Fermer
Tests

Test du Fitbit Alta HR : il permet de suivre mon quotidien et me motive

Fitbit_Alta_HR_15

Quand les bracelets trackeurs d’activité ont commencé à se multiplier sur le marché, j’ai tout de suite eu envie d’en avoir un. Bien qu’on en trouve pour tous les goûts, aussi étonnant que cela puisse paraître, je n’ai jamais trouvé mon bonheur. Je voulais un trackeur à la fois discret, mais complet, beau et personnalisable. Aucun n’avait attiré mon attention.

Mes critères étaient pourtant simples (mais vous savez à quel point les critères d’une femme peuvent être nombreux… !) : je ne voulais pas de montre, car j’aime en changer tous les jours. Je voulais que ça soit discret, et que je puisse le porter comme un bijou, mais avec un écran pour que je puisse consulter les données sans avoir à regarder mon téléphone.

Quand Yohann m’a proposé de tester le Fitbit Alta HR, j’ai tout de suite accepté. Je le trouvais plutôt réussi et discret. Il possédait tous les critères cités plus haut, avec en plus le cardiofréquencemètre au poignet.

Si vous avez lu mon test de la Garmin Forerunner 235 avec cardio au poignet, vous savez que j’ai été totalement convaincue par le cardio depuis. Les données sont précises et du côté des fabricants les efforts ont été faits pour vulgariser les données de fréquence cardiaque afin d’être exploitables par tout le monde.

Une prise en main #EASY

Je fais partie des gens qui n’aiment pas la paperasse, surtout quand il s’agit de lire les notices. Ça tombe bien, il n’y en a pas. Et ça, c’est un excellent point. La prise en main est ultra simple et rapide, le petit carnet me propose simplement de télécharger l’application sur mon smartphone et de suivre les instructions. Une fois l’application téléchargée, je la couple avec mon bracelet, je me crée un compte et je rentre mes données : âge, taille, poids et mes objectifs.

Le Fitbit Alta HR est discret au poignet

Je peux choisir mes propres objectifs ou bien garder ceux par défaut de l’application correspondant aux recommandations de l’OMS, et je décide de garder ceux par défaut. Je fais régulièrement du sport et les jours où je n’en fais pas, je veux voir si cela me motive à faire un peu plus pour atteindre l’objectif.

Choisissez le bracelet qui vous convient le mieux

Pour le bracelet du Alta HR, vous avez différentes tailles. D’avance, je sais que la taille L sera beaucoup trop grande. Je n’ai même pas besoin de chercher 10 min, je comprends rapidement le système qui permet de changer de bracelet, il suffit de déclipser et reclipser : #EASY. La taille S convient très bien à mon petit poignet, je ne le ferme même pas jusqu’au dernier cran ! C’est une avancée dans la prise en compte des petits gabarits ! Le capteur de la fréquence cardiaque est bien en contact avec mon poignet sans pour autant être obligé de serrer au maximum.

Le bracelet de base fourni est en caoutchouc, mais il en existe aussi en cuir. J’opte pour ce dernier.

Mon suivi quotidien

Ce bracelet est devenu rapidement une addiction. La première chose que je fais le matin en me levant ce n’est même plus consulter mon compte Instagram, mais l’application Fitbit pour faire le point sur ma nuit. OK. C’est gadget, mais j’aime bien les gadgets !

Analyse du sommeil

Le bracelet analyse ma nuit grâce au capteur cardiaque, il détermine automatiquement dans quelle zone de sommeil je suis passée. Je comprends qu’il existe en tout 4 zones de sommeil, et l’explication est donnée pour chacune des zones. Le compteur est plutôt fiable, mais il faut marquer une réelle différence entre le moment où vous allez vous coucher et celle où vous vous endormez. Il peut arriver que vous soyez dans votre lit pour lire par exemple et qu’il commence à comptabiliser cet état comme étant du sommeil alors que vous êtes éveillé.

