Fermer
Tests

Test du Samsung Galaxy S8+ : le monstre de 2017

Jusqu’à l’année dernière, Samsung connaissait de véritables contraintes en raison d’une concurrence de plus en plus féroce, notamment avec des constructeurs chinois lançant des modèles abordables, et le fait que les Galaxy S5 et S6 n’étaient pas vraiment les produits les plus mémorables que la société a lancés. Néanmoins, la société a réussi à récupérer de l’attrait avec le lancement réussi de la gamme Galaxy S7, et qui a su redresser la barre de la firme, notamment après le fiasco lié au Galaxy Note 7.

De tels cataclysmes sont parfois suffisants pour rappeler même aux plus grandes entreprises qu’elles doivent se remettre en question. Si certains constructeurs auraient pu baisser les bras, ce n’est pas le cas de Samsung. L’empire technologique affiche une résilience enviable, et maintenant prête à en découdre avec le « Next Galaxy » ! Il est disponible en deux tailles : le Galaxy S8 de taille standard et le Galaxy S8+ avec un écran plus grand. La différence de taille de l’écran et de la batterie est la seule chose qui sépare les deux versions. Et si vous lorgnez sur le grand modèle, c’est votre jour de chance : bienvenue dans le test du Samsung Galaxy S8+ !

Avec la concurrence, il est primordial pour la société coréenne d’intensifier son empreinte sur le marché, et de prouver aux consommateurs que ses produits valent l’investissement supplémentaire.

Qu’y a-t-il dans la boite :

  • Samsung Galaxy S8+
  • Un chargeur mural
  • Un câble USB Type-C
  • Deux adaptateurs micro USB et USB
  • Des brochures de démarrage rapide
  • Un outil d’éjection SIM
Voici le contenu de la boîte

Galaxy S8+ : caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Galaxy S8+ que j’ai reçu :

  • Dimensions : 159,5 x 73,4 x 8.1 mm
  • Poids : 173 grammes
  • Système d’exploitation : Android 7.0 Nougat, avec la surcouche Samsung Experience
  • Processeur : Exynos 8895 (8 cœurs cadencés à 2,3 GHz)
  • Mémoire : 4 Go
  • Stockage : 64 Go + micro-SD jusqu’à 256 Go
  • Écran : Super AMOLED de 6,2 pouces d’une résolution de 2 960 x 1 440 pixels (529 pixels par pouce)
  • Caméra : 12 mégapixels, f/1,7, 4 K
  • Caméra frontale : 8 mégapixels
  • Connectivité : Wi-fi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 5,0 + ADP + aptX + LE, 4 G LTE, USB Type-C
  • Batterie : 3 500 mAh

Galaxy S8+ : le « test » vidéo

Galaxy S8+ : conception

Ceci est une nouvelle génération de smartphone Android. Samsung le nomme « Infinity phone », en raison des superbes bords d’écran, mais il y a plus que cela. Il ne s’agit pas seulement de minces bords d’écran ni de l’écran élégamment incurvé. Il a aussi d’attrayantes couleurs, une prise en main très agréable, et une nouvelle expérience logicielle. Tout cela fait que le design du Galaxy S8+ se démarque de la concurrence.

Le Galaxy S8+, malgré son grand écran, est très agréable en main

La gamme Galaxy S8 est disponible en 5 coloris : Midnight Black (noir), Arctic Silver (gris), Coral Blue (bleu), Maple Gold (or), et Orchid Grey (violet). Toutes les variantes comportent un panneau avant noir, et honnêtement, le look est vraiment parfait. Cette nouvelle gamme de 5 couleurs est un bel ajout.

Voici la couleur Arctic Silver

OK, donc le Galaxy S8+ est un véritable attrait, mais pour être honnête, son look est seulement une partie de ses atouts. Tout aussi importante est la façon dont le smartphone se tient en main. Et, il peut être décrit avec un mot : fantastique ! Le Galaxy S8+ est bien sûr un grand smartphone, mais je suis impressionné de voir à quel point il est agréable à tenir dans la paume de la main. Il n’y a pas de bords tranchants, et toute impureté qui viendrait rompre avec cette agréable sensation. C’est uniquement un verre lisse, et un châssis en aluminium poli. Ce dernier est un excellent choix de conception par Samsung, car le métal brillant ressort parfaitement avec le verre. En parlant de l’adhérence, les surfaces lisses et brillantes signifient que le smartphone se colle littéralement à vos doigts, ce qui est génial.

