Fermer
Tests

Test du Google Home : Assistant arrive dans votre salon

Il est difficile de trouver un bon camarade de chambre. Certains empilent la vaisselle dans l’évier. D’autres ne vous aident pas à payer le loyer. Mais, Google, ou plus précisément, Google Assistant, n’est pas comme ça. En tant que colocataire, c’est vraiment l’un des meilleurs que vous aurez. Google Assistant, l’intelligence artificielle intégrée à Google Home, vous facilite grandement la vie au quotidien. Vous pouvez lui demander de réduire le thermostat lorsque vous partez, de diagnostiquer vos symptômes lorsque vous vous sentez malade ou de trouver ce clip que vous avez vu dans l’après-midi et le projeter sur votre Chromecast. De plus, il est assez intelligent pour vous dire combien coûtent les billets d’avion d’où vous vivez vers une destination exotique, ou toute autre question qui vous trotte par la tête.

Mais, posez-lui la même question en utilisant des mots différents ou dans un ton légèrement différent, et l’assistant ultra-intelligent de Google oublie soudainement ce qu’il vous vient de dire. Ce problème général, qui arrive parfois, mais pas tout le temps, n’est pas seulement symptomatique du Google Home. En effet, on peut également piéger le Amazon Echo de la même façon, bien que pour ce dernier il faille parler en anglais puisqu’il n’est pas disponible avec la langue française.

Google Home est loin d’être parfait pour le moment, mais il est clair qu’il va s’améliorer au fur et à mesure que Google continue de travailler sur sa technologie d’assistance vocale. Je ne manquerais pas de mettre à jour cet article régulièrement pour vous présenter les nouveautés.

Si la concurrence entourant les enceintes connectées de maison est actuellement très forte, c’est réellement le cas outre-Atlantique. En effet, en France, à l’heure où j’écris ces lignes seulement Google Assistant est disponible en français. Amazon Echo, et l’assistant vocal Alexa, n’arrivera pas avant 2018. Et, Apple et son HomePod, pour le moment une libération en France n’est pas évoquée. Autrement dit, l’option du Google Home à 149 euros est la seule disponible. Rassurez-vous, le Google Home a beaucoup de choses à faire valoir : son prix, sa conception et sa réactivité, bien qu’il a encore des choses à apprendre.

Le Google Home arrive dans une boîte simpliste

Google Home: caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Google Home :

  • Dimensions : 96,4 mm de diamètre, et 142.8 mm de haut
  • Poids : 477 grammes
  • Audio : haut-parleur à grande excursion avec transducteur de 5 cm + 2 radiateurs passifs de 5 cm, deux micros
  • Formats audio pris en charge : HE-AAC, LC-AAC+, MP3, Vorbis, WAV (LPCM), FLAC avec prise en charge des flux haute résolution
  • Connectivité : Wi-Fi 802.11b/g/n/ac (2,4 GHz/5 GHz) pour une diffusion hautes performances
  • Ports et connecteurs : prise jack en CC
  • OS compatibles : Android 4.4 ou version ultérieure, et iOS 9.1 ou version ultérieure

Google Home: design

Le Google Home ressemble à un désodorisant, avec son dessus coupé en angle. L’enceinte connectée de 142,8 mm de hauteur et 96,4 mm de diamètre est plus petite que le Amazon Echo. Mais, elle attire davantage l’œil que le cylindre noir d’Amazon.

La forme du Google Home peut surprendre

Et pour ajouter un attrait visuel plus personnalisé, et qui correspond davantage au style de votre maison, vous pouvez échanger la base de l’enceinte avec une option plus colorée, comme l’orange ou le violet. Vendu avec une base en tissu gris chiné incluse, celle que vous voyez dans tous les clichés de l’article, vous pourrez facilement changer celle-ci par une simple torsion, puis en la tirant vers vous. Vendu 42 euros, vous pourrez acheter une base en métal carbone ou en métal cuivre.

D’une simple torsion vous pouvez démonter la base

Si l’attrait du Google Home réside dans son fonctionnement, notamment en interagissant avec le simple contrôle de la voix, vous pouvez également utiliser votre main, si besoin. Le haut de l’enceinte connectée est tactile, même si cela ne paraît pas évident au premier abord étant donné qu’il n’y a rien qui le mentionne. Néanmoins, tapoter une fois dessus l’enceinte aura pour effet de la mettre en pause ou en lecture, et effectuer un glissement du doigt dans le sens des aiguilles d’une montre va permettre d’augmenter le volume. Enfin, une pression prolongée active Google Assistant.