Je trouve la fonction « sommeil » utile, car cela me permet de connaitre le nombre d’heures qu’il me faut pour être suffisamment reposé. Sur le temps, vous pourrez même, en fonction des résultats, savoir « votre heure ». Vous savez, on dit qu’avant l’heure ce n’est pas l’heure et après non plus. Ça fonctionne de la même manière pour le sommeil. Vous pourrez donc programmer le bracelet pour qu’il vous prévienne que c’est bientôt l’heure d’aller vous coucher. Vos parents dans un si petit objet, c’est effrayant, non ?!

Les activités et heures actives

Bouger plus… pour la santé. Grâce au tableau de bord très intuitif, je sais le nombre de kilomètres que j’ai parcourus dans ma journée, le nombre de minutes où j’ai été active. Comme vous pouvez tout configurer, vous êtes libre de fixer vos propres objectifs. Pour ma part, je suis restée sur la moyenne nationale recommandée, c’est-à-dire être actif 30 minutes au minimum par jour. Cela se comptabilise avec toutes actions que vous allez accomplir dans votre journée : marcher quelques minutes pour aller déjeuner, chercher le pain, passer l’aspirateur. Vous êtes actif et ça compte. Le tableau de bord vous affiche même les heures où vous avez été le plus actif.

Les activités physiques

Le bracelet reconnait automatiquement les activités physiques que vous faites :

  • marche
  • course
  • vélo d’extérieur,
  • vélo elliptique
  • sport : les activités qui sollicitent un grand nombre de mouvements comme le tennis, le basket ou le football.
  • exercice d’aérobie : les activités qui sollicitent des mouvements en continu comme le fitness par exemple.
Le bracelet sera parfait pendant les sorties sportives

C’est plutôt fiable et il n’y a pas besoin de spécifier ce que vous êtes en train de faire, il le détecte automatiquement. En revanche, le bracelet peut se tromper entre les activités dites « sport » et celle d’aérobie. En soi, c’est normal pour ces activités qui peuvent être très similaires.

Si vous partez pour un run, une marche ou une randonnée par exemple, vous avez la possibilité d’en informer le bracelet en déclenchant le chronomètre, cela vous permet d’activer les commandes musicales et des alertes pour vous motiver. C’est utile si vous débutez et que vous ne souhaitez pas investir dans une montre de running.

L’analyse de la fréquence cardiaque

Un vrai plus quand on souhaite avoir des données pertinentes. Dans le cas du bracelet Fitbit, le capteur est fiable, j’ai retrouvé la même fréquence enregistrée que sur d’autres appareils.

A l’arrière du bracelet on retrouve le capteur de fréquence cardiaque

Selon les zones cardiaques, le bracelet indique si l’on se trouve dans la zone « maximale », « cardio » ou alors « élimination des graisses ». Ce que je trouve intéressant c’est de savoir à partir de quel moment de l’activité on brûle plus de graisse. Pour quelqu’un de novice, qui souhaite perdre du poids, je trouve cela très motivant et encourageant. Malgré tout, ces informations doivent être prises avec beaucoup de recul, la mécanique du corps est bien plus complexe qu’elle n’y parait en réalité et le phénomène des graisses brûlées l’est encore plus.

Quid du capteur ? Je le trouve plutôt bien, il est très rare qu’il ne détecte pas mes pulsations. Même avec mon petit poignet, je n’ai pas eu besoin de serrer le bracelet au maximum pour qu’il soit bien en contact avec ma peau.

Le suivi des calories et du poids

Vous pourrez consulter vos données partout

Dans un objectif de perte de poids, c’est bien fait. Comme pour tous les appareils, vous rentrez votre poids de départ et votre objectif. Vous déterminez la période durant laquelle vous souhaitez perdre (ou prendre) du poids et vous rentrez toutes les semaines, les nouvelles données. Si vous avez la balance connectée ARIA, c’est encore mieux, tout est relié.
Dans les paramètres du compte, en fonction de vos objectifs de perte, de prise ou de maintien de poids, l’application calcule automatiquement le déficit calorique ou le surplus que vous devez avoir pour atteindre cet objectif, en fonction de votre métabolisme de base calculé par l’application.