Les bords du S8+ sont très agréables

Adieu le bouton physique en façade

Les boutons physiques (alimentation, volume, et Bixby) n’ont rien de révolutionnaire, mais ils sont parfaitement positionnés. Il n’y a plus de bouton dédié à l’accueil — il a été remplacé par un écran, mais vous pouvez toujours l’utiliser pour réveiller le smartphone, grâce au capteur sensible à la pression dans la zone du bouton d’accueil sous l’écran. Appuyez simplement fermement sur la zone centrale inférieure du S8+, et vous ressentirez une légère vibration, suivie du réveil de l’écran. Malheureusement, le bouton sensible à la pression ne semble pas servir à autre chose.

Le haut-parleur du nouveau Galaxy est très puissant, et c’est clairement une bonne nouvelle lorsque vous combinez cette caractéristique avec son grand écran. Bien sûr, il n’arrive pas à offrir des basses, mais pour un haut-parleur de smartphone, il est très bien. Là où Samsung se démarque de la concurrence, c’est avec les écouteurs AKG inclus. Ce sont des écouteurs intra-auriculaires, ce qui pourrait gêner certaines personnes. Mais, si c’est un accessoire que vous appréciez, vous pourriez profiter d’un son de haute qualité.

Le Galaxy S8+ est livré avec des écouteurs AKG

Enfin, le Galaxy S8+ est certifié IP68 pour un fort niveau de résistance à la poussière et à l’eau. Non seulement il est beau, mais il est aussi résistant.

Galaxy S8+ : écran

Pour un appareil de cette taille, évidemment, l’écran est d’une importance capitale. Et, ce Galaxy S8+ arrive avec un écran de 6,2 pouces ! Cependant, il y a un point notable à souligner le concernant. Le nouvel écran a un audacieux ratio hauteur/largeur 18.5:9. Jusqu’à présent, les écrans des smartphones avaient un ratio 16:9, plus traditionnel. Ce ratio 18.5:9 pour le Galaxy S8+ signifie que son écran est plus grand que d’habitude. Pas nécessairement beaucoup plus large, mais considérablement plus haut.

L’écran est véritablement immense

Et, quel est l’impact sur l’expérience utilisateur ? Eh bien, c’est une épée à double tranchant. Ce format d’écran permet aux développeurs logiciels d’afficher davantage de contenu à l’écran, comme des informations supplémentaires ou de nouveaux contrôles pour une application. À contrario, si ce format d’écran n’est pas utilisé efficacement, il peut conduire à une interface utilisateur très imparfaite. Par exemple, on pourrait retrouver quelques éléments importants d’une application logés dans un coin de l’écran très difficile à atteindre. Cela signifie également que la plupart des contenus vidéo auront des barres noires sur les côtés, car les vidéos sont pour la plupart affichées au format 16:9. Il en va de même pour certains jeux et applications.

Parfait pour la consommation de médias

Maintenant, la question est de savoir si cela améliore vraiment l’expérience. Si nous restons sur le constat que le format 18.5:9 améliore tout, vous pourriez être déçu. Le logiciel fonctionne de la même façon, alors entre le Galaxy S8+ et, disons, le S7 edge, il n’y a pas vraiment de grandes différences dans la façon dont vous regardez ce qui est affiché à l’écran. Cependant, avec des bords d’écran quasiment invisibles, et la réticence de Samsung à rendre le smartphone lui-même plus petit, cet espace nouvellement libéré doit servir à quelque chose, et un écran « plus grand » est la réponse évidente. Bien évidemment, ceci va avoir toute son importance pour afficher davantage de contenus. Imaginez son utilité pour un navigateur Web, où vous lisez des articles et parcourez de longues pages Web, ou encore avec l’application Kindle pour lire. C’est là que se trouve le principal avantage de cet écran.

Lire des pages Web sera évidemment très agréable

Techniquement, c’est un panneau Super AMOLED avec une résolution de 2 960 x 1 440 pixels. Celle-ci permet de disposer d’une densité de pixels de 529 ppp (pixels par pouce), ce qui est assez incroyable même quand le texte est écrit en petit. À part cela, il s’agit d’un écran AMOLED, qui n’est pas très différent de celui des smartphones Samsung les plus anciens. Il devient très lumineux à l’extérieur, et très sombre dans l’obscurité, ce qui est génial. Les angles de vision sont encore étonnants, avec une luminosité conservée, bien que les images soient plus froides, même avec un léger angle.