Vous pouvez simplement régler le volume du Google Home en posant votre main dessus

Et, si vous ne voulez pas que l’enceinte écoute constamment la phrase d’activation « OK Google », vous pouvez couper le microphone avec un bouton à l’arrière. Il suffit de cliquer dessus, et l’enceinte va se mettre en mode « mute ».

Un bouton à l’arrière du Google Home permet de le désactiver
Le Google Home a une base personnalisable pour s’accorder au design de votre intérieur

Dommage qu’elle ne résiste pas à l’eau

Comme Amazon l’a fait avec le Echo, Google a laissé de côté certaines fonctionnalités phares auxquelles nous sommes habitués sur les enceintes. Par exemple, nous n’allons pas retrouver une batterie, ce qui signifie que le Home n’est pas mobile. Pour le déplacer d’une pièce à une autre, il faudra nécessairement le rebrancher à une source d’alimentation. De plus, le Google Home n’est pas imperméable à l’eau, ce qui serait pourtant agréable dans la cuisine. Enfin, il manque également une entrée auxiliaire et même une connexion Bluetooth.

Il sera nécessaire d’alimenter le Google Home

Pour la technique, Google Home possède une excellente gamme de microphones. Sous le capot, il y a deux micros de champ lointain, cinq de moins que les sept du Amazon Echo. Personnellement, j’ai pu interagir avec alors que j’étais au premier étage et assez éloigné de ce dernier. En parlant plus ou moins fort, le Google Home a réussi à capter ma voix, et ma question. Néanmoins, dans certains cas, la réponse ne correspondait pas du tout à ma question.

La partie audio du Google Home est plutôt bonne
Vous allez retrouver d’excellentes microphones

Google Home: utilisation de Google Assistant

Le Google Home est alimenté par Google Assistant, le concurrent de Siri d’Apple, et de Alexa d’Amazon. Mais, si vous utilisez les outils de Google (tels que Gmail, Agenda ou Contacts), Assistant ouvre beaucoup de possibilités. Google Assistant peut utiliser votre courrier électronique, votre agenda, votre historique de recherche, et plus encore. Ainsi, l’enceinte devient une extension intelligente de votre existence en ligne.

Google Assistant tentera de répondre à toutes vos questions

Démarrer le Google Home et lancer ce dernier ne prend que quelques minutes. L’installation est simple. Une fois que vous téléchargez l’application gratuite Google Home pour Android ou iOS, l’application vous aide dans toutes les étapes de base, allant de la configuration à son utilisation. Personnellement, j’étais opérationnel en seulement 5 minutes. Vous pouvez connecter votre compte Google afin que le périphérique puisse accéder à vos informations existantes, et récupérer éventuellement vos abonnements à YouTube Red, Spotify ou encore Deezer pour la musique. Néanmoins, bien que compatible avec iOS, le Google Home ne fonctionne pas avec Apple Music. Et, c’est également le cas avec Amazon Music.

Vous pouvez également ajouter des périphériques connectés, et ainsi les contrôler par la voix. Parmi eux, les produits de Nest ou de Netatmo, ou encore les ampoules Philips Hue et les périphériques compatibles avec le protocole SmartThings, ainsi qu’un support pour les appareils Belkin WeMo et Honeywell. Bien évidemment, les appareils Google Cast, tels qu’un Chromecast, sont également pris en charge. Cependant, à ce jour, la liste des périphériques compatibles est beaucoup plus courte que celle du Echo. Voici une liste complète de produits et services compatibles pour le Google Home.

Un Google Home multi-utilisateur

À bien des égards, Alexa sur le Echo et Assistant sur le Home sont analogues. Les deux peuvent répondre à des questions fondamentales. Par exemple, vous pouvez demander : « Quelle est la météo ? », ou « Qui a gagné le match de football hier soir entre le PSG et l’OM ? ». Les deux enceintes peuvent également contrôler la lecture de la musique. Personnellement, et après avoir utilisé Alexa quelques fois, je trouve la voix d’Alexa plus réaliste que celle de Google Assistant. En outre, ce dernier a répondu plus rapidement que Alexa à la plupart des questions, et Assistant pouvait répondre à quelques questions que Alexa ne pouvait pas. Cependant, aucun assistant virtuel n’est suffisamment intelligent pour répondre à des questions plus complexes.