La fonction « Aliment » vous permet alors de comptabiliser les calories ingérées. Vous entrez les premières lettres de l’aliment en question, et l’application vous propose une multitude de références. C’est très complet, et l’on peut presque retrouver tous les produits bruts ou de marques de son supermarché. J’avais déjà testé d’autres applications de tracking de calories, mais on ne pouvait pas déterminer la quantité exacte absorbée. Ici c’est très précis, on rentre la quantité en gramme, en onces, en quarts, en tasse. On peut même choisir la taille de sa pomme (petites, moyennes ou grosses) si l’on n’a pas une balance pour peser ses aliments.

Très facile donc quand on veut un suivi pour atteindre ses objectifs. Mais comme je l’ai précisé un peu plus haut dans l’article, cela reste des données calculées de manière automatique, en fonction de moyenne. Cela ne peut-être donc jamais à 100 % la réalité.

Dans un objectif de perte de poids, c’est bien fait.

À comparaison avec ma montre de running, je constate que le Fitbit m’indique toujours un peu plus de calories brûlées. Je pense qu’elle surestime un petit peu, car je connais mon métabolisme qui est plutôt lent et je ne pense pas brûler autant sur certaines activités.

Les petits plus de l’application

  • Le suivi de l’hydratation, pratique quand on ne s’hydrate pas assez, mais il faut être assidu, et noter à chaque fois la quantité que l’on boit (attention ça ne marche que pour l’eau !;) )
  • Les badges que vous recevez à chaque fois que vous dépassez un palier (30 000 pas effectués, nombre de km parcourus, etc..
  • Un mail pour vous informer qu’il faut recharger la batterie du bracelet
  • Le rapport hebdomadaire par mail pour suivre sa progression
  • L’application Fitbit Coach qui propose des programmes d’entraînements gratuits et payants.
  • La communauté Fitbit et la possibilité de se lancer des défis
  • Les paramétrages qui offrent beaucoup de possibilités : dominance du poignet si on le positionne à gauche ou à droite, mettre des alarmes silencieuses, l’affichage de l’écran…

Les moins

Pour allumer le bracelet il faudra insister de temps en temps
  • Surestime les calories brûlées
  • L’écran ne s’allume pas toujours lorsqu’on agite le poignet pour avoir l’heure ou les autres informations
  • Idem pour faire défiler les informations au toucher, cela ne marche pas à tous les coups
  • Le capteur cardio émet de la lumière parfois dans la nuit lorsqu’on bouge, pas très agréable quand on somnole.

Conclusion ?

Totalement conquise par ce gadget, le Fitbit Alta HR me permet de suivre mon quotidien et me motive. Bouger devant l’imprimante, se lever pour aller chercher un verre d’eau, autant de petites actions quotidiennes pour atteindre les objectifs fixés.

Noter cet article

Conception 7
Fonctionnalités 8
Connectivité 8
Autonomie 8
Prix 7

Résumé

7.6 Bon Un bracelet qui motive à bouger plus et une interface ludique, le combo parfait pour le grand public.

Mots-clé : Alta HRFitbit
Pauline Bachelier

L’auteur Pauline Bachelier

Rochelaise en baskets de ville et de running, j'aime courir en bord de mer et boire du thé. Je suis la parfaite réplique de la citadine sportive et ultra connectée. Dans la vie, je suis consultante en marketing et je partage ici avec vous mes expériences connectées !
Lire les articles précédents :
CES 2018 : les HP Chromebook 11 G6 et 14 G5 vont être lancés

Le CES est le moment idéal pour montrer de nouveaux périphériques, donnant le ton pour le reste de l’année. Alors...

Fermer