Le futur du téléchargement se passera en orbite ?

Serait-ce un poisson d’Avril en avance de la part de The Pirate Bay ? C’est en tout cas ce que l’on pourrait penser en lisant l’annonce faite sur le très controversé site BitTorrent la nuit dernière, indiquant qu’il avait décidé de « construire quelque chose d’extraordinaire » avec son infrastructure serveur.

« With the development of GPS controlled drones, far-reaching cheap radio equipment and tiny new computers like the Raspberry Pi , we’re going to experiment with sending out some small drones that will float some kilometers up in the air », indique TPB. Ce serait, bien sûr, le premier véritable exemple de « cloud computing », et ce terme prendrait tout son sens…

Les détails restent sommaires, mais il semble que ses serveurs soient mis en orbite basse et placés à des endroits stratégiques à plusieurs dizaines de kilomètres d’altitude qui rédigeraient les utilisateurs vers les serveurs géographiquement cachés qui hébergeront les réels torrents.
À l’heure actuelle, TPB utilise une configuration similaire : des serveurs publics frontaux, front-end, (surtout en Suède), et des serveurs en back-end qui sont (apparemment) cachés dans un bunker localisé dans des montagnes.
Ainsi, les serveurs en orbites viendraient en partie ou tout complètement remplacer ces serveurs frontaux, avec pour but avoué de rendre très difficile les arrestations des autorités.

L’idée semble complètement folle ! Pour un début, TPB souhaite utiliser des drones volants, mais ceux-ci ne pourront être mis en orbite basse… Pour être en orbite terrestre basse il est nécessaire d’être entre 160 et 2 000 km d’altitude, et nécessite un moyen de lancement capable d’atteindre des vitesses de 27 358.85 km à l’heure.
À « some kilometers up in the air », ces drones reliés entre eux tous les 50 kilomètres offriront un débit de 100 Mbps entre les nœuds, mais devront nécessiter une puissance pour rester à flot et proposer un débit correct par une liaison WiFi.
En réalité, ces drones devront être régulièrement ravitaillés, ce qui en fait le réel désavantage d’un tel système.

Le futur du téléchargement se passera en orbite ?

Ensuite, il y a des questions sur l’espace aérien. Selon TorrentFreak, les drones voleront au-dessus des eaux internationales, à quelques kilomètres des risques d’être heurtés par des avions ou encore des hélicoptères. La plupart des pays permettent des vols sans permis à basse altitude (pensez aux modèles réduits d’avions), mais encore une fois les drones de The Pirate Bay se heurteraient à des problèmes de ravitaillement.

En tout cas, TorrentFreak, qui relaie toutes les annonces sur les BitTorrents et plus particulièrement tout ce qui concerne l’illégalité, semble prendre l’annonce au sérieux.

The Pirate Bay qui a déjà déménagé mainte et mainte fois ses serveurs cherchant ainsi un refuge contre les autorités et les entreprises de divertissement, semble se faire à l’idée qu’il est temps pour le site de ne peut plus être hébergé sur cette planète..

À mon avis, une approche beaucoup plus réaliste serait un ballon d’hélium, qui peut rester en l’air pendant des jours et transporter une charge assez importante. Un ballon peut même avoir une superficie suffisante pour fournir l’énergie solaire pour l’ordinateur de bord et l’antenne.

Et vous, quelle est votre idée pour éviter tous les problèmes de législations des gouvernements tels qu’ils sont ? Est-ce un projet farfelu ou réel selon vous ?

  • Luky_vj

    :o […]