En outre, Google Assistant comprend des jeux pour les personnes à la recherche d’un divertissement interactif. Pour le moment, cette partie est moins évoluée que la version anglaise, mais Assistant devrait pouvoir vous divertir.

En outre, désormais jusqu’à six personnes peuvent avoir leur propre compte sur le Google Home, et l’enceinte utilisera la reconnaissance vocale pour dire qui est qui. Cela signifie que nous obtiendrons nos réponses liées à nos comptes, comme la musique, l’information sur les vols et les listes d’achats. C’est réellement un plus qui est le bienvenu.

Google Home: cast et multimédia

Une grande différence que le Google Home peut se vanter par rapport à la concurrence est son intégration avec les appareils Google Cast, y compris le Chromecast. Le Amazon Echo ne peut pas contrôler la box Amazon Fire TV, même si c’est aussi un produit Amazon. Dès lors, vous n’avez plus besoin de votre smartphone pour démarrer ou contrôler un contenu multimédia. Vous avez juste besoin de votre voix. J’ai connecté un Chromecast de 2e génération, et j’ai réussi à projeter à l’écran tout le contenu souhaité.

Vous pouvez utiliser le Google Home pour projeter tout votre contenu vidéo sur un téléviseur doté d’un Chromecast

Pour commencer à diffuser du contenu vidéo sur n’importe quel téléviseur doté d’un Chromecast — en interne ou branché au téléviseur, vous dites ce que vous voulez regarder, et sur quel périphérique vous voulez lancer la lecture — dans le cas où vous avez plusieurs Chromecast à la maison c’est pratique. Par exemple, vous pouvez dire de « Mettre une vidéo d’un cours de yoga sur la TV » ou sur le Chromecast.

Google Home utilise alors votre service de divertissement par défaut, sauf si vous en spécifiez un autre. Ainsi, si vous avez un abonnement à Netflix, il suffira de dicter à haute voix de continuer votre série préférée sur le Chromecast. Vous pourrez donc dire : « Lance Orange is the New Black de Netflix sur le Chromecast ». Cela marche également avec YouTube.

Si vous utilisez un Chromecast Audio dans plusieurs pièces, vous pouvez également spécifier un ensemble d’enceintes. Vous pourrez donc dire au Google Home de lancer votre playlist préférée. Parmi les possibilités, Spotify ou encore Deezer. Avec ce dernier, vous pouvez écouter Flow en ayant les mains pleines, et écouter vos titres favoris sans lever le petit doigt. À noter que l’utilisation de Deezer sur le Google Home nécessite un abonnement. Vous pourrez ainsi interagir avec l’enceinte, en mentionnant « OK Google, lance la playlist Travailler en musique ».

Google Home: performance musicale

En tant qu’enceinte, le Google Home a trop mis l’accent sur les bases lors de mes tests. Bien que cela fonctionne bien avec certains types de musique (comme le hip-hop), pour d’autres, la qualité sonore ne remplacera jamais celle d’une enceinte haut de gamme, comme les produits de Sonos. Évidemment, le prix n’est pas le même — et pour rappel, nous avons ici une enceinte connectée, et pas une enceinte fortement axée sur la performance audio.

Pour la partie audio, le Google Home pourrait vous satisfaire

Quoi qu’il en soit, il pourrait ravir certains consommateurs qui n’ont pas nécessairement une oreille musicale développée, et pour qui la performance audio offerte par l’enceinte est suffisante. Le Google Home arrive à délivrer un son assez fort pour remplir une grande pièce, bien que les basses soient de plus en plus fortes lorsque vous augmentez le volume. En poussant l’enceinte à fond, j’ai réussi à atteindre les 85 décibels dans l’appartement.

En outre, avec ses capacités audio multipièces depuis le Google Cast, le Google Home peut également agir comme concurrent des enceintes de Sonos. Vous pouvez activer la fonctionnalité en connectant un Chromecast Audio à n’importe quelle enceinte chez vous, ou en achetant une enceinte déjà dotée de cette technologie.

