Fermer
Tests

Test du Lima Ultra : le serveur de cloud pour des données privées

Les services de stockage sur le cloud sont une invention pratique, mais malheureusement coûteuse si vous avez beaucoup de contenus à stocker. En outre, il est parfois difficile de savoir où exactement sont stockés vos fichiers. Mais, une solution fournit une technologie pour pallier à toutes ces problématiques : le Lima Ultra.

Il s’agit d’un petit dispositif qui relie les disques durs externes à votre réseau local. Dans quelle mesure, et pour qui le cloud de Lima peut être une véritable alternative à Google Drive, DropBox ou OneDrive ? C’est ce que l’on va tenter de voir dans la suite de cet article. Le cloud est désormais entré dans les mœurs et il est clairement devenu une technologie utilisée au quotidien. De plus en plus de personnes ont recours à ce genre de service pour le stockage de tous types de fichiers.

Ainsi, au lieu de sécuriser les données sur un disque dur externe ou tout autre support de stockage et de partager le contenu avec d’autres par le transfert de ce périphérique physique, désormais le stockage et l’échange de photos, vidéos et d’autres fichiers se font dans le cloud.

À première vue, les services de stockage dans le cloud offrent certains avantages par rapport aux périphériques de stockage conventionnels. Ainsi, les données sont disponibles à tout moment, en tout lieu — dès lors que vous avez une connexion Internet. De plus, les fichiers accessibles depuis le cloud peuvent être beaucoup plus faciles à partager avec d’autres. Ainsi, vous pouvez facilement récupérer un lien de votre ami pour accéder aux photos de la dernière fête de famille. Un autre avantage du stockage dans le cloud concerne la sécurité des données. Si vous perdez votre propre disque dur (quelle que soit la raison), les données sont perdues. À contrario, chez les grands fournisseurs de stockage sur le cloud, vos données seront toujours répliquées dans plusieurs centres de données aux quatre coins du globe. Autrement dit, vous ne risquez rien.

Le Lima Ultra a pour but de créer un cloud personnel

 

Inconvénients d’un cloud public

Après tous les avantages décrits précédemment par rapport au stockage personnel, il y a un problème. Une fois que les données sont téléversées, vous pouvez toujours y accéder, modifier ou supprimer. Mais, le pays dans lequel les données sont stockées, vous ne le connaissez pas. Le réel danger réside par les différentes politiques de confidentialité des différents pays qui pourraient légitimer à propos de la lecture de vos données par les autorités. En outre, le stockage dans le cloud n’est pas donné. Les frais de stockage sur le cloud sont environ de 10 euros par mois.

C’est pour répondre à ces problématiques que la société française Lima Technology a commercialisé le Lima Ultra : c’est une petite boîte qui agit comme un serveur de cloud personnel. Ce dernier est uniquement relié au réseau électrique, à votre réseau local par un câble Ethernet et un disque dur en USB. Ce dernier va offrir le support correspondant sur Internet. On est jamais si bien servi que par soi-même.

Aujourd’hui, je vais donc tester ce produit très alléchant de Lima. Il s’agit de son « Ultra », un produit de 2e génération qui prétend être un périphérique de cloud qui respecte votre vie privée, vous donne les pleins pouvoirs sur vos données, et qui vous offre beaucoup plus de stockage que vous obtenez habituellement.

Lima Ultra : packaging et design

Le Lima Ultra est livré dans une élégante petite boîte qui contient un guide rapide, un câble d’alimentation et d’un câble réseau d’un mètre aux côtés du Lima Ultra. Le manuel ne contient qu’une brève explication du périphérique ainsi qu’un guide de démarrage rapide qui explique la connexion à l’alimentation et au routeur.

Le Lima Ultra arrive avec tout le câblage nécessaire

Le produit est plutôt sobre et esthétique, le bleu cyan et le blanc étant agréables. Cependant, le consommateur peut rapprocher sa matière plastique qui peut remettre en cause la solidité du produit en cas de chocs ou de chutes.

D’un côté du Lima Ultra vous pourrez brancher le port Ethernet et le cable d’alimentation

En regardant l’appareil, on observe peu de surprises. D’un côté du Lima Ultra vous trouverez le port Ethernet et la prise d’alimentation, et de l’autre côté, un port USB 2.0 pour brancher une clé ou un disque dur USB. Le Lima Ultra fournira suffisamment d’énergie pour faire tourner un disque dur externe de 2,5 pouces, mais peut être utilisé pour des disques SSD si vous avez le budget. Personnellement, j’ai reçu un disque Toshiba de 500 Go avec le périphérique de Lima.

