour résumer :

  • Il suffit de vous rendre sur la page de téléchargement d’une nightly build, et récupérez une version correspondant à votre système d’exploitation
  • Une fois cette version téléchargée, il vous suffit de lancer un terminal et de suivre les étapes suivantes :

Note : Dans mon cas, j’ai déposé l’application Gaia depuis le .dmg sur mon bureau

[sourcecode language= »bash »]
$ git clone https://github.com/mozilla-b2g/gaia gaia
Cloning into ‘gaia’…
remote: Counting objects: 41862, done.
remote: Compressing objects: 100% (13040/13040), done.
remote: Total 41862 (delta 28493), reused 40643 (delta 27448)
Receiving objects: 100% (41862/41862), 162.81 MiB | 460 KiB/s, done.
Resolving deltas: 100% (28493/28493), done.
$ cd gaia
$ DEBUG=1 make && B2G.app/Contents/MacOS/b2g -profile `pwd`/profile

Done
Generating extensions…
cp -r tools/extensions profile/extensions
# httpd
Done
Profile Ready: please run [b2g|firefox] -profile /Users/lryo/Desktop/gaia/profile
Opened socket on 4242

[/sourcecode]
  • Et voilà, B2G se lance avec Gaia !

Tester Firefox OS sur un ordinateur de bureau avec de nouvelles nightly builds pour B2G

Tester Firefox OS sur un ordinateur de bureau avec de nouvelles nightly builds pour B2G

Tester Firefox OS sur un ordinateur de bureau avec de nouvelles nightly builds pour B2G

Tester Firefox OS sur un ordinateur de bureau avec de nouvelles nightly builds pour B2G

Il est important de noter que la plateforme est toujours en développement et que la pile d’applications de base est également en cours de développement. Ce que vous voyez lorsque vous exécutez la nightly n’est pas vraiment encore indicative de ce que sera l’expérience de l’utilisateur au final.

La mise en œuvre actuelle de l’environnement Gaia est encore incomplète, mais elle offre une démonstration convaincante de la façon dont le contenu Web peut être utilisé afin de créer une expérience utilisateur parfaite sur un dispositif mobile. Avec ce dernier, on peut voir qu’il est possible de faire quoi que ce soit dans l’interface utilisateur de B2G qui peut être fait avec le langage HTML et CSS.

Pensez-vous qu’il est encore possible pour un OS Mobile de percer ? Allons-nous enfin avoir l’émergence d’un Web ouvert ? Quelles sont vos impressions sur B2G et Gaia ? Venez réagir…