Google Home: mon ressenti

Ce que j’ai aimé

Une chose est sûre : vous ne pourrez jamais apprécier toute la musique disponible sur YouTube sans acheter un Google Home. Bien que certains des plus grands services de streaming de musique au monde possèdent des bibliothèques de 25, 30 et même 40 millions de chansons, ils sont loin d’être complets. Je ne dis pas que le Google Home sera capable de lire n’importe quelle chanson, mais il devrait vous ravir lors de soirées, où la diversité musicale est maximale.

Et, tandis que le Google Home excelle en tant que DJ, c’est aussi un hub connecté étonnamment intelligent. Il offre d’ores et déjà un support à certaines des plus grandes plateformes de la maison connectée, incluant notamment Nest, Philips ou encore SmartThings de Samsung. Évidemment, ce nombre ne fera qu’augmenter.

Enfin, sachez que la fonctionnalité Google Cast est excellente, et a un réel potentiel.

Ce que je n’ai pas aimé

De toute évidence, le manque d’intégration dans les services de Google est un énorme problème. Le fait qu’il ne puisse pas envoyer un e-mail à quelqu’un dans vos contacts ou vous aider à planifier des événements par Google Agenda est un obstacle majeur, qui réduit considérablement l’utilité du Home.

L’autre problème avec Google Assistant est la précision à laquelle vous devez parler à l’enceinte. Demander le temps pour cuire un bœuf bourguignon pourrait ne pas générer de résultats, mais demander quel est le temps de cuisson d’un bœuf bourguignon pourrait vous donner la réponse exacte que vous recherchiez. En outre, le suivi de toute recherche avec une simple requête comme « OK Google, dis-moi plus à ce sujet » et l’assistant se plante lamentablement, oubliant tout à coup ce dont vous parlez au cours des 30 dernières secondes.

Un manque de conscience contextuelle est également un problème énorme pour sa fonctionnalité Google Cast. Préparez-vous à répéter où vous voulez que votre musique soit lancée lorsque vous utilisez le Google Home. Certes, ce manque de conscience contextuelle n’est pas quelque chose que la concurrence traite, mais j’aimerais que le géant de la recherche fort de son expérience dans ce domaine puisse rapidement offrir une telle caractéristique.

Verdict final

Il est facile d’être déçu lorsque vous achetez un Google Home, et que vous vous attendez à ce que ce dernier soit le hub central de votre maison connecté, comme Google l’a promis. Ce n’est pas encore le cas si vous placez en lui des exigences assez élevées. Il est encore un peu trop rigide dans sa compréhension de la langue, et dans la liste de périphériques connectés qu’il supporte. Et, la plus grande déception de toutes est le fait que l’on ne peut pas interagir abondamment avec tous les services de Google — surtout Google Agenda et Gmail.

À ce jour, la meilleure comparaison pour le Google Home, est évidemment le Amazon Echo. Ils ont tous deux des fonctionnalités identiques, récupèrent de la musique à partir de sources analogues, et vont répondre à des questions plus ou moins complexes. Néanmoins, en France, seul le Google Home pourra être utilisé puisque l’assistant vocal Alexa, embarqué dans le Amazon Echo, n’est pas encore disponible en français.

Et si le Google Home devenait votre hub de la maison connectée ?

Étant donné que les constructeurs de périphériques connectés s’intéressent de plus en plus, le Google Home pourrait rapidement devenir votre hub de la maison connectée. Pour l’instant, Google Home est simplement une nouveauté intelligente avec l’accès à YouTube Music, Google Cast intégrée et la possibilité de piloter quelques périphériques connectés de la maison, comme des ampoules.

Pour l’acheter, rendez-vous sur la boutique de Google !

Noter cet article

Design 8.5
Qualité audio 7.5
Portabilité 7.5
Fonctionnalités 8
Prix 8

Résumé

7.9 Bon Le Google Home est un excellent moyen de montrer à quel point Google est intelligent, mais il n'est pas encore le parfait allier de la maison connectée. Rassurez-vous, nous en sommes pas loin !

Mots-clé : GoogleGoogle AssistantGoogle Home
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.

Lire les articles précédents :
Google prépare un mystérieux appareil à double écran très alléchant

Google a commencé à planifier un nouveau type de notebooks offrant l’expérience d’avoir un dispositif qui s'adapte à tous vos...

Fermer