Lima Ultra : configuration

Le Lima Ultra est — comme décrit dans les instructions — connecté par le câble d’alimentation et connecté à votre routeur avec le câble Ethernet. Ensuite, le logiciel approprié doit être installé. L’application Lima est disponible pour Windows, macOS, Linux et iOS et Android. Une fois l’application installée, connectez le Lima Ultra sur une prise secteur et sur votre réseau local. Enfin, branchez le disque dur externe sur celui-ci.

Tout ce que vous avez à faire est de brancher le disque dur et le port Ethernet

L’application permet de configurer votre disque dur afin que celui-ci devienne votre périphérique de stockage par défaut. Il convient de noter que le disque doit être formaté selon le système de fichiers HFS+, NTFS ou Ext4. Si ce n’est pas le cas, il ne sera pas reconnu. Enfin, sachez que la capacité maximale du disque dur est de 7 To.

Ensuite, vous devez créer un compte utilisateur. Une fois l’adresse e-mail fournie et vérifiée, l’application lance une recherche de dispositifs Lima actifs sur votre réseau local. Si le dispositif existant est trouvé, l’application démarre une mise à jour du firmware. Lors de mon test, l’appareil a en effet été mis à jour. Une fois la mise à jour du firmware terminée, vous pouvez utiliser votre cloud Lima.

Lima Ultra : utilisation

Si la configuration est terminée, les données dans votre cloud personnel peuvent transiter. Par défaut, l’application Lima va synchroniser jusqu’à cinq dossiers « Musique », « Photos », « Films » et « Bureau » et « Documents », dans lesquels vous pouvez trier vos données. Naturellement, si vous le souhaitez, ces dossiers peuvent être supprimés. Ces derniers ne sont pas seulement de simple dossier, mais ils apportent des fonctionnalités supplémentaires. Ainsi, dès lors que vous déposez vos chansons dans le dossier « Musique », ces dernières sont automatiquement classées par artiste, titre et album. Le dossier « Images » offre quant à lui une vue miniature et établit une distinction entre les simples clips vidéo et les films entiers.

L’application Lima pour Android et iOS offre également une pratique fonctionnalité de sauvegarde photo/vidéo. Ainsi, tous vos clichés et vos vidéos capturés depuis vos smartphones sont automatiquement téléversés sur votre cloud Lima, et peuvent être supprimés très simplement. Donc, si votre dispositif mobile venait à manquer de place, ou pire encore, perdu ou volé, les médias stockés dans celui-ci ne seront pas perdus. Si vous avez un Chromecast, vous avez aussi la possibilité de diffuser de la musique, des photos ou des vidéos directement depuis l’application Lima.

Vous pourrez visualiser les vidéos directement sur l’application

Comme mentionné au début, beaucoup de gens utilisent le stockage sur le cloud pour partager des photos et des vidéos. Ainsi, Lima offre une possibilité de partager des fichiers par un lien, qui nécessitera l’installation de l’application. En effet, vous ne pouvez pas directement regarder les photos dans le navigateur, vous devrez en premier lieu télécharger l’application.

Contrairement à de nombreux services de stockage sur le cloud, vous êtes obligé d’utiliser l’application officielle. La gestion de votre stockage sur le cloud par une interface Web est impossible — une caractéristique que le fabricant devrait fournir pour s’améliorer.

Lima Ultra : vitesse de transmission

Si vous voulez que votre propre NAS soit votre solution de stockage de cloud par défaut, vous avez habituellement besoin d’un service de DNS afin d’y accéder de partout. Lima a son propre service DynDNS et un service de VPN privé qui assurera une configuration simple et la transmission sécurisée des données.

Concernant la transmission de données, Lima s’appuie sur ces deux technologies. La société a ainsi conçu une connexion peer-to-peer pour la connexion entre les appareils. Le taux de transmission dépend fortement des conditions du réseau. Pour un réseau local, les données peuvent transiter à une vitesse maximale de 400 Mo/s.

Le taux de transmission dépend fortement des conditions du réseau.

Dans certains cas, la transmission par la technologie P2P est impossible et l’application Lima vous alertera. Il vous suffira d’activer la fonction UPnP dans le routeur et le transfert de certains ports.

Besoin de sauvegarde ?

Concernant la sauvegarde des données, ces dernières sont stockées sur le disque dur branché sur le Lima Ultra. L’application Lima synchronise uniquement les métadonnées, de telle sorte qu’une synchronisation rapide sur tous les appareils est possible. Le fichier en lui-même est uniquement chargé lors de la récupération. Et, ce principe est plutôt une bonne chose. Néanmoins, sachez que vous pouvez conserver en un clic la version hors ligne de ce dont vous avez besoin.