Encore une fois, le mode de couleur par défaut est « Adaptatif », qui se caractérise par une température légèrement froide (bleuté) et des couleurs inutilement saturées. Cela peut être un peu excessif, c’est pourquoi je vous recommande à d’autres modes disponibles. Traditionnellement, le mode « Basique » est celui à utiliser, car il se trouve le plus proche de l’espace de couleurs sRGB standard. Néanmoins, si vous voulez des images un peu plus « vives », le mode « Photo AMOLED » offrira un équilibre suffisamment naturel, tout en offrant quelque chose d’agréable à l’œil.

Vous pourrez choisir le mode d’affichage

Galaxy S8+ : interface logicielle

Samsung a, une fois de plus, retravaillé sur sa surcouche Android. Cette fois, nous ne retrouvons pas un grand nombre de nouvelles fonctionnalités, mais plutôt à une refonte visuelle. Le système d’exploitation préinstallé est Android 7.0, de sorte que toutes les fonctionnalités les plus récentes mises en œuvre par Google seront disponibles. Mais, ce qui rend les smartphones de Samsung aussi attrayants pour les consommateurs est l’interface utilisateur, qui est maintenant nommée Samsung Experience (auparavant, elle s’appelait TouchWiz).

Le nouveau style visuel de l’interface utilisateur est intéressant et unique. L’iconographie a un style simpliste, mais réfléchi. Les nouveaux fonds d’écran dégradés avec une superposition animée d’étoiles correspondent bien à ce nouveau style, même si ce n’est pas ce qui sublime le smartphone. De plus, ces fonds d’écran animés semblent légèrement ralentir le Galaxy S8+, c’est pourquoi je vous recommande de passer à une image statique.

Évidemment, l’écran est très spacieux, de sorte que saisir un message, un e-mail ou même un document est une expérience confortable avec le S8+. Le clavier en mode portrait a une excellente conception, avec assez d’espace entre les touches. Il y a une rangée pratique pour les numéros au-dessus des lettres. En revanche, la mise en page en mode paysage n’est pas si pratique, car le Galaxy S8+ est assez large, donc atteindre les lettres au milieu n’est pas une expérience optimale.

Le Galaxy S8+ a évidemment un écran gigantesque qui est parfait pour la vidéo. Il permettra de regarder pleinement des vidéos, et pourrait même remplacer votre tablette la nuit. Cependant, l’expérience optimale est clairement dans l’application YouTube, puisque la plupart des autres contenus sont en 16:9. Comme mentionné précédemment, cela signifie que vous obtiendrez des barres noires sur les côtés, ou que vous perdrez du contenu en haut ou en bas si vous décidez d’utiliser la fonctionnalité qui permet d’ajuster le contenu à la taille de l’écran. Pour être honnête, cette situation n’est pas un énorme problème, mais c’est un inconvénient. Le Galaxy S8+ peut également lire du contenu vidéo en HDR, ce qui promet une dynamique accrue et des couleurs plus vives. Malheureusement, ce contenu est très difficile à trouver.

Galaxy S8+ : Bixby

Avec les Galaxy S8 et S8+, Samsung a ajouté son premier assistant virtuel, Bixby. Son but ultime est d’être une alternative à Google Assistant, en offrant des fonctionnalités analogues, voire plus riches. Alors que Samsung a promis de rendre Bixby capable d’exploiter presque tous les aspects du smartphone de l’utilisateur, au moyen de la voix, son expertise se limite à un certain nombre de choses : la vision, les rappels et les informations sur l’écran d’accueil. Notez que les commandes vocales ne sont pas prises en charge par Bixby lors du lancement — cette fonctionnalité sera déployée plus tard. À l’heure actuelle, les commandes vocales sont traitées par Google Assistant.

Bixby fait son apparition sur le Galaxy S8+

Bixby Vision est mieux décrit comme une caméra contextuelle intelligente, qui peut détecter un certain nombre de catégories, tel que des QR codes, des images, des lieux, du texte et… du vin. Vous pouvez pointer la caméra de Bixby sur un élément et, s’il réussit à le reconnaître correctement, il peut vous proposer un lien pour l’acheter (principalement sur Amazon) et/ou une recherche d’image (alimentée par Pinterest). En revanche, le vin a sa propre catégorie, probablement parce que Samsung s’est associée à Vivino, un service de base de données sur les vins. L’utilisation de Bixby Vision est une expérience réussie. En effet, sa précision de reconnaissance d’objet est plutôt bonne à ce jour, mais évidemment elle doit encore s’améliorer. Le temps devrait jouer en sa faveur.

La page d’écran d’accueil la plus à gauche sur le Galaxy S8+, pour une raison quelconque, est nommée « Hello Bixby », plutôt que « Bixby ». C’est un écran analogue à Google Now, qui regroupe beaucoup d’informations, notamment sur votre style de vie, comme les alarmes, les prochains rendez-vous de l’agenda, les rappels, les dernières news, les prévisions météorologiques, les pages Web fréquemment visitées, et plus encore. Il agit comme un résumé de votre journée.

Bixby est une fonctionnalité prometteuse de Samsung.

Pour le moment, Bixby est peu convaincant

Galaxy S8+ : confidentialité et sécurité

Ce doit être le téléphone le plus polyvalent lorsque l’on évoque la sécurité ! Sans méthode de verrouillage ultime, Samsung a tout simplement choisi d’inclure tout ce qu’il est possible de voir sur le marché, et de laisser l’utilisateur décider quoi utiliser. Je parle bien évidemment d’un capteur d’empreinte digitale à l’arrière, d’un scanner d’iris et d’une détection de visage.

Bien que les trois caractéristiques puissent sûrement être des fonctionnalités fiables pour la sécurisation des périphériques, aucune n’est particulièrement bien implémentée dans le Galaxy S8+.

Le capteur d’empreinte digitale

Avec un espace physique insuffisant sur le bord en dessous de l’écran, Samsung a été obligé de déplacer le capteur d’empreintes digitales à l’arrière du téléphone. Le positionnement exact est controversé. En effet, ce dernier se situe juste à côté de l’objectif de la caméra. Bien qu’avoir des choses alignées soit sympa, son positionnement n’est pas le plus optimal. Atteindre le capteur nécessite un peu de gymnastique, et, selon la main sur laquelle vous avez le smartphone, votre expérience peut être gênante, voire frustrante. Le capteur d’empreinte digitale lui-même est assez bon, mais son positionnement peut finalement vous faire opter pour l’une des autres méthodes de déverrouillage disponibles.

Le capteur d’empreintes digitales est incrusté à l’arrière, pas le meilleur placement…

Le scanner d’iris

Le scanner d’iris qui a fait ses débuts sur le Galaxy Note 7 est de retour, et il souffre des mêmes problèmes que les précédents dispositifs, comme les temps assez longs de numérisation ou encore la position/distance optimale pour une lecture réussie. Bien que l’on mentionne qu’il s’agit de la méthode la plus sûre de toutes, ce n’est tout simplement pas assez pratique pour un usage quotidien.

La reconnaissance visuelle

C’est un nouvel ajout à la gamme. La reconnaissance faciale est une méthode plus simple que la reconnaissance de l’iris : il n’a pas besoin d’une caméra infrarouge spéciale, de capteurs de lumières, etc. Il utilise simplement la caméra frontale du smartphone, et le reste n’est que logiciel. La reconnaissance faciale est beaucoup plus rapide que le scanner d’iris, mais il n’est pas aussi sécurisé. En effet, on peut le duper avec une simple photo imprimée en haute résolution. Cette méthode de déverrouillage est très bien pour une utilisation quotidienne, dès lors que vous n’avez pas d’informations ultras sensibles sur votre périphérique.

Galaxy S8+ : performance

En ce qui concerne le processeur, il existe une fois de plus deux variantes principales avec les nouveaux phares de Samsung. Aux États-Unis, les Galaxy S8 et S8+ sont alimentés par la plateforme Snapdragon 835 de Qualcomm, alors que dans la plupart des autres marchés, dont le marché français, c’est la puce Exynos 8895 de Samsung qui est incluse. Ce dernier est conçu sur un processus de fabrication de 10 nm, dont le principal avantage est une efficacité énergétique plus élevée. La puce Exynos 8895 est livrée avec un processeur octa-core cadencé à 2,5 GHz, et un GPU Mali-G71 MP20.

Vous pourrez jouer à tous les jeux sans aucune crainte

Comme on peut s’en douter, les Galaxy S8 et S8+ sont très rapides. Le smartphone ne semble pas souffrir de problèmes liés à la température ou à la stabilité. Cependant, certains jeux plus gourmands risquent de ne pas fonctionner complètement, même avec la résolution FHD+ par défaut (2 220 x 1 080 pixels). Pour être plus précis, les jeux 3D seront très agréables, mais le nombre d’images par seconde n’arrivent pas à atteindre un taux de 60 fps dans un certain cas pour les jeux les plus gourmands. C’est dommage. En passant le paramètre de l’écran à une résolution HD+ (1 480 x 720 px), cela ne semble pas améliorer les choses.

Samsung est très généreux avec l’espace de stockage, car le S8+ est équipé de 64 Go de stockage interne, ce qui est très important. Mais, même si vous êtes un maniaque de la vidéo au format 4K, ne vous inquiétez pas. En effet, l’emplacement d’une carte micro SD facilite l’expansion.