Toutes vos données de votre smartphone peuvent être synchronisées automatiquement

Les personnes qui ont deux ou plusieurs dispositifs de Lima vont pouvoir stocker des données de manière redondante, pour éviter de les perdre en cas d’erreur. En effet, en ajoutant un second boîtier Lima Ultra à votre installation initiale, cela aura pour effet de faire fonctionner les deux boîtiers Lima en miroir de manière automatique et continue pour s’assurer que vos fichiers sont toujours sauvegardés dans deux endroits différents (cela nécessite également deux disques durs). La vitesse de transmission est alors limitée à 240 Mo/s.

Lima Ultra : sécurité et énergie

Bien évidemment, si vous stockez des données hautement confidentielles et personnelles, il est tout à fait logique de mettre en doute la sécurité du Lima. Néanmoins, comme je l’ai déjà mentionné, la transmission de données se fait sur son propre VPN, ce qui empêche la lecture des données pendant la transmission. Sur le Lima lui-même, les données sont chiffrées avant d’être stockées. Pour ce faire, la société utilise un chiffrement de bout en bout en AES 256 bits – un standard qui est approuvé, même à des fins militaires.

Une fonctionnalité manquante sur le Lima Ultra est un « Historique des versions de fichiers ». Ce serait génial s’il était possible d’utiliser le Lima Ultra, non seulement comme un périphérique de sauvegarde sur le cloud, mais aussi comme moyen de récupérer les erreurs commises par vous-même ou par d’autres personnes avec lesquelles vous partagez des fichiers. Si vous pouviez revenir en arrière et restaurer une version précédente d’un fichier, cela vous arrangerait. D’ailleurs, c’est probablement la fonction la plus utile de Dropbox.

 

Pour fonctionner, le Lima Ultra doit constamment être alimenté. En fonctionnement normal, le Lima Ultra nécessite environ 6 watts, la consommation de puissance maximale est spécifiée à 10 watts. En supposant un prix du kilowattheure de 15 centimes, et une consommation d’énergie permanente de 10 watts, le coût de l’électricité ne devrait pas excéder la vingtaine d’euros.

Lima Ultra : verdict

En achevant sa configuration en quelques étapes, vous pourrez rapidement utiliser l’appareil dans le cloud de Lima. La société cible tous ceux qui sont à la recherche d’une solution de stockage sur le cloud, mais qui veulent toujours veiller à ce que leurs données restent leur propriété. Le Lima Ultra est la réponse à leur besoin, et va pouvoir être rapidement mis en place. Dès lors, il crée un cloud sécurisé, permettant de garder une trace de tous vos fichiers les plus précieux.

L’utilisation du Lima Ultra va dépendre de votre besoin

Bien que j’aime l’idée derrière ce Lima Ultra, il y a deux points où la société devrait axer ses développements. D’une part, il serait agréable de bénéficier d’une interface Web, permettant de configurer et manipuler les données du Lima plutôt que de passer par une application. D’autre part, il serait bien si les images, les vidéos et la musique pouvaient être consultés simplement en partageant un lien Web.

Pour tous ceux qui n’aiment pas bricoler et qui ont peur de se lancer dans une configuration complexe, devraient s’en tenir à la solution offerte par Lima, plus que l’utilisation d’un Raspberry Pi et d’un logiciel tel que ownCloud. Une autre alternative beaucoup plus simple serait l’achat d’un NAS. Les fabricants tels que Synology offrent une gamme de solutions de cloud personnel. Ceux-ci peuvent être analogues à un Lima Ultra, mais ont l’avantage que tous les composants sont installés dans un boîtier. De plus, les données peuvent être simplement redondées en activant le RAID, ce qui nécessite au moins deux dispositifs pour le Lima. Néanmoins, la somme réclamée pour un NAS n’est pas la même.

À l’heure actuelle, le Lima Ultra est vendu au prix de 149 euros sur Amazon. Son achat dépendra donc de vos besoins.

Noter cet article

Design 8
Performances 7.5
Connectivité 7.5
Logiciel 7
Sécurité 8.5

Résumé

7.7 Bon Avec son Lima Ultra, la société offre une solution qui permet aux gens, même techniquement limités, de créer leur propre cloud en peu de temps. Cependant, certaines capacités de cloud font encore défaut.

Mots-clé : cloudLimaLima Ultra
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
IFA 2017 : Sandisk dévoile iXpand Base, la solution idéale de sauvegarde d’un iPhone

À ce jour, presque tous les fans d’Apple se sont fait une raison qu’Apple n’ajoutera jamais le support des cartes...

Fermer