Galaxy S8+ : caméras

Cette année, Samsung ne change pas le nombre de mégapixels dans la caméra principale du Galaxy S8+. Au lieu de cela, la firme sud-coréenne a travaillé pour améliorer le processus du traitement de l’image. Pour être honnête, le traitement était déjà très bon sur les caméras des précédents flagships de Samsung, et la seule exception étant un effet de dissipation qui pouvait rendre les images un peu artificielles. Il est intéressant de voir dans quelle direction Samsung a été avec son nouvel opus.

La caméra arrière est analogue au S7 mais elle est améliorée

Sur le plan matériel, le capteur incrusté à l’arrière est de 12 mégapixels, avec une ouverture f/1.7, une taille de pixel de 1,4 μm et une distance focale de 26 mm. L’interface utilisateur de la caméra est très cool. Les boutons importants de l’obturateur et de la vidéo sont placés côte à côte, tandis que de l’autre côté on retrouve les boutons HDR, le flash et les réglages. En parlant de réglages, la caméra est aussi polyvalente que par le passé, avec une pléthore de modes de prise de vue et d’ajustements disponibles.

Les images capturées par le Galaxy S8+ sont fantastiques. Les niveaux de détail sont superbes, la dynamique est excellente et les couleurs sont pour la plupart réalistes. Il y a eu un léger problème de balance des blancs, mais dans plus de 95 % du temps, les couleurs sont précises.

La photographie à faible luminosité est encore une fois assez spectaculaire. Ce qui sépare le Galaxy S8+ de ses rivaux est le niveau de détail incroyablement élevé. Les couleurs restent remarquablement réalistes.

Galaxy S8+ : autonomie

La grande batterie d’une capacité de 3 500 mAh est l’une des principales choses qui séparent le Galaxy S8+ du S8. Le smartphone offre une autonomie décente. J’ai pu l’utiliser pendant plus d’une journée sans aucun problème, malgré une grosse utilisation. Néanmoins, j’ai remarqué que le mode veille peut possiblement réduire l’autonomie de votre périphérique, notamment avec la fonctionnalité Always On Display. Étant donné son utilisation limitée, je vous recommande de la désactiver, afin de profiter d’une autonomie supplémentaire.

Il est compatible avec la technologie de recharge sans fil

Galaxy S8+ : verdict

Le Samsung Galaxy S8+ est clairement une bête dès qu’on le regarde. Certains d’entre vous seront enclins à dire que le S8+ est une révolution, du fait de l’écran Infinity qui est différent de tout ce que l’on a vu jusqu’à présent. Et, dans l’ensemble, c’est le meilleur smartphone que j’ai eu entre les mains. C’est probablement le fleuron Android pour ceux qui recherchent un grand écran. Et, il est vraiment difficile de trouver des lacunes dans ce périphérique.

La caractéristique la plus importante qui est censée propulser le Galaxy S8+ en tête de liste des flagships pour 2017 est son écran, car c’est vraiment la principale caractéristique qui sépare le S8+ et le S7 edge. Bien sûr, ses entrailles ont également été améliorées, mais pas au point de devenir une mise à niveau significative. Cependant, l’écran sans bords est quelque chose de nouveau ! Et avec un grand smartphone, on aurait pu penser que celui-ci serait désagréable en main, mais ce n’est pas le cas à notre plus grand bonheur.

Le Galaxy S8+ est très clairement le meilleur smartphone Android

Le Galaxy S8+ se distingue également avec ses excellentes caméras, légèrement meilleures par rapport à son prédécesseur. De plus, il offre des performances considérablement meilleures. Vous avez donc une phablette Android premium qui va vous ravir sur de nombreux points. Certes, il va avoir des rivaux d’ici la fin de l’année, mais pour le moment on peut incontestablement dire qu’il est le meilleur smartphone sur le marché.

Noter cet article

Design 9
Écran 9.8
Performances 9
Caméras 9.1
Autonomie 8.5
Logiciel 8.3

Résumé

9 Très bon Le Galaxy S8 efface facilement la concurrence Android, en étant le meilleur smartphone que vous pouvez acheter. Il est joli, à un sublime écran, et bien que Bixby n'est pas encore finalisé, vous pouvez toujours utiliser Google Assistant.

Mots-clé : Galaxy S8Galaxy S8 PlusSamsung
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.

Lire les articles précédents :
Ce brevet montre une Apple Watch radicalement différente avec un écran flexible

La montre connectée de la firme basée à Cupertino, la Apple Watch, est de loin la smartwatch la plus populaire...

Fermer